On’

SORTIES VOD DU 23/3

L’amour, l’amour, l’amour … Dont on parle toujours … L’amour…” chantait Marcel Mouloudji. Alors que le 20 mars sonnait le début du printemps, nous avons eu le droit à un nouveau confinement, pour s’en échapper, On’ vous propose ces sorties ciné sous le signe de l’amour.

Un amour de jeunesse de Mia Hansen-Løve sur Arte

On commence avec un film qui date un peu (2010). Dans ce long-métrage, la réalisatrice Mia Hansen-Love nous emmène vivre un amour adolescent, celui qui fait battre le cœur à la chamade, qui nous fait faire des insomnies et oublier le réel. Lola Créton y campe le personnage principal de Camille qui est folle amoureuse de Sullivan. Mais quand celui-ci décide de partir en Amérique du Sud, c’est l’incompréhension et le début de la descente. Comment gérer ses vies à des kilomètres de distance ? Faut-il renoncer au premier amour à cause de nos choix de vie ? Comment lutter contre cette drogue qui nous anime ?

Pourquoi On’ aime : La réalisatrice montre la relation mère-fille autour de cette question, celle de l’après relation, quand Camille grandit avec le souvenir de ce premier amour. Un beau film à voir pour revivre nos émois adolescents.

Résumé : Camille, 15 ans, a un petit ami, Sullivan. Mais leurs relations se détériorent parce que le garçon a décidé de passer dix mois en Amérique du Sud… Par Mia Hansen-Løve (Tout est pardonné, Eden), la chronique sensuelle et délicate d’un premier amour qui marque à jamais.

La voix humaine, court-métrage de Pedro Almodovar sur UniversCiné

Ce monologue au téléphone d’une amante délaissée prénommée « Elle », fut créé en 1930 par Jean Cocteau. Fasciné par cette pièce, Pedro Almodovar livre ici son interprétation à travers un court-métrage, format suffisant pour une telle pièce. Tilda Swinton y livre une superbe interprétation, où seul son regard et ses propos sont le moteur du film. Jamais nous n’entendons la voix de l’autre personnage. Habitué aux femmes latines, Almodovar choisit ici l’Écossaise Tilda Swinton pour y camper cette amante éconduite. Un choix qui peut surprendre mais un pari réussi car l’actrice possède une versatilité de rôles qui lui permet de tout jouer.

Pourquoi On’aime : Almodovar brouille les pistes, la scène se passe-t-elle au théâtre, dans la vraie vie, au cinéma ? Il choisit de représenter l’histoire dans un décor à la fois sur scène et dans les coulisses et avec une Tilda Swinton arborant une robe colorée et des oreillettes connectées. Un jeu dans le jeu s’installe. Le Covid a-t-il servi la mise en scène ? Who knows … Un court métrage original qui conserve l’amour que porte Almodovar aux femmes blessées par l’épreuve de la vie.

Résumé : Une femme attend. A côté d’elle sont posées les valises de son ancien amant, qui doit venir les chercher. Il y a aussi son chien, qui ne comprend pas l’absence de son maître. Deux êtres vivants face à l’abandon. Disponible sur Filmo TV, Orange, Canal, sorti en DVD depuis le 19 mars 2021.

A la merveille de Terrence Malik sur Amazon Prime

L’amour règne en maître dans ce film. Ce long-métrage de Terrence Malik -qu’on ne présente plus (Tree of Life, Une vie cachée, Song to Song) – est une véritable ode à l’amour. Le spectateur suit l’histoire de Neil (Ben Affleck) et Marina (Olga Kurylenko), jeunes amants qui décident d’emménager ensemble dans l’Oklahoma. Alors qu’ils sont parents d’une petite fille, la vie n’est plus aussi palpitante qu’au début, ce qui mine Marina. Neil reçoit la visite d’une amie d’enfance et Marina doit composer avec sa vie à la campagne. L’histoire du couple traverse des hauts et des bas, des séparations, des réconciliations. L’aspect répétitif a pu être souligné par la critique mais reflète avant tout la vie, quand on ne peut se détacher d’une personne qui a marqué votre vie.

Pourquoi On’aime : L’ode à la nature de Terrence Malik, une filmographie toujours aussi sublime. L’importance des personnages féminins dans l’œuvre de Malik, surtout l’excellente et lumineuse Rachel McAdams (N’oublie Jamais, Je te promets).

Résumé : Même s’ils se sont connus sur le tard, la passion qu’ont vécue Neil et Marina à la Merveille – Le Mont-Saint-Michel – efface les années perdues. Neil est certain d’avoir trouvé la femme de sa vie. Originaire d’Ukraine, Marina, belle et pleine d’humour, est divorcée et mère d’une fillette de 10 ans, Tatiana. Désormais, le couple est installé dans l’Oklahoma. Leur relation s’est fragilisée : Marina se sent piégée. Dans cette petite communauté américaine, elle cherche conseil auprès d’un autre expatrié, un prêtre catholique nommé Quintana. L’homme a ses propres problèmes : il doute de sa vocation… Marina décide de retourner en France avec sa fille. Neil se console avec Jane, une ancienne amie à qui il s’attache de plus en plus. Lorsqu’il apprend que rien ne va plus pour Marina, il se retrouve écartelé entre les deux femmes de sa vie. Le père Quintana continue à lutter pour retrouver la foi. Face à deux formes d’amour bien différentes, les deux hommes sont confrontés aux mêmes questions.

Anaïs Martinez

Anaïs Martinez

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.