On’

Les sorties ciné du 14/07

Pendant que se déroule l’un des plus prestigieux festivals de cinéma au monde : le Festival de Cannes, On’ vous invite à découvrir les nouveautés cinématographiques de cette semaine de fête nationale. Au programme : le cinéma de genre français à l’honneur, un voyage scénaristique sur l’île de Fårö, et un road-trip vers la Bosnie.

Titane de Julia Ducournau

Avec son premier long-métrage, Grave (2016), la jeune réalisatrice française Julia Ducournau avait fait trembler les salles obscures du monde entier. Continuant d’explorer le cinéma de genre, elle revient désormais avec une nouvelle œuvre au caractère hybride, inquiétant et mystérieux. Porté par Agathe Rousselle, Vincent Lindon et Garance Marillier, Titane est l’un des longs-métrages les plus attendus du Festival cette année.

Résumé : Après une série de crimes inexpliqués, un père retrouve son fils disparu depuis 10 ans.

Titane : Un métal hautement résistant à la chaleur et à la corrosion, avec des alliages à haute résistance à la traction, souvent utilisé dans les prothèses médicales en raison de sa biocompatibilité prononcée.

Bergman Islandde Mia Hansen-Løve

Depuis 2007 (date de son premier long-métrage), Mia Hansen-Løve se construit une filmographie d’une élégance et d’une grâce rares, abordant des thématiques telles que l’amour, le deuil, la famille, le souvenir et surtout, la liberté, avec toujours beaucoup d’audace. Elle revient cette année avec un nouveau long-métrage fantastique, tourné sur l’île de Fårö, rendue très célèbre par le cinéaste suédois Ingmar Bergman où il avait lui-même tourné l’un des films les plus marquants de sa carrière : Persona.

Résumé : Un couple de cinéastes américains, Chris (Vicky Krieps) et Tony (Tim Roth) s’installent pour écrire le temps d’un été, sur la mythique île suédoise de Fårö, où vécut Bergman. Dans ce paysage sauvage et époustouflant où Bergman a vécu et tourné ses pièces les plus célèbres, ils espèrent trouver l’inspiration pour leurs prochains films. A mesure que leurs scénarios respectifs avancent, et au contact des paysages sauvages de l’île, la frontière entre fiction et réalité se brouille…  

Take me somewhere nice de Ena Sendijarević

Présenté à l’Acid, une sélection parallèle du Festival de Cannes, Take me somewhere nice est le  premier long métrage d’Ena Sendijarević, après la réalisation de quatre courts-métrages et d’une mini-série intitulée Eng. Ce road-trip initiatique donne la voix à la jeunesse Bosnienne, et questionne brillamment, par des couleurs douces et rétros, l’identité familiale.

Résumé : Alma voyage depuis les Pays-Bas jusqu’en Bosnie, son pays d’origine, pour rendre visite au père qu’elle n’a jamais connu. Elle y retrouve Emir, son cousin, pas très motivé à l’idée de l’aider, et Denis, son meilleur ami, bien décidé à tirer profit de la situation. Le trio va s’embarquer dans un road trip imprévisible au cœur du pays…

Anna Lodeho

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .