On’

Le rôle du capitaine dans les sports collectifs

À chaque début de saison, l’entraîneur désigne un capitaine qui aura pour rôle de guider et d’aider ses partenaires à accomplir les objectifs définis. Si le système du capitanat existe dans tous les sports collectifs, son rôle diffère selon les disciplines.

Qu’est-ce qu’un bon capitaine ?

Il n’existe pas d’universalité dans les caractéristiques du capitaine. Un entraîneur peut préférer une personne avec un fort caractère qui guidera ses coéquipiers dans l’engagement et le combat sur le terrain ou bien encore un joueur apprécié pour son calme qui saura maîtriser les nerfs de ses coéquipiers.  

En règle générale, le capitaine doit être un joueur reconnu sportivement avec une place de titulaire assurée. S’il n’est pas forcément le meilleur joueur de l’équipe, la valeur technique d’un capitaine lui permet d’avoir une certaine autorité au sein du vestiaire afin qu’il soit écouté par ses coéquipiers sur et en dehors du terrain. Mais la qualité du joueur sur le terrain ne suffit pas pour en faire un bon capitaine. Il doit également montrer l’exemple au niveau du comportement et représenter un état d’esprit en adéquation avec les valeurs du sport : sportivité, modestie, amabilité.

À ce titre, Gianluigi Buffon bénéficie d’une reconnaissance de ses coéquipiers et de ses adversaires en tant que capitaine exemplaire que ce soit en équipe d’Italie ou à la Juventus. Au rugby, Richie McCaw est sans doute le capitaine le plus emblématique du rugby néo-zélandais pour sa capacité à motiver son équipe et sa capacité à montrer l’exemple, ce qui n’empêche pas quelques filouteries de temps en temps.

Un rôle d’intermédiaire entre ses coéquipiers et l’arbitre

Si la capacité du capitaine à amener son équipe vers de bons résultats est souvent analysée, il ne faut pas négliger l’une de ses missions principales : celui de premier interlocuteur avec l’arbitre. Sur cette question, il est intéressant de constater les différences notables entre les différents sports collectifs. Si le capitaine est souvent sollicité par l’arbitre principal au rugby ou au handball pour faire passer des messages à toute l’équipe (comme la prévention pour fautes répétées, par exemple), cela est beaucoup plus rare au football ou au basketball. Dans ce dernier sport, le capitaine est d’ailleurs très souvent ignoré par le grand public puisqu’il n’y a pas de tirage au sort en début de match ni de brassard reconnaissable.

De fait, il est tout simplement impensable de voir un joueur de rugby autre que le capitaine contester une décision arbitrale, pourtant monnaie courante dans le football. La menace de sanction est pourtant présente dans les deux sports (carton jaune au football, recul de dix mètres au rugby). Que ce soit au handball ou au rugby, la reconnaissance du capitaine comme ayant le droit de demander des explications suite à une décision arbitrale permet un dialogue apaisé entre les différents acteurs du sport. L’introduction de l’arbitrage vidéo dans le ballon rond n’est pas anodine. Si nombre de décisions souffrent encore de polémiques, il vient en appui aux arbitres qui se sentaient trop souvent remis en cause par les joueurs et par les médias qui diffusent les ralentis en continu pour analyser la moindre erreur d’appréciation du corps arbitral.

Il semble que la réhabilitation du rôle du capitaine, au-delà de guide pour ses coéquipiers, dans des sports comme le football ou le basketball pourrait permettre d’améliorer la communication entre les acteurs du jeu. Cela participerait également à la passion des spectateurs qui peuvent parfois être excédés par les contestations des joueurs.

Source image de bannière : https://fr.fifa.com/news/les-stars-brassard-2106481

Alan Gauthier

Alan Gauthier

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.