On’

Journal d’une volontaire européenne en Irlande du Nord #2 « A wee lifestyle »

Accent, cheddar et politesse… Dans ce second épisode, je vais revenir sur mes débuts en tant qu’expatriée à Belfast. Je vais donc vous livrer mes premières impressions sur cet environnement que j’ai depuis tenté d’adopter.  En espérant réussir à vous embarquer, je vous souhaite la bienvenue chez les Irlandais du nord! 

Une chaleureuse politesse 

L’une des premières choses qui vous frappe en vous rendant ici, c’est le sens d’accueil des locaux. Avant mon départ, j’avais beaucoup de craintes de ne pas trouver ma place dans ce pays qui m’était totalement inconnu. Mais ces doutes se sont rapidement dissipés. Alors que vous êtes pourtant un étranger ici, les locaux vous font ressentir que vous étiez attendus depuis si longtemps. Curiosité et attention sont selon moi les plus grandes qualités des habitants de cette île. Ils cultivent si bien cet art de la conversation et ce sens du service. Si vous ne retrouvez plus votre chemin, vous n’aurez même pas le temps de le demander. Votre air de touriste désorienté suffit en effet à récolter les conseils avisés d’un local. Cette détermination à rendre service à de parfaits inconnus est juste fascinante. D’ailleurs, si vous tendez l’oreille vous aurez l’impression que tout le monde se connaît. « Hi love! » ou encore « Thanks Darling! » rythment les conversations. 

Je suis actuellement bénévole dans un charity shop, et lors de mon premier jour, un client m’adresse un « Thanks love! ». Une réponse qui, je ne vous le cache pas, m’a d’abord dérangée. « Pourquoi cet inconnu se permet-il de m’appeler ainsi ? », ai-je pensé! Or, au fil de la journée j’ai vite compris que cela faisait parti de la communication locale. Tout le monde surnomme de parfaits inconnus « love », « darling » ou encore « sweetheart ». En plus de cela, le « How are you ? »  résonne dans les dialogues entre inconnus. Néanmoins, celui-ci n’attend pas de réponse! Il s’inscrit comme une simple salutation. Enfin, ne soyez pas surpris si, au détour d’une rue, un badaud que vous n’avez jamais croisé vous salue chaleureusement; et ce même dans la capitale! 

Un langage accentué

Dialoguer était bien sûr l’une de mes principales angoisses en arrivant ici. Premièrement, mon manque de pratique des années précédentes ne me confortait pas vraiment dans ma prise de parole. Mais si je peux vous donner un conseil d’expat’: lancez-vous! Oui vos phrases ne seront pas parfaites mais n’ayez crainte, c’est en pratiquant que l’on apprend. Ensuite, mon anxiété reposait bien sûr sur le fameux accent de la région. Je ne saurais pas vraiment vous le décrire mais croyez moi les mots gagnent une toute autre prononciation. Si vous êtes curieux de vous y confronter, je peux vous recommander la série nord-irlandaise Derry Girls sur Netflix.
 

Elle retrace la vie de lycéennes dans le Derry des années 90, encore troublé par le conflit politique. Vous y découvrirez les expressions locales dont le fameux « wee ». Ce mot signifie « petit » mais s’emploie finalement aussi bien pour qualifier un sac qu’une armoire. Parmi les autres expressions typiques du coin, vous pouvez entendre: « that’s grand » (c’est bien) ou « what’s the craic ? » (quoi de neuf ?). Puis vous avez également « Cheerz » qui résonne à la fois au pub pour trinquer, équivalent de notre « santé ». Or, ce mot s’emploie aussi pour dire « merci », « de rien » ou encore « au revoir ». Oui, rien que ça. 

S’adapter pour mieux adopter 

Les locaux ont beau vous réserver le plus chaleureux des accueils, le sentiment d’être étranger reste omniprésent. Vos habitudes se retrouvent toutes bouleversées, à vous de vous adapter. Au niveau de la circulation, je ne vais pas vous apprendre un scoop: ici ça se passe à l’envers. Vous avez beau le savoir, en pratique c’est une toute autre affaire. De plus, cet inversement se retrouve aussi dans la circulation piétonne. En France lorsque vous marchez vous aurez tendance à tenir votre droite. Là encore, pensez contraire!

      

                              Bradbury Pl, Belfast/ Roger Cañadas

Le simple fait aussi d’aller faire ses courses alimentaires vous rappelle que vous êtes loin de chez vous. Une première sortie en supermarché est finalement assez révélatrice de votre destination. Grande amatrice de fromage, l’une de mes premières préoccupations était bien sûr de découvrir leur rayon dédié. C’est là que j’ai pris conscience de leur culte pour le cheddar. Vous le trouverez sous toutes ses formes et couleurs: mature ou non, râpé, en tranches ou à découper. Les fromages français se font eux bien plus discrets et surtout assez onéreux.

Etagères de Cheddar au supermarché/ Océane Caillat

Ensuite, les Irlandais ont tendance à clamer leurs différences avec les Britanniques mais ils ne peuvent pas nier qu’ils se rejoignent au sujet de la gastronomie. Les plats préparés se font bien trop nombreux dans les allées. Les déjeuners du lundi au vendredi se font sur le pouce. Un sandwich et un paquet de chips suffisent. Ils peuvent néanmoins se distinguer avec leur fameux « BAP ». Il s’agit du sandwich typique du coin. Sa composition est selon les goûts de chacun: des saucisses, du bacon et des œufs ou même le tout ensemble pour les plus gourmands. Mais il se caractérise avant tout par son pain brioché.

                                                                      

 Le BAP/ Océane Caillat 

Concernant le pain justement, j’ai dû faire une croix sur nos belles baguettes fraîches et croustillantes. Cependant vous pouvez en croiser dans certains supermarchés avec une petite tour Eiffel en tant que logo pour orner l’emballage. Plus sérieusement, les nord-irlandais n’ont pas à rougir de nos baguettes. Ils sont en effet reconnus pour leurs pains. Vous avez le soda bread: il s’agit d’un pain au lait très présent sur les tables de leurs petits déjeuners. Puis vous avez également le Potato Bread. Comme vous l’aurez deviné, pour le cuisiner vous incorporez de la purée de pommes de terre à votre farine. 

 Mon potato bread/ Océane Caillat

                                                          

Si vous avez envie de tenter de le réaliser, je vous laisse la recette juste ici.

Cheerz, et rendez vous au prochain épisode!

Crédit photo image bannière: Océane Caillat

Océane Caillat



Océane Caillat

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .