On’Media

La Semaine en Bref du 7/03 au 13/03

La Semaine en Bref revient cette semaine avec son petit récapitulatif. Au programme : les annonces de Jean Castex sur le prix de l’essence, l’assouplissement des mesures sanitaires, la clôture des Jeux Paralympiques et la mort du premier bénéficiaire d’une greffe de cœur porcin réussie.

Essence : une remise de 15 centimes sera accordée sur le litre à partir du 1er avril

Jean Castex a annoncé samedi 12 mars qu’à compter du 1er avril il y aurait une remise de quinze centimes pour un litre d’essence. Cette remise devrait être appliquée pendant quatre mois. Cette déclaration, qui intervient juste avant l’élection présidentielle, a été directement contestée par certains des autres candidats.

En effet, Valérie Pécresse valide le projet de « rendre » l’argent de l’essence aux Français, mais interroge sur le fait de n’appliquer cette remise qu’à partir du 1er avril. Anne Hidalgo pointe également cette date bien trop éloignée du début de la remise, il y a un côté absurde à cette mesure qui met en avant le gouvernement selon elle : « Vous aurez une petite mention vous expliquant combien le gouvernement vous a fait un cadeau. Pourquoi ne pas confondre bulletin de vote et tickets d’essence ? » demande-t-elle. Marine le Pen s’est quant à elle exprimée sur BFM-TV, indiquant que cette mesure ne changera rien et intervient bien trop tard. Elle propose plutôt une baisse drastique de la TVA sur l’essence.

Ce qu’en dit Ouest France

Jean Castex met en garde les personnes âgées à la veille de l’assouplissement des règles sanitaires

Lundi 14 mars une partie des restrictions liées au Covid doivent être levées. En effet dès lundi le masque n’est plus obligatoire nulle part en France sauf dans les transports en commun et lieux de santé, et le passe vaccinal ainsi que le passe sanitaire sont suspendus. 

Pourtant deux jours avant ce tournant, le Premier ministre a fait une annonce, disant que les personnes âgées de plus de 80 ans et ayant reçu une dose de rappel du vaccin depuis au moins trois mois peuvent maintenant prétendre à une quatrième dose. Jean Castex conseille également aux séniors de rester prudents et de maintenir certains des gestes barrières si besoin. 

Cette annonce peut surprendre puisque le gouvernement est davantage en train d’assouplir les mesures sanitaires. Il semblerait en fait qu’il y ait une légère recrudescence de cas de Covid-19, mais cela ne semble pas remettre en question la stratégie gouvernementale.

Ce qu’en dit L’OBS

La fin des Jeux Paralympiques de Pékin

Les Jeux Paralympiques de Pékin ont débuté il y a quelques semaines déjà. Ce dimanche 13 mars a eu lieu la clôture des Jeux.

Cette treizième édition des Jeux Paralympiques se clôture avec la Chine en tête du classement et de loin avec 18 médailles d’or et 61 médailles au total. Elle est suivie de l’Ukraine et du Canada. La France arrive quatrième avec 7 médailles d’or, 12 médailles au total.

Malheureusement pour les athlètes, ce qu’on retiendra de cette période est l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Cet événement marquant a poussé le Comité International Paralympique (CIP) à exclure les athlètes russes et bélarusses. Les athlètes ukrainiens seront rapatriés en faisant plusieurs longues escales afin qu’ils demeurent en sécurité. 

Ce qu’en dit Europe1

Le premier homme ayant bénéficié d’une greffe de cœur porcin est mort : échec ou succès ?

Bien que l’homme de 57 ans qui a reçu une greffe d’un cœur de porcin soit décédé cette semaine, les médecins considèrent cette xénogreffe comme une réussite. L’américain David Bennett qui souffrait d’insuffisance cardiaque était inéligible à une transplantation conventionnelle. On lui a donc proposé de subir une transplantation de cœur porcin modifié, sa dernière chance de survie. Le cœur greffé à David Bennett est un cœur de cochon dont le génome a été modifié afin que ce cœur animal puisse être compatible avec un corps humain.

L’opération a eu lieu en janvier 2022, le patient ayant survécu aux trois premiers jours après la greffe, l’opération a été qualifiée de succès. Il s’agit d’une réussite car le plus grand risque qui suit ce genre de greffe est le rejet immunitaire (raison pour laquelle le cœur a été génétiquement modifié). Les causes exactes de la mort du patient n’ont pas encore été détaillées, mais il a été communément admis par le monde de la science que cette greffe a permis d’en apprendre beaucoup sur les xénogreffes, laissant ainsi la porte ouverte à de possibles prochaines opérations.

Ce qu’en dit Libération

Ondine Barrier

Ondine Barrier

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media