On’

Sorties ciné du 08/12

On’ vous propose une compilation de trois pépites du cinéma cette semaine. Vous pouvez d’ores et déjà courir au cinéma pour voir un de ces films sans craindre d’en être déçu. Entre l’époustouflant retour de Spielberg avec West Side Story, l’intrigant film d’animation sur Anne Frank ou la prestation magnétique de Françoise Fabian, vous êtes servis ! 

West Side Story de Steven Spielberg 

“Tonight, Tonight, The world is full of light!” Qui n’a jamais chantonné les airs de West Side Story, originellement sorti dans les salles sombres en 1961 ? Le pari du grand Steven Spielberg était très risqué : reprendre un monument de la comédie musicale américaine. Mais le défi est relevé car ce remake est un enchantement renouvelé, astucieusement modifié et visuellement époustouflant. En soi, Spielberg n’a pas changé beaucoup de choses. On retrouve tout ce qui a fait de cette comédie musicale le classique du cinéma qu’elle est aujourd’hui (pourquoi vouloir changer ce qui fonctionne ?). Mais ici, l’intérêt est que Spielberg a produit un remake beaucoup moins édulcoré que la première version… Il filme plutôt le chaos autodestructeur des deux gangs, que l’histoire d’amour entre Tony et Maria. L’histoire originale étant basée sur le Roméo et Juliette de Shakespeare, ici une différence majeure apparaît. Les clans des Jets et des Sharks (contrairement aux Montaigu et aux Capulet) ne sont pas “égaux en noblesse” puisque les Jets sont blancs, ce qui leur offre un avantage considérable sur leur ennemis… Le film de 1961 avait justement été critiqué car les acteurs jouant les Sharks n’étaient pas tous portoricains. Ici, Spielberg accentue le conflit sur le racisme aux Etats-Unis : un des enjeux principaux de nos sociétés actuelles. Les scènes musicales sont tellement merveilleuses que l’on se sent projeté dans ce New York des années 50 et que l’on veut danser et chanter avec les acteurs. L’expérience en salle en décuple le plaisir ! 

Résumé : West Side Story raconte l’histoire légendaire d’un amour naissant sur fond de rixes entre bandes rivales dans le New York de 1957. 

Où est Anne Frank! de Ari Folman 

Où est Anne Frank! est un petit bijou de cette fin d’année. Ce long métrage d’animation s’inscrit dans la continuité des films sur la crise des réfugiés qui ont été de plus en plus nombreux ces dix dernières années, comme Persepolis de Marjane Satrapi par exemple. Mais le réalisateur israëlien Ari Folman se démarque en proposant un film familial qui n’a pas peur de dénoncer la responsabilité des vieilles puissances coloniales qui honorent la figure d’Anne Frank, en oubliant le message porté par son destin funeste. Où est Anne Frank! tente de nous sensibiliser à cette question, notamment à l’heure où les enfants continuent de subir les ravages des guerres à travers le monde, entre bombardements en Syrie et génocides en Asie et en Afrique dans la plus grande indifférence…

Résumé : Kitty, l’amie imaginaire d’Anne Frank à qui était dédié le célèbre journal, a mystérieusement pris vie de nos jours dans la maison où s’était réfugiée Anne avec sa famille, à Amsterdam, devenue depuis un lieu emblématique recevant des visiteurs du monde entier. Munie du précieux manuscrit, qui rappelle ce qu’Anne a vécu il y a plus de 75 ans, Kitty se lance à sa recherche en compagnie de son nouvel ami Peter, qui vient en aide aux réfugiés clandestins ; elle découvre alors sidérée qu’Anne est à la fois partout et nulle part. Et dans cette Europe différente, désormais aux prises avec de nouveaux enjeux majeurs, Kitty trouvera le moyen de redonner au message d’Anne Frank sens, vie et espoir… 

Rose de Aurélie Saada 

La magnifique Françoise Fabian nous offre une superbe prestation dans Rose d’Aurélie Saada que vous connaissez peut-être du duo Brigitte. Ce feel-good movie de la fin d’année nous rappelle que tout est possible, à n’importe quel âge. Alors que le film commence sur une note assez triste, la mort du mari de Rose, cette dernière se voit alors désemparée ne sachant plus comment vivre seule. Mais, progressivement elle se redécouvre et se libère. On comprend le message d’Aurélie Saada : l’âge est une construction sociale qui nous oblige à nous conformer aux normes de la société. Elle dit même que « Rose est l’histoire d’une révolution intime, de quelqu’un qui se rend compte, à la veille de ses 80 ans, qu’elle n’est pas seulement une grand-mère et une veuve, mais aussi une femme qui a le droit d’imposer ses désirs ». La femme est d’autant plus glorifiée par la présence de la magnétique François Fabian, accompagnée des fantastiques Aure Atika (OSS 117: le Caire Nid d’Espion) et Grégory Montel (Dix Pour Cent). 

Résumé: Rose, 78 ans, vient de perdre son mari qu’elle adorait. Lorsque sa peine laisse place à une puissante pulsion de vie lui faisant réaliser qu’elle peut encore se redéfinir en tant que femme, c’est tout l’équilibre de la famille qui est bouleversé… 

James Clack 

page2image22413888
page2image22414080

James Clack Walker

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .