On’

Sorties ciné du 02/02

On est mercredi ! Et en ce début de mois, On’ vous propose un programme varié. Au menu : on vous sert de l’amour, de l’humour et du suspens car c’est ce qu’abordent les trois films du jour. D’abord avec The souvenir part. II, de Joanna Hogg, Arthur Rambo de Laurent Cantet et Les jeunes amants de Carine Tardieu. Bonne semaine, et bon menu !

The souvenir part. II de Joanna Hogg

La réalisatrice britannique sexagénaire dévoile ce mercredi le deuxième volet de son long métrage The souvenir. La première partie suivait l’histoire d’amour de Julie (Honor Swinton-Byrne), étudiante en cinéma dans les années 1980 avec Anthony (Tom Burke), un homme plein de complexités, à la fois charismatique et mystérieux. Peu commun pour un film d’auteur, Joanna Hogg avait dès l’écriture pour projet de faire son film en deux parties. Pour cette suite présentée à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2021, elle s’appuie sur une simple “feuille directrice”, laissant place à beaucoup d’improvisation et… pas de découpage ! 

Résumé : Sortant durement éprouvée de sa liaison avec Anthony, homme séduisant et manipulateur, Julie cherche à faire la lumière sur l’existence fictive qu’il s’était inventée et à mettre de l’ordre dans ses propres sentiments. Lui vient alors une idée un peu folle : et si elle consacrait son film de fin d’études à cette douloureuse histoire d’amour ? Peut-on vaincre ses blessures en mettant en scène un épisode de sa propre vie ?

Arthur Rambo de Laurent Cantet

Le film s’inspire de l’affaire Mehdi Meklat, qui fit polémique en 2017 à la découverte de tweets racistes, misogynes et homophobes de l’écrivain, publiés sous pseudonyme. Mais Laurent Cantet ne voulait pas en faire un biopic, et assume s’éloigner librement de la réalité. Le long métrage se concentre ainsi sur 48 heures : deux jours pendant lesquels Karim (Rabah Naït Oufella), écrivain à succès, connaît une désescalade, rattrapé par ses messages haineux. Le réalisateur dépeint durant cette courte période un personnage complexe, qui pose ce questionnement : comment un jeune homme au demeurant sympathique peut-il être l’auteur de tels contenus ?

Résumé : L’histoire de Karim, un nouveau jeune écrivain engagé dont les médias ne se lassent pas, qui utilise aussi le pseudonyme d’Arthur Rambo, l’auteur de vieux messages haineux qui sont un jour déterrés des réseaux sociaux…

Les jeunes amants de Carine Tardieu

Croyez-vous au coup de foudre ? L’amour a-t-il un âge ? “Les jeunes amants” aborde cette thématique. C’est l’histoire d’amour de Shauna (Fanny Ardant), 70 ans et Pierre (Melvil Poupaud), 45 ans. Avec leurs 25 ans de différences, ils affrontent le monde. Le film réalisé par Carine Tardieu aborde cette question avec sensibilité, traite aussi et surtout du regarde des autres, celui de la société sur une histoire d’amour peu commune quand on sait qu’en France, dans seulement 16% des couples hétérosexuels la femme est plus âgée que l’homme. La réalisatrice d’origine, Solveig Anspach, décédée en août 2015 d’un cancer, souhaitait que son film soit tourné, même après sa mort, par une femme. C’est donc son amie Carine Tardieu rencontrée au festival de Rome en 2013 qui reprend le flambeau.

Résumé : Shauna, 70 ans, libre et indépendante, a mis sa vie amoureuse de côté. Elle est cependant troublée par la présence de Pierre, cet homme de 45 ans qu’elle avait tout juste croisé, des années plus tôt. Et contre toute attente, Pierre ne voit pas en elle “une femme d’un certain âge”, mais une femme, désirable, qu’il n’a pas peur d’aimer. A ceci près que Pierre est marié et père de famille.

Ranine Kezal 

Ranine Kezal

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .