On’

What’s Up Confinement #10 : Le tuto-couture d’Adèle, façon « bonne-maman »

Alors qu’On’ entend que le confinement nous fait « perdre toute notion du temps », notre Secrétaire Générale Adèle remue la poussière et réinvestit les napperons de sa grand-mère… Au programme, cette semaine : un tuto-couture à la portée de tous, pour un look « vintage » assuré !

Bonjour, je m’appelle Adèle, et je suis en master 1 Médias Information et Communication, à Assas. Pendant le premier confinement j’ai ressorti la machine à coudre de ma mère pour m’occuper et depuis je n’ai pas pu arrêter ! De vieux vêtements réutilisés à des créations complètes, il y a plein de choses qu’on peut faire. L’avantage de la couture c’est que sans grande compétence et avec pas beaucoup plus que ce qu’il y a dans vos placards, vous pouvez faire de supers choses pour pimper vos tenues.

À la demande de Paul, je vous ai préparé un petit tuto pour récupérer quelques napperons ou bouts de dentelle que vous trouverez dans votre maison de campagne, dans votre appart, ou dans une mercerie (vous en trouverez au rayon rubans, pour 3€ à 5€ le mètre environ). L’avantage de la dentelle c’est que ça revient à la mode, et que nos grands-mères en avaient plein, donc n’hésitez pas à leur demander !

Ici je vous propose de créer des petites manchettes à glisser sous un pull ou un chemisier, c’est très rapide à faire et ça rajoute un petit quelque chose à la tenue. Vous remarquerez que je les fais comme des bracelets et que je ne les accroche pas à un vêtement particulier pour pouvoir les mettre avec ce que je veux et ne plus les mettre si finalement ça ne me plait plus, mais vous pouvez les accrocher si vous le souhaitez.

Comme matériel, il vous faudra :

  • Une dentelle qui vous plaît (assez pour faire le tour de chacun de vos poignets)
  • Deux ou quatre boutons pressions (selon le maintient que vous souhaitez)
  • Une aiguille et du fil de la couleur de la dentelle
  • Une règle ou un mètre à couture
  • Un crayon de papier et une paire de ciseaux

La première étape sera de mesurer votre poignet, puis de reporter la mesure sur le tissu comme sur la photo suivante.

Vous tracez un trait à une distance de 2cm environ de la partie de dentelle et vous coupez !

Vous allez maintenant coudre vos boutons pressions en suivant cette disposition. Vous pouvez n’en mettre qu’un de chaque côté, ce que j’ai finalement fait ; tout dépend du tissu et du maintien que vous souhaitez. Je précise que mes boutons pressions sont particulièrement petits et peu pratiques (bien que discrets), alors n’hésitez pas à en choisir des un peu plus gros.

PS : vous remarquerez que j’ai coupé le bord en bas à gauche de la dentelle pour éviter le surplus en attachant la manchette.

Prenez le fil, passez le dans l’aiguille et n’oubliez pas de faire un nœud au bout ! Il vous suffit de faire 8/10 aller-retour dans les trous du bouton pour bien l’accrocher au tissu, puis de refaire un nœud avant de couper le fil.

Pour faire le nœud final, glissez l’aiguille dans le tissu à l’horizontale, tirez-la jusqu’à avoir une boucle moyenne avec le fil et passez une ou deux fois l’aiguille dedans. Enfin, tirez et coupez !

Votre premier côté du bouton pression est fait, il faut maintenant déterminer l’endroit exact où coudre sa moitié. Pour cela, fermez la manchette, de sorte à vous sentir à l’aise, et faites un point au crayon à l’endroit où vous sentez le bouton.

Vous devrez coudre la deuxième partie de l’autre côté de ce point, qui va néanmoins vous permettre de vous repérer.

Faites de même qu’avec l’autre partie du pression, et votre manchette est terminée !

Il ne vous reste plus qu’à faire l’autre 😉

Selon votre dentelle vous pouvez les porter avec un pull, un chemisier, une veste… Tant que la dentelle vous plait, c’est le principal !

Et vous découvrirez qu’il n’y a pas plus grand plaisir que de dire « c’est moi qui les ai faites », quand on vous complimentera 😉

[N.D.L.R] Merci à Adèle pour son tuto-couture accessible à tous ! Tant que vous êtes levés de votre lit entre deux cours en « Zoom », profitez-en pour concocter la petite recette de Kipo… au menu, cette semaine : son bouillon au nouilles Suzi wan !

💸 : €

💪 : Facile

🍴 (pour 1 personne) : Un quart d’un poireau, une carotte, quelques champignons, un œuf poché, une pomme de terre, des nouilles Suzi wan aux œufs, du laurier, du thym, des clous de girofle, un cube de bouillon de légumes, de la sauce nuoc nam.

🌿 : Plat végétarien

👩🏽‍🎓 : Plat étudiant

• Faites bouillir de l’eau dans une casserole avec votre thym, laurier, thym et clous de girofle. Rajoutez votre sauce nuoc nam.

• Puis mettez une passoire (pas en plastique, sinon elle ne va pas résister) sur le dessus et mettez vos légumes. Il faut que l’eau les recouvre. Faites cuire pendant 10 minutes.

• Une fois cela fait, baissez le feu et rajoutez vos nouilles dans la passoire et attendez encore 5 minutes.

• Pendant ce temps faites votre œuf mollet.

• Mettez légumes, nouilles et œuf dans un bol, puis filtrez votre bouillon pour n’avoir que l’eau aromatisée dans les restes de laurier et thym.

• Vous pouvez rajouter des algues nori, des graines de sésame et de la ciboulette si vous le souhaitez !

Comme j’en avais fait beaucoup, j’ai mis le reste dans un tupperware. Vous pouvez le garder jusqu’à une journée maximum.

[N.D.L.R] Bien vêtus et bien remplis, vous avez tout pour passer un bon début de week-end grâce à Adèle et Kipo ! Si sa recette vous a séduit.e, vous pouvez suivre notre cheffe-cuistot sur son compte Insta, où d’autres mets n’attendent que vos petites mimines pour être concrétisés. Quant à nous, On’ se retrouve la semaine prochaine ; portez-vous bien, et à samedi, pour dévoiler un nouveau talent étudiant !

Pour suivre Kipo…

Instagram : @__kipoo__ (https://instagram.com/__kipoo__?igshid=rpc4rt2sue4c)

Adèle Fouin Jonas

Photos prises par Adèle et Kipo (compte Instagram)

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.