On’

La Semaine en Bref du 15/11 au 21/11

Cette semaine la Semaine en Bref (SEB pour les intimes) est de retour avec un paquet d’actus. Cette semaine On’ se concentre sur les tensions à la frontière entre la Biélorussie et l’UE, sur les toutes nouvelles restrictions des pays européens liées au Covid-19, les deux attentats qui ont eu lieu en Ouganda et enfin sur la prochaine démission de Jacques Bompard, maire d’Orange.

Les tensions migratoires à la frontière entre la Biélorussie et l’Union européenne

Cela fait déjà plusieurs mois que des migrants majoritairement irakiens et syriens se rendent en Biélorussie. Beaucoup d’itinéraires proposés aux migrants par des passeurs passent par Minsk, la capitale biélorusse. La population locale se plaint de la surabondance de migrants dans les rues de Minsk, et semble en colère contre le gouvernement et surtout contre Alexandre Loukachenko, président biélorusse élu pour la sixième fois consécutive depuis 1994. 

Depuis quelques semaines les forces biélorusses regroupent les migrants qu’elles trouvent dans les rues ou dans la forêt et les forcent à aller à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Des milliers de migrants sont alors bloqués entre les forces de l’ordre biélorusses et les barbelés de la frontière avec la Pologne, l’armée polonaise attendant juste derrière. Les conditions de vie y sont déplorables, entre la faim, la soif, le froid et les maladies. L’armée biélorusse fait passer des pinces et d’autres outils pour s’attaquer aux barbelés et se rendre en Pologne, mais dès que les migrants essaient de passer, les Polonais ripostent à coups de bombes lacrymogènes ou encore de canons à eau.

Il semblerait qu’Alexandre Loukachenko se serve des migrants pour faire pression sur l’Union européenne qui avait refusé de reconnaître sa légitimité suite à sa sixième réélection qui avait, il y a déjà plus d’un an, engendré un mouvement de contestation des opposants de Loukachenko et qui avait été violemment réprimé. 

Ce qu’en dit Le Monde

Les restrictions liées au Covid-19 s’endurcissent en Europe

Depuis quelques semaines la résurgence du Covid-19 inquiète les États et cette semaine, plusieurs pays ont pris la décision de renforcer leurs mesures sanitaires.

En Allemagne la règle du « 2G » va être appliquée dans tous les Länder. Cette règle est mise en place dès que la barre des trois malades sur 100 000 habitants est dépassée. Elle restreint l’accès des non-vaccinés aux lieux publics comme les bars, restaurants, théâtres… Les « 2G » correspondent aux vaccinés (geimpfe) et à ceux qui ont été infectés mais qui sont rétablis (genesene).

L’Autriche avait déjà annoncé le confinement des non-vaccinés quelques jours plus tôt, mais ce vendredi 19 novembre a eu lieu l’annonce du confinement de la totalité des habitants qui débutera lundi. Cette annonce s’est jointe à celle de l’obligation vaccinale qui a été fixée au 1er février 2022. 

En Belgique, où les mesures sont loin d’être aussi radicales qu’en Autriche, le gouvernement a décidé mercredi d’un renforcement du télétravail.

En France pas de nouvelles mesures à l’horizon, mais les contaminations continuent d’augmenter.

Ce qu’en dit Sciences et Avenir

Deux attentats en Ouganda font quatre victimes

Deux attentats ont eu lieu à Kampala en Ouganda. Ils ont tous deux été commis par trois kamikazes et ont été revendiqués par l’EI (groupe État Islamique).

Un communiqué a annoncé le 18 novembre que vingt-et-une personnes avaient été arrêtées par la police ougandaise et que cinq possibles coupables avaient été tués. 

Les forces de l’ordre ougandaises se mettent en chasse des membres de l’ADF (forces démocratiques alliées), un important groupe rebelle actif en Ouganda et en RDC qui serait lié au groupe État Islamique.

Ce qu’en dit Le Figaro

Le maire d’Orange, Jacques Bompard, démissionne de sa fonction

Jacques Bompard, maire de la ville d’Orange depuis 1995 et membre et fondateur de la Ligue du Sud (parti d’extrême droite), a été entre-autre condamné à cinq ans d’inéligibilité pour « prise illégale d’intérêt ». À cette condamnation s’ajoutent l’amende de 30 000 euros et un an de prison avec sursis. Sa démission est attendue pour la semaine prochaine, mais il ne semble pas vouloir lâcher les rênes de la ville.

Les faits reprochés à Jacques Bompard sont d’avoir acheté et d’avoir permis à sa famille d’acheter des biens municipaux à bas prix, se faisant ainsi une très confortable marge en les revendant ou en les exploitant.

La solution que Jacques Bompard a trouvé pour ne pas abandonner le pouvoir est de faire élire son fils Yann à la fonction de maire, et de devenir lui-même maire honoraire. Seulement ce dernier point risque de poser problème puisque l’honorariat doit être approuvé par le préfet. 

Ce qu’en dit Le Parisien

Ondine Barrier

Crédit photo Ouganda : Ivan Kabuye 

Ondine Barrier

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .