On’Media

Sorties ciné du 16/03

Souriez, c’est la semaine du printemps ! Que vous célébriez ce début de saison au cinéma, au grand air ou dans les discothèques (pour les fêtards de la #TeamBamboche), On’ vous propose comme toujours une sélection de films tous très variés allant d’un film historique hongrois et un biopic américain à un drame taïwanais ! Alors, dans quel pays allez-vous décider de festoyer ? 

L’histoire de ma femme de Ildiko Enyedi

Ce drame romantique (d’une durée de 2h 49min !) est l’adaptation du roman éponyme écrit par Milán Füst et paru en 1942. On y trouve le néerlandais Gijs Naber et les français Léa Seydoux et Louis Garrel qui se retrouvent à l’écran 14 ans après la sortie du film La Belle Personne de Christophe Honoré (2008). Après une série de 39 épisodes achevée en 2017 : année de la sortie de son film Corps et âme ainsi qu’un court-métrage en 2020, la réalisatrice et scénariste hongroise de 66 ans propose son nouveau long-métrage présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2021 et qui a reçu 12 nominations.

Résumé : Dans les années 1920, Jakob est capitaine au long cours néerlandais. Un jour, il fait un pari avec un ami dans un café : il épousera la première femme qui en franchira le seuil. C’est alors qu’entre Lizzy, une mondaine parisienne… 

Moneyboys de C.B. Yi 

Moneyboys est le premier long-métrage de son scénariste et réalisateur, et fait suite à un court sorti en 2011. Dû à la forte censure en Chine, son vrai nom Bo Chen Yilin a été troqué contre ses initiales pour signer son film en raison des thèmes évoqués. En effet, rares sont les films asiatiques traitant de personnages lgbt ou de prostitution… Le tournage s’est même tenu secrètement à Taipei où les homosexuels ont longtemps été persécutés. Néanmoins à ce jour, l’île de Taiwan est le seul État du continent à avoir légalisé les mariages homosexuels depuis 2019. Les personnages sont joués par Kai Ko, Zeng Meihuizi et Bai Yufan. Le film a été présenté en sélection officielle dans la catégorie « Un certain regard » le 12 juillet 2021 au Festival de Cannes et a été nominé 2 fois pour la Caméra d’or et la Queer Palm. 

Résumé : Pour subvenir aux besoins de sa famille, le jeune Fei, originaire d’un petit village de Chine, se prostitue dans la grande ville. 

Un fils du Sud de Barry Alexander Brown

Ce biopic avec Lucas Till, Lucy Hale et Julia Ormond est inspiré de l’ouvrage de Bob Zellner et Constance Curry intitulé The Wrong Side of Murder Creek : A White Southerner in the Freedom Movement. Le film est réalisé par le sexagénaire britannique Barry Alexander Brown qui traine une longue carrière de monteur notamment pour Spike Lee (Malcolm X, La 25eme heure, Inside man ou plus récemment BlacKKKlansman). Il s’agit tout juste de son second long métrage après Lonely in America sorti en 1991. Le film traite de la ségrégation raciale aux Etats-Unis et les groupes suprématistes blancs : vestiges de la guerre de sécession de 1865 à 1896. Un sujet phare dans la filmographie de Spike Lee qui a du inspiré son collaborateur pour la création de ce film. 

Résumé : En 1961, Bob Zellner, petit-fils d’un membre du Ku Klux Klan originaire de Montgomery dans l’Alabama, est confronté au racisme endémique de sa propre culture. Influencé par la pensée du révérend Martin Luther King Jr. et de Rosa Parks, il défie sa famille et les normes sudistes pour se lancer dans le combat pour les droits civiques aux États-Unis.

Cynthia Zantout 

Cynthia Zantout

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media