On’

Balade avec l'étrange au cimetière du Père Lachaise

Messes noires, fantômes, vampires… Et si le cimetière du Père Lachaise était véritablement le théâtre de phénomènes fantastiques et paranormaux ?

Ce ne sont pas les anecdotes qui manquent autour d’un des plus grands cimetières du monde : le cimetière du Père Lachaise. Lieu de rencontre entre histoire, spiritualité, nature et architecture, ce site classé accueille chaque année plus de 3 millions de visiteurs et touristes, dont la curiosité peut facilement être nourrie. Il existe autour de lui des légendes mystérieuses dont les amateurs de frissons raffolent. Des messes noires à Dracula, nous nous sommes aventurés au coeur du cimetière du Père Lachaise sur les traces de l’étrange.

 

À la sortie du métro du Père Lachaise, on débouche sur le trottoir du boulevard de Ménilmontant, juste devant l’une des quatre entrées du cimetière. Ce n’est pas l’entrée principale, qui se trouve plus au sud rue du Repos. Un gardien nous accueille en nous proposant un plan à 2,50€. Certes, à ce prix, nous préférons nous passer d’une carte. « Bon courage, nous lance alors le gardien, tandis que nous entrons. C’est presque aussi grand qu’une ville ! » En effet, avec près de 44 hectares, le cimetière du Père Lachaise est le plus grand de France.

Certains penseront qu’une sortie dans un cimetière est une drôle d’occupation, et il semble assez improbable d’y planifier une ballade avec sa moitié. Mais lorsqu’il s’agit du cimetière du Père Lachaise, il faut prendre la peine de revenir un instant sur ses préconceptions. En pénétrant sur son vaste domaine, il est difficile de ne pas être touché par la beauté de l’endroit. Les sépultures forment comme des villages miniatures. Se perdre dans les dédales resserrés d’une division, c’est s’enfoncer en des lieux atypiques et pittoresques, où les fleurs et les épitaphes témoignent d’un lien persistant entre les vivants et les morts. Parfois, lorsqu’il est possible de regarder dans une sépulture, on peut admirer d’anciens vitraux laissant la lumière du soleil projeter des couleurs chatoyantes sur le sol.

DSC_0992
Photos de Marine Steinmann

DSC_1010

DSC_1007

allee

Le nombre de concessions est vertigineux : 69 000 réparties sur les 44 hectares. Et la renommée du cimetière du Père Lachaise est aussi due au fait qu’il est le lieu de repos de plusieurs personnalités nationales ou mondialement connues. On trouve parmi les tombes du Père Lachaise celles de Piaf, Delacroix, ou encore Apollinaire. Durant notre visite, nous rencontrons par hasard un passionné du cimetière, près du mausolée d’Adolphe Thiers. Il nous dit se rendre au cimetière du Père Lachaise tous les après-midi, et nous renseigne volontiers sur le mausolée : « C’est la plus grande tombe d’Europe parce que Thiers est considéré comme le sauveur de la République. » Il ajoute en plaisantant : « Mais n’allez pas dire ça aux communistes ! » Ce fut l’occasion pour nous de nous rappeler l’épisode de la Commune de Paris. À ce moment, le Père Lachaise était l’un des lieux où la Garde nationale conservait une partie de son artillerie, jusqu’à ce que Thiers la confisque.

Les messes noires du Père Lachaise

Nous en profitons pour discuter avec le passionné de rumeurs circulant à propos du Père Lachaise : d’étranges messes noires se dérouleraient parfois la nuit dans l’enceinte du cimetière, à l’abri des regards, et comporteraient divers sacrifices et rituels sataniques. Ces rumeurs ne sont pas surprenantes. Après tout, le million de morts qui repose dans ce grand cimetière ne pourrait aller sans son lot de superstitions. D’après le passionné, des messes noires ont bel et bien lieu au Père Lachaise. Il précise qu’il n’est « jamais là pour les voir », mais que le cimetière subit parfois des dégradations liées à ces messes sataniques.

La 666ème concession serait, étonnamment, la première concernée par ces croyances infernales. Plusieurs rituels auraient lieu devant la tombe de la famille Kellermann, qui visiblement n’a pas tiré le bon numéro. Pourtant, le général Kellermann fut un loyal serviteur du Premier Empire… À sa mort en 1820, soit seize ans après l’apparition des premières tombes au cimetière du Père Lachaise, il fallait bien que quelqu’un finisse par hériter du chiffre maudit. Cette concession étant perpétuelle, le repos éternel risque d’y être éprouvant…

666K
Tombe de la famille Kellermann, 666ème concession

Que se passe-t-il au cours d’une messe noire ? Cette pratique considérée comme hérétique (par les religions monothéistes) sert avant tout à célébrer Satan. Ses adorateurs se réunissent pour exécuter un rite dirigé par un prêtre. Il s’agit d’une satire de la messe traditionnelle, dont les éléments tels que la croix chrétienne sont inversés, comme pour traduire l’opposition notoire entre Dieu et le Diable. Des sacrifices humains étaient organisés à une époque à la fin des rituels, mais de nos jours, il n’y en a plus. Souvent, ces cérémonies morbides sont plutôt clôturées par des orgies. Les satanistes dégraderaient les tombes pour pouvoir s’adonner à ces « partouzes », nous précise le passionné.

Bizarre Bizarre…

La famille Kellermann n’est pas la seule famille à faire l’objet de superstitions au cimetière du Père Lachaise. L’homme que nous avons rencontré nous indique la direction du « Chemin du Dragon », une division où se trouve la sépulture du prince de Valachie, George III Bibesco. Il appartenait à une famille roumaine associée à une sombre légende : celle de Dracula, célèbre personnage imaginé par Bram Stocker. L’auteur s’était inspiré d’un prince de Valachie, Vlad III l’Empaleur, « fils du dragon » ou « fils du diable » – dracul signifiant diable -, réputé pour boire le sang de ses ennemis morts au combat. Dans le roman de Stocker, un aspect démoniaque est attribué au personnage de Dracula, le plaçant dès lors dans une catégorie de monstres diaboliques… Ce lien entre les Bibesco et Dracula rend leur sépulture très populaire auprès des adeptes du vampirisme.

church

Dracula

Il est difficile de passer à côté de certaines histoires paranormales au Père Lachaise. En 2009, une photographie du fantôme de Jim Morrison sème le doute : le cimetière serait hanté par l’ancienne icône du rock. Mais l’affaire reste inexpliquée : s’agissait-il d’un photo-montage ou d’une réelle apparition ? D’autres fantômes tiendraient compagnie à celui de Jim Morrison, comme celui d’une Dame blanche dont la statue est visible aux alentours de la 54ème division. Au delà des spectres, des récits prétendent que des entrées secrètes menant aux fameuses Catacombes de Paris se cachent quelque part dans le cimetière du Père Lachaise…

Tout cela peut faire sourire les plus sceptiques d’entre nous. Néanmoins, il y a des histoires qu’on ne peut pas réfuter : vols, dégradations et profanations de monuments aux morts sont malheureusement une réalité qui vient perturber la tranquillité du lieu, causant d’importants dégâts matériels et pouvant insulter la mémoire de nombreuses personnes. Peu respectueux, mais aussi peu prudent ! Durant notre promenade au cimetière du Père Lachaise, nous n’avons jamais perdu l’étrange impression d’être suivis…

1113

Crédit photo : Marine Steinmann

Marine Steinmann

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .