On’

Sorties cinés du 15/06

Cette semaine, On’ vous invite à découvrir le nouveau film Nicolas Steil qui porte sur l’histoire d’un homme au passé lié à la Shoah, mais vous pourrez aussi choisir un drame moderne sur les réseaux sociaux qui en montre ses dérives. Mais si ces fardeaux sont trop lourds à porter, Quentin Dupieux nous propose une comédie légère, sans prise de tête… quoique, son scénario risque de vous la casser par son extrême absurdité !  

Incroyable mais vrai de Quentin Dupieux 

Voici la dernière création du réalisateur Quentin Dupieux. Dans cette comédie franco-belge, on retrouve des habitués : Alain Chabat (tête d’affiche de son film Réalité sorti en 2014) et Anaïs Demoustier. Ils seront aussi à l’affiche de son prochain long-métrage, aux côtés de Léa Drucker et Benoît Magimel. Après la sortie à huis clos de son film Fumer fait tousser projeté à Cannes il y a quelques semaines, le chef de l’absurde propose au public de découvrir Incroyable mais vrai. Le film est court (1h14) et son intrigue tient sur le principe du « cliffhanger »: le spectateur est tenu en haleine avant un moment de révélation… ce qui prolonge le suspense et l’incompréhension ! Préparez-vous donc à ne rien comprendre… 

Résumé : Alain et Marie ont déménagé vers la maison pavillonnaire de leur rêve. Mais l’agent immobilier les a mis en garde: la trappe qui se trouve dans leur cave pourrait bien changer leur vie à tout jamais.

Le Chemin du Bonheur de Nicolas Steil 

En deuxième partie de ces recommandations hebdomadaires, nous vous présentons Le Chemin du Bonheur. C’est le deuxième long métrage du cinéaste et producteur prolifique Nicolas Steil, un habitué du milieu: Pinocchio (2012), Retour à Gorée (2009) ou encore Colonia (2015). Pour son retour en salle, après Réfractaire il y a 12 ans, le réalisateur nous propose un film centré sur une histoire d’amour entre un rescapé de la Shoah nommé Saül, interprété par Simon Abkarian et Hannah jouée par Pascale Arbillot. Pour compléter ce casting, notons la présence de Django Schrevens, André Jung mais aussi Michel Vuillermoz. La bande annonce est rythmée par les commandes incessantes d’un restaurant, la passion du cinéma et le retour à la surface de souvenirs douloureux. Cette comédie dramatique de 1h55 est dirigée musicalement par Kyan Bayani (L’Affaire Collective, 2012), Pierre Milon assiste le réalisateur à la photographie tandis que Michel Fessler a écrit le scénario. 

Résumé : Enfant, Saül échappe à la Shoah grâce au kindertransport lui permettant de passer de Vienne à Bruxelles. Quarante ans plus tard, il y est propriétaire d’un restaurant delicatessen dédié au 7ème art où se croisent des personnages aux histoires singulières et joyeuses. Alors qu’il pense avoir surmonté ses traumatismes, il fait la rencontre d’Hannah et s’implique dans le projet cinématographique de l’un de ses amis ; deux événements qui le replongent dans son passé d’enfant caché et le confrontent à des souvenirs profondément enfouis. 

Sweat de Magnus von Horn 

Mise en lumière des problèmes subis par les stars et plus particulièrement les influenceurs (personnalité publique liée aux réseaux sociaux), voilà ce que propose Sweat : un arrêt dans la vie d’une sportive au cœur de moult conflits. Magnus von Horn réalise son deuxième court métrage après Le Lendemain (2016). Sweat fut présenté à Cannes pour sa 73e cérémonie et fut nominé pour la palme d’or ! Pour le rôle principal, la production a opté pour Magdalena Kolesnik qui interprète Sylwia Zajac, Julian Swiezewski, Aleksandra Konieszna et Zbignizw Zamachowki qui interpréteront respectivement Klaudiusz, Basia et Fryderyk. Cette comédie dramatique se base sur une observation fascinée du cinéaste pour les « exhibitionnistes émotionnels ». En l’occurrence, il a suivi sur Instagram une influence coach sportive arborant 600 000 abonnés, fasciné par ses démarches de publications: « Que se passe-t-il dans la vie de ces derniers lorsque le téléphone est éteint et que les soucis de la vie les rattrapent ? ». 

Résumé : Sylwia est belle, sportive, énergique. Elle est la coach sportive du moment. Avec 600 000 abonnés, elle est influenceuse et courtisée par les marques. Mais derrière le succès virtuel, la solitude, bien réelle, ne se partage avec personne… 

Antoine Coffigniez et Cynthia Zantout

Sources: Allociné.fr

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .