On’

Le renouveau du XV de France

Après plusieurs années de difficultés et de résultats médiocres sur la scène internationale, le rugby français semble enfin se diriger vers des jours plus heureux. Porté par un effectif rajeuni et dynamique, le XV de France connaît un regain de forme qui le laisse espérer le meilleur pour les échéances à venir. Retour sur les raisons de ce renouveau.

Le sacre des Bleus, la naissance d’une « génération dorée »

La nouvelle génération de joueurs tricolores n’est sûrement pas étrangère à l’amélioration des résultats du XV de France ces dernières années. Suite au sacre des Bleus lors de la Coupe du monde U20 en 2018, la jeunesse a suscité de réels espoirs pour le rugby français. Des espoirs qui se concrétisent peu à peu avec l’arrivée en équipe A de joueurs comme Romain Ntamack, Arthur Vincent ou Demba Bamba, tous titrés auparavant avec l’équipe jeune.

Les Bleus soulèvent le trophée de champion du monde à Béziers en juin 2018, source : https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Les-champions-du-monde-u20-dans-le-grand-bain-avec-les-bleus/1203056

Un an après son sacre, l’équipe de France U20 a d’ailleurs conservé son titre de championne du monde. Une victoire qui confirme le talent de cette nouvelle génération, qui a encore prouvé qu’il faudra compter sur elle dans les prochaines années.

La coupe du monde 2019, véritable point de départ

Le 20 octobre 2019, la France affronte le Pays de Galles en quart de finale de la Coupe du monde au Japon. Malgré une phase de groupe plutôt fragile (deux victoires de justesse face à l’Argentine et au Tonga) en terminant à la deuxième place de leur poule, les Bleus abordent ce match plein d’espoirs et de détermination. Ils rentrent parfaitement dans leur match et mettent à mal l’équipe galloise dans plusieurs secteurs de jeu. Mais après avoir mené au score durant plus de 70 minutes, ils encaissent un cruel essai à moins de 10 minutes du terme, qui leur coûte la victoire finale.

Cette défaite s’est avérée bien plus bénéfique que ce que l’on aurait pu croire. Elle a en effet permis à l’équipe de révéler son véritable potentiel, aux jeunes joueurs de s’affirmer et de gagner en expérience, mais surtout de créer une réelle dynamique de groupe. Malgré un résultat final frustrant, le XV de France est donc ressorti de ce mondial grandi et plein d’espoirs.

Fabien Galthié, le facteur X

Il ne manquait qu’un homme pour encadrer cette jeune équipe en pleine éclosion et le XV de France semble bien l’avoir trouvé en la personne de Fabien Galthié. Fort de son expérience au Stade Français, à Montpellier, à Toulon et en sélection argentine, l’ancien ouvreur international a su apporter tout son métier à ce groupe de jeunes joueurs qui ne demande qu’à apprendre et progresser.

Dans la continuité du mondial 2019, sa nomination marque une réelle rupture avec « l’ancienne » équipe de France, avec la non-sélection de cadres de l’équipe tels que Maxime Médard, Louis Picamoles ou encore le capitaine Guilhem Guirado. Ces derniers laissent leur place à une jeunesse bourrée de talent qui semble déterminée à reprendre le flambeau de la meilleure des manières.

Encadrée par un staff doté d’une forte expérience du plus haut niveau, à l’image de Fabien Galthié (65 sélections en équipe de France) et de son adjoint William Servat (44 sélections), cette nouvelle équipe a tout pour réussir. Ses qualités individuelles, incarnées notamment par la charnière toulousaine Dupont-Ntamack, mêlées à un collectif naissant et à une détermination sans faille semblent en effet pouvoir la porter très loin.

Le bémol : des résultats frustrants

Si le visage affiché par cette jeune équipe est plaisant et prometteur, ses résultats ont souvent été très frustrants tout au long de l’année 2020.

Cela avait pourtant bien débuté en début d’année lors du tournoi des VI Nations, avec trois victoires en trois matchs face à l’Angleterre, l’Italie et le Pays de Galles. Rien ne semblait alors pouvoir arrêter les Bleus. Mais une défaite en Écosse (28-17) lors du 4eme match est venue stopper leur belle dynamique. Malgré une ultime victoire face à l’Irlande (35-27) en match reporté, c’est finalement l’Angleterre qui remporte le tournoi, devançant la France au classement grâce à une meilleure différence de points. Si elle n’a pas été récompensée par un titre, l’équipe de France est tout de même sortie la tête haute de cette édition 2020 et a pu se consoler par la nomination d’Antoine Dupont comme meilleur joueur du tournoi.

En fin d’année, les Bleus se sont encore illustrés à l’occasion de l’Autumn Nations Cup. Après avoir facilement dominé leur phase de groupe en battant les Fidji (28-0), l’Écosse (15-22) et l’Italie (36-5), ils sont allés défier l’Angleterre, à Twickenham. Et encore, une fois ils sont passés proches de l’exploit en s’inclinant de trois points après prolongations (22-19). En dépit d’une équipe largement remaniée, les Bleus ont livré une prestation plus qu’honorable, faisant taire les critiques et les moqueries de la presse anglaise. Fabien Galthié avait en effet décidé d’aligner une équipe très jeune (23,8 ans d’âge moyen) et peu expérimentée (68 sélections pour les 15 titulaires, dont 30 pour le seul Brice Dulin), ce qui avait suscité des réactions railleuses Outre-Manche. Mais la jeunesse française a une nouvelle fois montré que l’on pouvait compter sur elle en manquant de peu la victoire face à une  équipe anglaise très expérimentée. Une prestation bien loin de la « farce » qu’avait annoncée un journal britannique.

2021, la confirmation ?

Après une année 2020 aussi encourageante que frustrante, l’équipe de France doit désormais concrétiser ses efforts et confirmer son retour en tant que nation majeure du rugby mondial par des titres. Et elle a d’ores et déjà l’occasion de le faire, avec le Tournoi des VI Nations 2021 qui a débuté le 6 février. L’objectif est double : oublier la désillusion de l’année dernière et remporter un trophée que les Bleus n’ont plus soulevé depuis 10 ans.

Mais les ambitions de l’équipe de Fabien Galthié semblent se porter encore plus loin, avec en ligne de mire la dixième édition de la Coupe du monde, en 2023 en France. Après la désillusion de 2019, les Bleus auront à cœur de bien faire devant leur public. Et pour cela, le sélectionneur des Bleus semble confiant : « Notre équipe sera prête pour ce rendez-vous » a-t-il déclaré suite au tirage au sort des phases de poules. Des ambitions qui laissent espérer le meilleur pour la suite.

Pierre Bourgeois

Pierre Bourgeois

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.