On’

La Semaine en Bref du 22/11 au 28/11

Encore une Semaine chargée! On’ vous débriefe les actus qui ont marqué ces 7 derniers jours. Tout d’abord on vous parlera de la situation sanitaire en France et aux Antilles, avec une 5e vague déjà jugée « fulgurante ». On’ abordera également les accusations concernant Nicolas Hulot, et le drame survenu en début de semaine au large de Calais.

27 migrants décèdent dans la Manche 

Ce mercredi, alors qu’ils tentaient de rejoindre le Royaume-Uni, 27 migrants sont morts au large de Calais dans le naufrage de leur embarcation. Il s’agit du naufrage le plus meurtrier jamais observé dans la Manche. Le président de la République, Emmanuel Macron, a immédiatement réagi, promettant que « la France ne laissera pas la Manche devenir un cimetière », en attirant l’attention sur la lourde responsabilité des réseaux de passeurs. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur a de son côté évoqué un « grand deuil » pour la France.

Depuis le mois de janvier, plus de 22 000 migrants ont réussi à rejoindre l’Angleterre alors que les tentatives de traversées ont doublé ces trois derniers mois. Une réunion internationale de crise s’est tenue ce dimanche à Calais avec pour objectif d’aborder « la lutte contre l’immigration clandestine et les réseaux de passeurs ». L’Angleterre, elle, s’est vue refuser l’invitation par la France, en raison d’une lettre publiée sur les réseaux sociaux par Boris Johnson, Premier ministre britannique dans laquelle il s’adressait à Emmanuel Macron et l’invitait à réfléchir à la « réadmission des migrants illégaux ». Une provocation peu appréciée par l’Elysée. « On ne communique pas d’un dirigeant à l’autre sur ces questions-là par tweet et par lettre que l’on rend publique. Nous ne sommes pas des lanceurs d’alerte. Allons, allons ! » s’est indigné Emmanuel Macron. 

Plus d’informations chez Libération 

Une troisième dose pour tous 

Pour endiguer une cinquième vague déjà qualifiée de « fulgurante » par le gouvernement, de nouvelles mesures sanitaires sont peu à peu mises en place. La première concerne l’élargissement de l’éligibilité pour une dose de rappel pour tous. Le ministre de la Santé, Oliver Véran, a annoncé jeudi rendre possible la vaccination d’une troisième dose à l’intégralité des adultes français, alors que seuls les plus de 65 ans y étaient jusqu’alors éligibles. Les conditions restent les mêmes, à savoir la désactivation du passe sanitaire à compter du 15 janvier pour tous ceux qui ne se seraient pas fait piquer dans les délais. 

D’autre part, le variant Omicron provenant d’Afrique du Sud commence à inquiéter l’Organisation Mondiale de la Santé qui craint une contagiosité supérieure au variant Delta, qualifiant déjà cette nouvelle souche de « préoccupante ». Ainsi, le gouvernement français a décidé de suspendre immédiatement les arrivées en provenance de sept pays d’Afrique australe, dont l’Afrique du Sud

Ce qu’en dit Le Point

Nicolas Hulot accusé de viol et d’agressions sexuelles 

L’émission de France 2 « Envoyé spécial » a dévoilé cette semaine le témoignage de trois femmes qui accusent Nicolas Hulot d’agressions sexuelles ou de viols. L’enquête est également revenue sur la plainte de Pascale Mitterrand en 2009. D’autres femmes ont également accusé l’ancien leader écologiste des même faits graves et notamment la chanteuse Maureen Dor. L’ancien présentateur star de l’émission de TF1 « Ushuaia » a annoncé se retirer de la vie publique et de la présidence de son association « Fondation Hulot ». Contacté dans le cadre de l’émission, le ministre de l’écologie entre 2017 et 2018 sous la présidence d’Emmanuel Macron, a démenti les accusations en parlant « d’affirmations mensongères ». Après ces révélations, une enquête préliminaire pour viols et agressions sexuelles a été ouverte par le Parquet de Paris le 26 novembre. 

Les détails avec Franceinfo

La situation se tend aux Antilles, le ministre des Outre-Mer est attendu 

Le contexte est de plus en plus tendu aux Antilles. Les mesures gouvernementales pour lutter contre la Covid-19 sont remises en cause, notamment en Guadeloupe. Face à l’obligation vaccinale, beaucoup de soignants et de pompiers ne peuvent plus travailler et n’ont donc plus de revenus. La politique sanitaire est également contestée par une partie de la population. Mais plus globalement, c’est le contexte économique et social de la Guadeloupe qui est décrié et qui a entraîné de nombreuses scènes de violences sur l’île. Des journalistes de BFM TV et RMC ont même été les cibles de tirs à l’arme à feu. En réponse, un couvre-feu a été imposé à partir du 25 novembre. La situation s’est légèrement apaisée en fin de semaine et le ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu, est en route pour les Antilles, une première pour son mandat. 

Ce qu’en dit Le Monde

Alicia Girardeau

Alicia Girardeau

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .