On’

Sorties ciné du 11/5

Attention aux âmes les plus sensibles, la sélection de cette semaine est placée sous le signe de la violence. Cependant, pas d’inquiétudes, ces films sont tous dirigés de mains de maîtres ! D’une part par le jeune et talentueux américain Robert Eggers, le célèbre Michel Hazanavicius et l’australien Justin Kurzel. Au programme, des vikings enragés, des zombies assoiffés et un ado torturé. Alors n’ayez crainte On’ vous accompagne dans les salles… obscures. 

The Northman de Robert Eggers 

L’auteur de l’acclamé The Lighthouse et du populaire The Witch opère un retour fracassant avec The Northman. Film d’action sombre et historique sur une épopée nordique sanglante, le réalisateur nous promet une forte dose d’action et de colère ! Jarin Blaschke assurera la photographie au côté de Robert Eggers pour mettre en lumière une esthétique grisonnante qu’on pourrait qualifier de « proprement sale » et qui d’ailleurs, plaira aux amateurs de film de genre et de guerre. Pour interpréter ces personnages des plus charismatiques, quoi de mieux que le gratin du moment avec Alexander Skarsgard (Godzilla vs Kong) dans le rôle principal de Amleth, les légendaires Nicole Kidman et Willem Dafoe interpréteront respectivement Queen Gudrun et Heimir The Fool. Notons aussi la présence des excellents Anya Taylor-Joy, Ethan Hawk et Claes Beang. Le long-métrage de 2h17 est selon On’, un film à ne pas manquer, avec cependant un disclaimer pour les plus sensibles et les plus jeunes. 

Résumé : Le jeune prince Amleth vient tout juste de devenir un homme quand son père est brutalement assassiné par son oncle qui s’empare alors de la mère du garçon. Amleth fuit son royaume insulaire en barque, en jurant de se venger. Deux décennies plus tard, Amleth est devenu un berserker, un guerrier viking capable d’entrer dans une fureur bestiale, qui pille et met à feu, avec ses frères berserkir, des villages slaves jusqu’à ce qu’une devineresse lui rappelle son vœu de venger son père, de secourir sa mère et de tuer son oncle. Il embarque alors sur un bateau pour l’Islande et entre, avec l’aide d’Olga, une jeune Slave prise comme esclave, dans la ferme de son oncle, en se faisant lui aussi passer pour un esclave, avec l’intention d’y perpétuer sa vengeance.

Coupez de Michel Hazanavicius 

Réalisateur des précédents opus de OSS 117 et découvert par The Artist en 2011, Michel Hazanavicius revient sur le grand écran trois ans après le succès mitigé de son dernier film Le Prince Oublié avec Omar Sy. Dans cette nouvelle comédie fantastique déjantée, il convie sa femme: Bérénice Bejo (habituée à jouer à ses côtés) ainsi que Romain Duris, Grégory Gadebois, Finnegan Oldfield mais aussi Jean-Pascal Zadi. Dans un premier temps baptisé « Z »(comme Z), ce remake du film japonais Ne coupez pas ! (2017) de Shin’ichirō Ueda qui produit d’ailleurs le film, son titre a finalement été modifié. Probablement pour des raisons politiques car pouvant faire allusion à la campagne de Eric Zemmour ou encore au symbole de ralliement à l’armée russe. Le film est présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2022 et en fait l’ouverture cette année. La BO est signée Alexandre Desplat, orfèvre de la musique au cinéma que l’on ne présente plus!  

Résumé : Dans une usine désaffectée, un tournage de film d’horreur de piètre qualité bat son plein. Techniciens blasés, acteurs peu impliqués… seul le réalisateur semble posséder l’énergie nécessaire pour donner vie à cet énième film de zombies low cost… Sauf que lors de la préparation d’un plan particulièrement difficile, le tournage est perturbé par une irruption de vrais morts-vivants. Devant la caméra, tout semble plus ou moins normal. Derrière, l’équipe travaille en roue libre pour sauver le film en suivant son seul et unique mot d’ordre : NE COUPEZ PAS ! 

Nitram de Justin Kurzel

Long-métrage très attendu par les cinéphiles, Nitram arrive dans nos salles cette semaine ! Le réalisateur de Assassin’s Creed, Justin Kurzel, signe ici une pépite. En effet, Caleb Landry Jones, apparu dans la saga X-Men ou encore dans The Dead Don’t Die a été récompensé à Cannes du Prix de la meilleure interprétation pour son rôle. Ce thriller dramatique de 1h50 opposera la gaieté de la vie aux plus sombres pensées d’un homme. La musique est composée par Jed Kurzel, frère du réalisateur, et la photographie par Germain McMicking (Mortal Kombat, Berlin Syndrome). Voilà, on ne vous on en dit pas plus, bon visionnage !     

Résumé : En Australie dans le milieu des années 90, Nitram vit chez ses parents, où le temps s’écoule entre solitude et frustration. Alors qu’il propose ses services comme jardinier, il rencontre Helen, une héritière marginale qui vit seule avec ses animaux. Ensemble, ils se construisent une vie à part. Quand Helen disparaît tragiquement, la colère et la solitude de Nitram resurgissent. Commence alors une longue descente qui va le mener au pire. 

Antoine Coffigniez et Cynthia Zantout

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .