On’

What’s Up Confinement #11 – Marc, étudiant en Lettres et Histoire, et participant au « Prix littéraire » On’ 2021 !

Afin de laisser les jeunes érudits s’exprimer lors de sa 2ème édition, le « Prix Littéraire » On’ inaugure sa catégorie « textes étudiants » ! Inscrit en Lettres-Histoire à Sorbonne Université, Marc, 20 ans, raconte son arrivée dans la compétition, et comment il réussit à apprivoiser le genre mystérieux de la nouvelle…

Aux origines du projet…

« Je m’appelle Marc Mouty-Lecallier, j’ai 20 ans, et je suis étudiant en L1 Lettres Classiques et Histoire à Sorbonne Université. Je suis passionné par la littérature, la poésie, l’histoire, mais mon plus grand amour reste la philosophie!

En novembre dernier j’ai intégré On’ grâce à Paul [chef de la rubrique Sortir à Paris, N.D.L.R.], qui m’a proposé d’écrire des articles « philo »; par la même occasion, il m’a parlé du « Prix Littéraire », qui m’a grandement intéressé. J’avais très envie de me remettre à l’écriture. Cela m’a donc énormément motivé! Ensuite j’ai contacté Elisa [cheffe de la rubrique Art et Littérature, et organisatrice du Prix], qui m’a fait part des modalités d’écriture, puis j’ai commencé à réfléchir à l’histoire et aux personnages. »

Retour à son premier amour d’ado’, en défendant la littérature

« J’ai commencé à écrire lorsque j’étais en Seconde. Je m’étais inscrit en « littérature et société » et nous devions tout au long de l’année faire des exposés, écrire des articles ou même des écrits littéraires. Avec deux autres camarades, j’avais par exemple réalisé un exposé sur Victor Hugo et la peine de mort, portant sur sa pièce Le Dernier Jour d’un Condamné. À la suite de cet enseignement, je m’étais mis à écrire un poème se voulant l’éloge de la littérature. Mais c’est en cours de français que j’ai pris goût à l’exercice de l’écriture, en réalisant une plaidoirie: plusieurs séances portaient sur la rhétorique et ses éléments de langage. Pour cela, on devait réaliser un petit discours sur le sujet qui nous captivait le plus. J’en ai donc prononcé un de 5-6 pages devant ma classe, sur l’intérêt et l’importance de la littérature dans notre société.

Aujourd’hui, la plupart de mes écrits sont des poésies ou des petits textes sur des sujets de réflexion ou de philosophie. Alors que je m’étais un peu éloigné de l’écriture de la fiction, le prix littéraire était pour moi l’occasion de revenir à celle-ci avec la nouvelle, étant pour moi un genre nouveau ! L’exercice est plutôt plaisant et stimulant à faire; cela me donne envie d’en créer d’autres par la suite. J’ai plein de petites idées ! »

 « Une bonne semaine » à en découdre, avec le genre de la nouvelle

« Lorsque j’ai commencé à vouloir écrire cette nouvelle, je dois dire que j’étais pris un peu au dépourvu: je n’étais pas très à l’aise avec ce genre et je ne savais par où commencer. J’ai eu beaucoup de difficultés: il m’a fallu une bonne semaine pour trouver l’histoire, le lieu, les personnages, et le style d’écriture, aussi! Mais au bout de quelques jours, je n’étais pas convaincu des premières pages, alors j’ai tout effacé et recommencé.

Le concours demande que la nouvelle ne dépasse pas les 10 pages, police 11. Ces conditions rendent l’exercice encore plus stimulant, mais aussi exigeant! Le fait qu’il faille un écrit très court me permet de me concentrer sur le plus important, c’est-à-dire l’histoire de la nouvelle, et à synthétiser au maximum pour raconter l’essentiel. Mais bien sûr, cette forme ne permet pas de développer au maximum les personnages comme leur personnalité, leur histoire, leurs défauts, leurs qualités. Il faut donc se concentrer sur la dimension physique des personnages, et non leur image mentale. »

Une création façonnée sur des « compromis », et reprenant une structure de Camus

« Avec le format de la nouvelle, il faut faire des compromis. J’ai beaucoup de mal par exemple à trouver l’élément déclencheur, qui changerait soudainement l’ambiance, la direction de la nouvelle.

Lorsque j’ai commencé à écrire, je suis retombé sur La Peste de Camus, un roman sous forme de chroniques. Cette structure m’a tout de suite intéressé, étant d’une aide précieuse pour la concision nécessitée par la nouvelle. Je me suis aussi énormément documenté à l’aide de divers reportages, afin d’appuyer la véracité de mon récit et de son histoire.

Concernant ma fréquence d’écriture, je dois dire qu’elle est très anarchique. Je peux produire 3-4 pages en une journée, comme je peux ne rien faire pendant des semaines. Mais surtout, j’ai cette fâcheuse tendance à griffonner puis à tout effacer et déchirer, et reprendre depuis le début. Je n’aime guère les brouillons, je préfère écrire directement ce qui me passe par la tête sur le papier; c’est d’ailleurs comme ça que j’ai eu la trame de mon histoire. »

Un synopsis devant rester secret… mais deux indices, pour enquêter sur la mystérieuse nouvelle de Marc !

« Je ne peux pas trop en dire sur le contenu de la nouvelle car elles sont anonymes pour que les membres du jury puissent être totalement impartiaux, mais disons que cela parle de la condition humaine, de la liberté, et de l’indépendance d’esprit nécessaire à la bonne construction d’un être humain. En guise de second indice, voilà une petite image que j’aime bien… rendez-vous en mars et en avril, pour connaître définitivement la réponse à cette énigme!

L’expérience de la nouvelle m’encourage à écrire plus régulièrement, y compris pour On’, pour lequel je vais réaliser une petite série d’articles sur l’Art et l’Esthétique… à suivre! »

Merci à Marc pour son intervention, et souhaitons-lui bonne chance! Si concourir à notre « Prix Littéraire » vous tente également, contactez Elisa Fernandez à rubrique.art@on-media.fr; elle sera ravie de vous renseigner un peu plus sur les modalités de la compétition. Néanmoins, dépêchez-vous: l’envoi de vos écrits doit se faire vers fin février!

La neige tombe, et nos envies de plats réconfortants deviennent de plus en plus insistants… Pour se faire, Kipo défend cette semaine son ragoût de légumes: une recette de grand-mère purement française, qui réchauffera vos petits cœurs hivernaux.

💸 : €/€€

🌿 : tout est végétarien

💪🏼 : facile

🍴 : pommes de terres / champignons / tomate / concassé de tomates / petites galettes de légumes / curry / riz parfumé / ciboulette

• Commencez par faire bouillir vos pommes de terre et par faire du riz, selon la cuisson de votre choix. Moi, j’ai choisi une cuisson comme pour le riz à sushis.

• Pendant ce temps, coupez votre tomate et vos champignons en dés, et faites-les cuire à la poêle doucement. Couvrez.

• Rajoutez ensuite vos tomates concassées en boîte, puis émiettez vos palettes de légumes. Je prends des palettes car c’est plus facile. Sinon libre à vous de rajouter directement vos petits pois et carottes coupés à la main par vos soins.

• Rajoutez un peu de curry fort en poudre dans votre préparation, et continuez de faire chauffer à feu doux.

• Une fois vos pommes de terre prêtes, rajoutez-les dans votre préparation. N’hésitez pas à poivrer si besoin.

Enfin, servez votre préparation dans une assiette à côté de votre riz. Personnellement, j’aime bien rajouter un peu de ciboulette, pour le goût. Bon appétit! 

Merci à Marc et Kipo pour leur participation à ce What’s Up Confinement #11 : On’ se retrouve la semaine prochaine, pour la découverte d’un nouveau talent étudiant! Alix Oliveau, étudiante en études théâtrales et en Lettres et Arts, se confiera à notre rédactrice Mathilda, pour évoquer ses mésaventures scéniques liées au confinement… À très bientôt, et prenez soin de vous (et de vos estomacs)!   

Pour continuer à suivre Marc, Kipo, et participer au concours de nouvelle…

Kipo :

Instagram : @__kipoo__ (https://instagram.com/__kipoo__?igshid=rpc4rt2sue4c)

Les articles de Marc sur On’ :

« Les Stoïciens et le confinement » : https://on-media.fr/2020/11/21/ce-que-leurs-plumes-en-disent-les-stoiciens-et-le-confinement/

« Nietzche, un philosophe à part » : https://on-media.fr/2021/01/14/ce-que-leurs-plumes-en-disent-nietzsche-un-philosophe-a-part/

Pour contacter Elisa et concourir au « Prix Littéraire » On’ :

Mail : rubrique.art@on-media.fr

Facebook : Elisa Fernandez (https://www.facebook.com/elisa.fernandez.921025)

Paul Philipon

Crédits photos : Slate.fr, Cursus.edu, et photo prise par Marc

Paul Philipon

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.