On’

What’s Up Confinement #18 – On’ s’aventure avec Paul, dans l’univers de Picsou Wiki !

Cette semaine, On’ vous propose pour ce What’s Up Confinement de vous plonger dans le monde de Picsou et Mickey avec le chef de rubrique de « Sortir à Paris », Paul. Il nous parlera de sa passion d’antan pour Picsou Magazine et Le Journal de Mickey, un monde qui n’appartient pas qu’aux enfants. Loin de là !

On’ : Bonjour Paul, présente-toi…

« Je m’appelle Paul Philipon, j’ai 19 ans, et je suis en L2 Lettres et Arts à Paris-Diderot et en L1 Sociologie à distance à Caen. Je suis membre de On’ depuis un an et demi. »

La découverte d’une passion…

On’: Comment as-tu découvert l’univers de Picsou, Mickey, etc ? Qu’est-ce qui t’a attiré dans leurs dimensions ?

« Comme tout le monde, petit, je regardais des films Disney. Mais ma première rencontre avec Picsou a vraiment été vers mes sept ans, lorsque mon oncle m’a offert un Journal de Mickey, tout en rose ! »

On’ : Par la suite, tu as commencé à collectionner les journaux de Picsou, pourquoi ? Qu’est-ce qui t’a motivé à en faire une collection ?

« En voyant la collection de ma sœur (qui avait été abonnée), j’ai eu cette envie encore plus forte de collectionner, comme une obsession ! »

« […] Toutes les semaines avec ma mère, on s’est mis à faire des brocantes ; c‘était notre petit moment. Avant, je dispersais mes Picsou un peu partout, jusque dans la voiture de mon père. Puis en 6ème, j’ai changé de chambre ; juste à côté de celle-ci se trouvait une petite pièce, où j’ai pu mettre toute ma collection ! »

Photo prise par Paul de sa collection, lors d’un retour chez ses parents.

On’ : Que t’a apporté ta passion pendant ton adolescence ?

« Cet univers m’a beaucoup aidé à la période du collège, où j’étais assez solitaire. De plus, il m’a permis d’appréhender la BD comme un art à part entière ; notamment avec un auteur, Don Rosa, qui a fait une saga racontant la jeunesse de Picsou. Tout cet univers, on peut évoluer avec. Ma petite pièce me permettait de lire tranquillement pendant des heures. C’était une bulle où se réfugier. »

L’Aventure Picsou Wiki…

On’ : Tu as découvert par la suite, le site Picsou Wiki. Parle-en nous…

« C’est comme Wikipédia, mais spécialisé Picsou, Donald, Mickey et leurs univers. Il faisait partie du groupe Wikia [cliquez ici pour accéder à la page d’accueil du site]. »

On’ : Quand as-tu découvert Picsou Wiki ? Et, surtout, comment ?

L’arbre généalogique de Donald et Picsou, conçu par Don Rosa.

« J’ai découvert Picsou Wiki en 6ème. J’étais fasciné par la généalogie de ma famille, et je l’ai déclinée aux fictions qui m’intéressaient (les Simpson, et les Duck) ; c’est ainsi que suis tombé sur PW. Fasciné, j’ai essayé de faire des modifications, mais je faisais un peu n’importe quoi (effacer des pages, etc.) ! »

On’ : Tu as alors été banni ; à ton retour, que faisais-tu sur ce site ?

« En un mois, j’ai réalisé 150 pages. Au fil des ans, je suis monté en grades, pour devenir administrateur du site ; je devais gérer l’équipe, diriger les nouveaux membres. C’était très diversifié. Je devais organiser des événements, des réunions, pour dynamiser le site et contrôler qu’il n’y ait pas de troll. »

« Vers mes 14 ans, je me suis mis à interviewer des auteurs par Facebook. J’ai aussi fait un peu de théorisation sur l’univers Disney (comme ici) : aviez-vous remarqué que dans tous les films, les parents des personnages étaient systématiquement absents ? En fait, dessiner un parent sur deux était plus simple, et permettait de faire des économies (l’animation coûte cher et est minutieuse). C’était aussi un hommage à Walt Disney, qui avait perdu ses parents jeune. »

On’ : Quel rôle tenait ce site dans ta vie ?

« Ce site prenait une place très importante au collège. Je pouvais facilement rencontrer des gens, et échanger avec eux sur le tchat. Il y avait un aspect communautaire très important, et travailler en équipe était stimulant. »

« […] Mais ces rencontres sont parfois allées au-delà du site. J’ai fait mon coming-out gay pour la première fois à un gars que j’avais connu sur le tchat. En fin de 3ème j’ai parlé avec Eva, que j’ai rencontrée irl. On se voit, toujours aujourd’hui. C’est l’une des premières personnes végétariennes que j’ai connues, et elle m’a beaucoup apporté dans mon propre cheminement. »

On’ : Aujourd’hui, que t’apporte cette expérience ? Est-ce que cela t’aide pour réaliser tes articles pour On’ ?

« Oui, énormément ! Rédiger 600 pages m’a permis d’apprendre l’orthographe, chercher des synonymes, faire des phrases syntaxiquement correctes, etc. PW a joué dans le fait que j’aille en L ; la BD a vraiment été un tremplin vers la littérature. Par la suite j’ai regardé des booktubeuses comme Antastesia (que je recommande : https://www.youtube.com/channel/UCwBMjlAhbZRReklVXC3ZYEQ),qui m’a vraiment fait aimer la littérature, et j’ai commencé à lire des romans. Au-delà de la lecture, PW m’a fait relativiser mon rapport à Internet. »

« Pour On’, je ne vois pas tellement de différence avec Picsou Wiki, car on doit gérer une équipe, proposer des contenus régulièrement, lancer des projets, et faire de la com’ pour faire connaître sa rubrique. Ce sont des choses que j’ai apprises grâce à PW. »

L’une des dernières illustrations de Don Rosa (2015), réalisée pour un album musical sur La Jeunesse de Picsou (que vous pouvez écouter ici).

On’ : Bien que tu sois aujourd’hui inactif, continues-tu à veiller sur ce qui s’y passe ?

« J’ai quitté le site en 2016, vers la fin de la 2nde. Au lycée je me suis émancipé, j’ai assumé mon homosexualité, je me suis fait des potes irl, je n’avais plus besoin de ce cocon. Mais je garde un bon souvenir de cette époque. Parfois je retourne voir PW, et je m’ose à deux, trois modifications ! »

On’ : As-tu une anecdote à nous raconter, en lien avec cette expérience ?

« En seconde, on devait faire un dossier sur une entreprise en Littérature et Société. Mon défi : contacter Picsou Magazine grâce à sa co-fondatrice, dont j’avais dégoté le Facebook pour PW ! Je lui ai demandé si c’était possible de venir à la rédaction ; elle était très enthousiaste [je l’ai interviewée, ici], et m’a mis en contact avec le rédacteur en chef.

Pendant une matinée, j’ai donc pu visiter la rédaction de Picsou Magazine et parler avec les gens du staff. J’ai même eu droit à un autographe du dessinateur de la couverture du Journal de Mickey ! C’était vraiment une fierté d’en arriver là, sans connaître personne du monde de la presse, sans piston. »

Photo de Paul, des dédicaces de la rédaction de Picsou Magazine.

On’ : Souhaites-tu rajouter quelque chose pour conclure cet échange ?

« Oui ! Il faut arrêter d’infantiliser l’univers de Picsou ou Mickey. Regardez les dessins de Don Rosa : chez cet auteur, il y a des allusions pour les adultes. Il met des petites anecdotes ou sous-entendus sexuels, ou traite magnifiquement de thèmes durs, comme la mort, la séparation familiale/amoureuse, etc. Et avec sa précision dans le dessin, il crée une double-lecture, appréciable pour tous. »

« Comme dans notre univers, toutes les bassesses humaines sont représentées, telles l’avarice et la cupidité. Il y a beaucoup de questionnements moraux, et de faits historiques, géographiques. C’est un univers existant depuis les années 30 ; il existe donc des références au nazisme, comme à des périodes historiques plus anciennes comme l’Égypte antique. C’est loin d’être un univers enfantin ! »

Merci Paul, pour ta participation à ce What’s Up Confinement. On’ a appris beaucoup de choses sur l’univers insoupçonnable de Mickey et Picsou, et sur l’utilisation qu’On’ peut avoir d’internet ! Pour (faim)nir ce numéro, Kipo nous soumet ses « tortiglionis au pistou »…

💸 : €

🌿 : Plat végétarien

🍽️ (4 personnes) : tortiglionis / un bouquet de basilic / une gousse d’ail / 100g de parmesan / 3 ou 4 cuillères à soupes d’huile d’olive / poivre / sel

👩🏽🎓 : Recette étudiante

💪 : Facile

Ayant déjà publié une recette de pesto, me voici aujourd’hui avec du pistou ! C’est à peu près pareil que le pesto, mais avec moins d’ingrédients.

• Commencez par faire cuire vos tortiglionis pendant 15 minutes.

• À l’aide d’un pilon, écrasez vos feuilles de basilic ainsi que votre gousse d’ail, puis rajoutez l’huile et le parmesan petit à petit. Si vous n’y parvenez pas, mettez tous les ingrédients dans un mixeur. Poivrez, salez.

• Quand le tout est prêt, prenez une grande casserole et mélangez vos pâtes ainsi que votre sauce ensemble. Pour désépaissir, n’hésitez pas à rajouter votre eau des pâtes.

• Pour ma part, j’ai rajouté des champignons que j’ai haché très finement, que j’ai faits cuire et que j’ai mis dans le pesto.

• J’ai aussi rajouté une tomate pelée que j’ai fait cuire, ainsi que de la ciboulette pour la déco.

Bon appétit ! Portez-vous bien, et à la semaine prochaine pour un nouveau talent étudiant !

Les liens à retenir…

Le compte Instagram de Kipo : @ __kipoo__

Picsou Wiki : https://picsou.fandom.com/fr/wiki/Picsou_Wiki

Marc Mouty-Lecallier

Image de couverture (prise par Ève Meignan) : Paul Philipon.

Arbre généalogique et pochette provenant de Picsou Wiki.

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.