On’

On’ pense la question de l’acteur.rice, avec le metteur en scène Maxime Kurvers et ses comédien.ne.s !

On’ a eu la chance d’être invité à la représentation professionnelle de la pièce de Maxime Kurvers, Théories et Pratiques du jeu d’acteur.rice,au Théâtre de la Commune à Aubervilliers, en proche région parisienne.

Alors, entre anecdotes d’acteur.rice.s, de mises en scène travaillées, vous saurez tout de cette pièce qui en vaut le détour !

Théories et pratiques du jeu d’acteur.rice, qu’est-ce ?

Ne vous laissez pas avoir par ce titre pompeux, qui pourrait nous rebuter tant le titre nous fait penser à une thèse de Master 2 : il s’agit bien là d’une pièce de théâtre qui se compose de quatre parties distinctes, qui peuvent se voir séparément.

Chacune aborde la question de l’acteur.rice en s’appuyant sur les textes fondateurs du théâtre, retraçant ainsi, une historiographie presque complète et passionnante de 1428 à 2021.

En travaillant les textes centraux du théâtre, le metteur en scène Maxime Kurvers veut créer une lecture critique des outils pédagogiques dont dispose l’acteur.rice.

Ainsi, il demande à ses acteur.rice.s de performer librement sur les textes théoriques. Ils questionnent tous ensemble leurs outils méthodologiques et le fossé qui peut se créer entre la théorie et la pratique théâtrale.

Chaque comédien.ne, avec son rapport au théâtre et au jeu, traduit donc sa vision des textes et sa pratique.

Cet ensemble performatif libre forme une bibliothèque vivante, incarnée par des acteur.rice.s. de tout horizon et surtout de tout âge.

On’ a assisté à la première partie qui se nomme « Métamorphose intégrale ».

« Métamorphose intégrale »: La transformation de l’acteur.rice dans son personnage de C.J.Dorat à Arlequin

Cette partie propose d’explorer l’engouement de l’acteur.rice pour son personnage et la scène théâtrale. À travers les textes comme ceux de C.J.Dorat, de Diderot ou encore de M.Knebel, les acteur.rice.s se plongent avec les spectateurs sur le rôle et le comportement du comédien sur les planches.

Ainsi, on explique aux spectateurs comment doit se porter l’acteur.rice sur scène et qu’il doit dans toutes les situations faire preuve de sens et de sang froid ! On y aborde aussi de nombreuses notions de philosophie, comme la vérité de convention et la vérité de nature.

On nous montre et démontre avec les textes et les paroles professorales des acteurs.rice.s qu’une partie du travail du comédien est de devenir un Homme rôle. C’est-à-dire fusionner avec son personnage, arriver à vivre dans le rôle. Le texte participe à cette fusion, mais aussi le sous-texte, ce qui se cache derrière les mots : cela appartient à l’acteur et rien qu’à l’acteur. Cette notion d’Homme rôle est approfondi à chaque texte, avec différents points de vue, différents sens et selon le vécu des comédien.ne.s.

Que penser de cette pièce ?

Au titre de la pièce, j’ai eu de longues hésitations et introspections. Je me suis demandé si je n’allais pas tomber sur une pièce ennuyeuse qui se voulait plus comme un cours de théâtre que comme véritablement une pièce de théâtre.

Mais j’ai tout de suite été rassuré, dès lors que l’actrice a prononcé les premières paroles. La mise en scène, travaillée, nous met à la fois dans une position de spectateur mais aussi d’élève. Une sensation agréable se dégage, comme si l’on assistait à un cours particulier, à un dialogue privilégié avec les acteur.rice.s. Tout est fait pour que jamais la pièce ne tombe dans un cours barbant, rasoir ; le public participe activement au déroulement de la pièce, cherche sur scène une brosse que le comédien tente de cacher, en l’interrogeant directement sur sa connaissance ou non d’un auteur, d’une œuvre ou même en racontant des anecdotes personnelles sur scène.

La mise en scène, tout à fait originale, avec des acteur.rice.s drôles, engagé.es, rendent la pièce délicieuse à regarder et le temps passe à une vitesse fulgurante. Elle rapproche aussi les comédiens du spectateur, une proximité s’installe et la barrière du quatrième mur disparaît, laissant place à une introspection commune avec les comédiens et les spectateurs sur le rôle de l’acteur.rice.

Une pièce, qu’On’ aurait aimé vous recommander mais malheureusement, la pièce déjà reportée depuis octobre 2020 ne sera plus ouverte au public. Mais On’ espère qu’à travers cet article, l’On’ vous a donné l’envie de retourner au théâtre.

(Source photo de bannière : Théâtre de la Commune d’Aubervilliers)

Marc MOUTY-LECALLIER

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .