/* Chargement de la feuille du style du theme parent */ add_action( 'wp_enqueue_scripts', 'wpchild_enqueue_styles' ); function wpchild_enqueue_styles(){ //wp_enqueue_style( 'aniki-default-style', get_template_directory_uri() . '/style.css' ); wp_enqueue_style( 'bootstrap', get_template_directory_uri() . '-aniki/assets/css/bootstrap-grid.min.css' ); } /* Bloquer accès aux non-admins */ function wpc_block_dashboard() { $file = basename($_SERVER['PHP_SELF']); if (is_user_logged_in() && is_admin() && !current_user_can('publish_posts') && $file != 'admin-ajax.php') { wp_redirect( home_url() ); exit(); } } add_action('init', 'wpc_block_dashboard'); add_action('wp_logout','auto_redirect_after_logout'); function auto_redirect_after_logout(){ wp_redirect( home_url() ); exit(); } function wpse_setup_theme() { add_theme_support( 'post-thumbnails' ); add_image_size( 'a-demain', 298, 421, true ); add_image_size( 'partenaire', 300, 300, true ); } add_action( 'after_setup_theme', 'wpse_setup_theme' ); function prefix_category_title( $title ) { if ( is_category() ) { $title = single_cat_title( '', false ); } return $title; } add_filter( 'get_the_archive_title', 'prefix_category_title' ); // Create Shortcode a-demain // Shortcode: [a-demain] function create_ademain_shortcode($atts) { $atts = shortcode_atts( array( 'type' => 'a-demain', ), $atts, 'a-demain' ); ob_start(); get_template_part('template-parts/a-demain'); return ob_get_clean(); } add_shortcode( 'a-demain', 'create_ademain_shortcode' ); // Create Shortcode postshome // Shortcode: [postshome] function create_postshome_shortcode($atts) { $atts = shortcode_atts( array( ), $atts, 'postshome' ); ob_start(); get_template_part('template-parts/postshome'); return ob_get_clean(); } add_shortcode( 'postshome', 'create_postshome_shortcode' ); // Create Shortcode partenaires // Shortcode: [partenaires] function create_partenaires_shortcode($atts) { $atts = shortcode_atts( array( ), $atts, 'partenaires' ); ob_start(); get_template_part('template-parts/partenaires'); return ob_get_clean(); } add_shortcode( 'partenaires', 'create_partenaires_shortcode' ); include_once ( get_template_directory() . '-aniki/core/custom-post-type.php' ); PADMAN : le super-héros de ces dames
On’

PADMAN : le super-héros de ces dames

« L’Amérique a Superman, Batman, Spiderman, mais l’Inde a Padman ! » Bollywood a un nouveau super-héros improbable. Celui-ci combat bravement les tabous et la discrimination rencontrés par les femmes au cours de leurs période menstruelles avec une arme unique : la serviette hygiénique ! Une histoire vraie Ce film — Padman — s’inspire de l’histoire […]

« L’Amérique a Superman, Batman, Spiderman, mais l’Inde a Padman ! » Bollywood a un nouveau super-héros improbable. Celui-ci combat bravement les tabous et la discrimination rencontrés par les femmes au cours de leurs période menstruelles avec une arme unique : la serviette hygiénique !

Une histoire vraie

Ce film — Padman — s’inspire de l’histoire simple et touchante d’Arunachalam Muruganantham. Il s’agit d’un indien du sud de l’Inde qui, souhaitant faire plaisir à sa femme, a remplacé ses vêtements chiffonnés par des serviettes hygiéniques. L’histoire aurait pu en rester là, mais c’est précisément ce geste qui commence l’incroyable aventure de cet homme. Sa femme répond que l’achat de ces serviettes compromettrait leur budget consacré à l’achat de lait.

Ne voulant pas se contenter de cela, Muruganantham se met alors en quête de donner accès à des serviettes hygiéniques à bas prix aux femmes à travers l’Inde. Bien que conspué par l’opinion de son village, il s’efforce de construire une machine pour créer des tampons et des serviettes hygiéniques. Ses innovations ont non seulement aidé sa propre femme mais aussi toutes les habitantes du village à régler ce problème d’hygiène.

Muruganantham dirige maintenant une entreprise à Coimbatore, dans l’État du Tamil Nadu, au sud du pays. Il fournit ainsi des serviettes hygiéniques aux femmes dans plus de 4 500 villages et exporte ses compétences dans plus de 19 pays.

Un enjeu social

Twinkle Khanna, auteure de The Legend of Lakshmi Prasad — dans lequel est évoque l’épopée d’Arunachalam Muruganantham — et épouse d’Akshay Kumar — l’acteur du film — avait été touchée par la persévérance et la détermination de cet homme. Sachant que le cinéma tient un grand rôle dans la vie des Indien, elle et son mari espèrent que ce film mettra sous le coup des projecteurs ce sujet qui est malheureusement encore tabou en Inde et dans cette partie du monde.

« Je ne voulais pas faire de documentaire, je voulais faire un film commercial pour que les gens puissent le voir, c’est un film où vous pouvez amener vos enfants. Même s’il parle de serviettes hygiéniques, c’est un sujet universel. Personne n’a jamais essayé de toucher à ce sujet. » — Akshay Kumar

En effet, jusqu’à 23% des filles indiennes abandonnent l’école à la puberté. Près de 90% des femmes indiennes n’utilisent pas de serviettes hygiéniques. À la place, elles utilisent des chiffons, de la cendre, du papier journal, qui sont porteurs d’infections urinaires.

« Je suis ravi parce que le film parle d’un sujet difficile d’une manière divertissante et qu’il touchera les masses » — Muruganantham à la Thomson Reuters Foundation.

Les choses changent pourtant doucement mais surement ! Depuis que le gouvernement du Premier Ministre indien Narendra Modi a lancé sa campagne Clean India en 2014, la « menstruation » est devenue un grand enjeu et l’Inde est devenue l’un des rares pays au monde à publier des directives pour la gestion de l’hygiène menstruelle.

Akshay Kumar, acteur engagé

Akshay Kumar n’est pas à son premier coup d’essai ! En effet, il est un acteur engagé. Il a lancé une application pour venir en aide aux soldats indiens (Bharat ke veer, Les héros de le l’Inde) et à leur famille en cas de décès. L’année dernière, il a été à l’affiche de Toilet Ek Prem Katha (Toilette : une histoire d’amour). Ce film relate la difficulté pour les femmes d’avoir accès aux toilettes dans l’Inde reculée et rurale. Bill Gates lui-même en a vanté les mérites, saluant l’initiative (tweet n°2).

L’acteur revient cette année, avec film qui lutte une fois de plus pour l’émancipation de la femme et va parcourir l’Inde afin de sensibiliser les populations et démystifier complètement les règles.

Akshay Kumar, à l’écran et durant son voyage, aura le même combat à mener partout en Inde. En effet, dans les grandes villes, le sujet est banal et les tampons et serviettes hygiéniques facilement accessibles. Pourtant, le cycle menstruel, quant à lui, est encore considéré comme un sujet tabou dans de nombreuses régions de l’Inde, malgré des progrès significatifs.

Crédit photo : NDTV

Hermann Singh Aujla

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .