On’

What’s Up Confinement #13: Esteban, passionné de longboard

Esteban Marques a 21 ans, et il nous explique comment le longboard a pris une place aussi importante dans sa vie, depuis sa découverte il y a 4 ans. Outre l’aspect sportif, c’est une véritable famille avec qui il partage des voyages, des challenges, et bien d’autres expériences humainement enrichissantes. S’il s’est déjà blessé au cours de ces années, son amour pour ce sport et la communauté qui le compose est toujours resté, quant à lui, bien intact.

On’ : Quand as-tu découvert le longboard?

« Pour moi et pendant très longtemps, il n’y avait que le skateboard, et des gens qui se baladaient avec des planches un peu plus grandes qu’on appelle des cruisers. Et le jour où j’ai cassé ma trottinette, mon voisin d’en face (Olivier Noguera) qui pratiquait le longboard – que je ne connaissais que de nom – m’a proposé d’essayer sa planche… j’avais 17 ans. [Pour les non-initiés, le longboard diffère du skateboard sur l’ergonomie, la taille et le poids de la planche, qui permet de faire plus de vitesse et de grabs, mais se rejoint sur beaucoup d’aspects, NDLR.] Je ne connaissais que sa pratique de la descente, aussi appelée free-ride/downhill. Puis j’ai découvert l’art du dancing en tombant par hasard sur une recommandation Youtube, et ma curiosité m’a amené à découvrir des tutos et des vidéos de Lotfi Lamaali (@lotfiwoodwalker sur Insta): un longboarder français très connu dans le milieu qui est une grande inspiration pour beaucoup et qui a inventé quelques tricks. »

On’ : Comment es-tu rentré dans cette grande communauté de passionnés?

« Grâce à cette nouvelle porte d’entrée sur internet, j’ai aussi découvert l’existence d’un rassemblement mondial de longboarders qui prenait lieu à Paris et qui s’appelle la Docksession. Ce sport est international et donc on apprend aussi des autres cultures, car chaque pays a son propre style. En fait, je peux dire aujourd’hui que je peux aller n’importe où dans le monde, et j’aurai un lit! Mais la communauté n’est pas si grande que ça finalement, parce qu’on retrouve quand même les mêmes en compétition et sur les réseaux sociaux. J’étais très timide et impressionné d’y aller la première fois. Mais en apprenant qu’un longboarder belge très connu (Hans Wouters) allait venir pour filmer des vidéos à Paris pour un évènement à la Docksession justement, je me suis lancé, et j’ai osé m’y rendre. Le niveau était incroyable, tout le monde avait fait le déplacement et c’était légendaire. L’esprit de compétition était présent, mais l’ambiance en été était géniale et je me suis fait quelques amis ce jour-là. »

On’ : Qu’est-ce que ce sport t’a apporté?

« Ça m’a clairement apporté beaucoup de confiance en moi et j’ai formé un quatuor avec de très bon amis que je vois aussi en dehors du longboard. J’ai appris mes tous premiers tricks puis j’ai été ajouté au groupe de la dock où je commençais à aller très régulièrement. J’aime bien aussi faire goûter cette passion aux autres en donnant des cours et en partageant mes connaissances. Rouler c’est bien, être confiant et progresser c’est mieux. Savoir apprécier ce qu’on fait sur sa planche c’est une grande satisfaction… Et être en groupe aide aussi à se motiver en se donnant des challenges. J’ai pu rencontrer des personnes très inspirantes comme @issamnemiche, qui est un rider globe-trotter et qui a créé son propre style à travers tous ses voyages! Outre l’intérêt commercial, les vidéos et les sponsors aident aussi à gagner en visibilité pour partager sa passion. »

photo des « Bradaframanadamada » avec @blaackdancer @mehdi_tebo et @_zvex_

On’ : Est-ce qu’il faut être précis ou se laisser guider pour être créatif en étant dans sa bulle?

« Ça dépend des moments… j’ai des phases plus centrées sur moi où je répète des mouvements et parfois j’ai plus envie de me connecter avec les autres, voir ce qu’ils font, parler et s’amuser. D’ailleurs je trouve que le skate est plus individuel que le longboard dans ce sens puisqu’on est en groupe, on s’entraide et j’aime beaucoup pousser les autres vers le haut au lieu de les descendre. Et puis autant les tricks c’est quelque chose de précis pour lequel j’aime bien être méthodique, autant pour le dancing c’est plus un feeling, une vibe… c’est assez instinctif. »

On’ : (bonus) C’est quoi tes tricks (figures) favoris ?

« Varial flip, Fakie fs bigspin, Pop shuvit, Wheelflip… et le fameux kickflip que j’ai galéré à rentrer. Mon échec est devenu une private joke puis un véritable meme sur Instagram, avec un compte dédié. J’ai enfin réussi à le mettre le 4 octobre 2019 avant de me torde la cheville le même jour. Mais j’ai eu une belle courbe de progression donc il faut toujours persévérer car le travail finit toujours par payer! »

Un exemple des exploits d’Esteban, sur Instagram : https://www.instagram.com/p/B2UYjCOB0lI/?igshid=3egi5mcarahh.

N’hésitez pas à suivre les aventures d’Esteban sur son compte Instagram @estegrab (https://www.instagram.com/estegrab/) ; merci à lui de nous avoir partagé son expérience! Pour le mot de la fin On’ retrouve Kipo, qui nous présente ses légumes mijotés, accompagnés de vermicelles de riz…

💸 :

💪 : Facile

🍴 (4 personnes) : 1 poireau / 3 carottes / 4 champignons de taille moyenne / quelques olives / tomates concassées / jus de tomate / curry en poudre / ail en poudre / vermicelles de riz / graines de sésame / ciboulette / poivre / sel / bouillon de légumes en cube / 5cl de vin blanc

🌿/🥗 : Plat végétarien et végan

👩🏽‍🎓 : Plat étudiant

• Remplissez une cocotte d’eau, avec du sel et un bouillon de légumes en cube. Une fois que l’eau boue, mettez vos carottes finement hachées et le poireau coupé en tronçons.

• Laissez à feu moyen et attendez 15 à 20 minutes.

• Une fois cela fait, enlevez-les 3/4 de l’eau de la cocotte. Rajoutez une brique de jus de tomate, les tomates concassées, les olives, les champignons et le vin blanc.

• Laissez cuire 10 min à feu doux. N’hésitez pas à rajouter de la maïzena (ou de la farine) si le tout est trop liquide.

• Ensuite, faites cuire vos vermicelles de riz.

• Mettez le tout dans un bol et rajoutez des graines de sésame et de la ciboulette.

Et voilà, bon appétit !

Encore une fois, voici un petit plat qui semble prometteur! Il ne reste plus qu’à s’y mettre ; vous trouverez les autres recettes de Kipo sur son Instagram, @__kipoo__ (https://instagram.com/__kipoo__?igshid=rpc4rt2sue4c). Abonnez-vous vite, pour avoir la chance d’être son ou sa 150e abonné.e… Et surtout, prenez soin de vous, et à la semaine prochaine pour un nouveau portrait étudiant!

Cynthia Zantout

Cynthia Zantout

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.