On’Media

La semaine en bref du 14 au 20 décembre

Les vacances de Noël, très attendues par les étudiant.e.s, ont commencé, et pour ne pas perdre le fil, la Semaine en bref revient avec son recap’ hebdomadaire de l’actualité. Cette semaine, on parle de l’enlèvement de centaines d’élèves au Nigeria, de la réflexion et des débats autour d’un référendum concernant l’environnement en France, des annonces du Premier ministre, de la campagne de vaccination qui va commencer, et enfin de l’exclusion temporaire de la Russie aux Jeux Olympiques.  

Enlèvement de centaines d’élèves par Boko Haram : un premier groupe d’otages libéré

Vendredi 11 décembre, des centaines de lycéens et de collégiens ont été enlevés à Kankara, dans l’État de Katsina au nord du Nigeria. L’enlèvement de ces garçons de l’école d’État a rapidement été revendiqué par Boko Haram, l’organisation insurrectionnelle et terroriste qui sévit depuis le début des années 2000 au Nigeria. Après presque une semaine passée sans nouvelle, le groupe terroriste a publié une vidéo dans laquelle on voyait les jeunes garçons affaiblis. Les 520 enfants ont été kidnappés par le « gang de Shekau », dirigé par un des principaux chefs de Boko Haram. Des élèves ont cependant réussi à s’échapper, et l’État de Katsina a de son côté engagé des négociations avec Boko Haram. C’est contre une rançon qu’un groupe de 344 garçons à été libéré et amené en bus jusqu’à la résidence du gouverneur de l’État Aminu Bello Masari, qui a déclaré que les enfants allaient « bénéficier de soins avant d’être rendus à leurs familles », tandis que la recherche des autres groupes d’otages se poursuit. Cet enlèvement rappelle celui de Chibok en 2014, lorsque 200 lycéennes avaient été séquestrées par Boko Haram, et inquiète les autorités nigérianes sur une montée en puissance de ce groupe terroriste auquel on attribue au moins 36 000 morts depuis ces dix dernières années.

Ce qu’en pense l’Obs

Le référendum sur l’environnement et ses enjeux

« La République garantit la préservation de la biodiversité, de l’environnement et la lutte contre le changement climatique. ». Ce sont les mots que la Convention citoyenne pour le climat et Emmanuel Macron veulent ajouter à l’article 1 de la Constitution, et qui feront peut-être l’objet d’un référendum en 2021. L’enjeu principal serait de rendre la question de l’environnement et de la crise climatique plus contraignante et exigeante pour l’État au niveau juridique. La revendication porte sur cet ajout qui serait plus efficace que la Charte pour l’environnement déjà mentionnée dans la Constitution mais pas directement inscrite dedans. Cependant, des sondages récents soulèvent une autre problématique. En effet, près de 75 % des Français affirme vouloir voter « oui » si l’occasion se présente, mais en parallèle une part non négligeable, d’environ 62 %  voit cette initiative comme une tentative du gouvernement et du parti de Macron de « séduire » les écologistes et l’électorat de gauche, après un bilan écologiste jugé négatif. C’est donc une idée qui fait débat. Au-delà de ces impressions, on peut aussi se demander si inscrire ces mots, d’ailleurs assez vagues, dans la Constitution aura réellement un impact concret dans la lutte contre la crise climatique.

Ce qu’en pense France Info

La France se prépare à une campagne de vaccination

Mercredi dernier, le gouvernement s’est exprimé à l’Assemblée Nationale avec avec une idée  centrale : le plan de vaccination contre le coronavirus en France. Le premier ministre Jean Castex  a annoncé que la vaccination devrait commencer plus tôt que prévu (dès fin décembre après avoir obtenu l’aval de l’Agence européenne du médicament) et s’effectuer par étape. Les personnes les plus âgées seront ainsi les premières cibles et constitueront une première phase de six à huit semaines pendant laquelle un million d’entre-elles seront vaccinées. Puis une deuxième phase concernant les personnes dites « à risque », personnes dont l’âge est un facteur de risque ou malades chroniques, permettra la vaccination de 14 millions de personnes supplémentaires. Enfin, le reste de la population pourra se faire vacciner lors d’une troisième phase au printemps 2021. En tout, la France a commandé près de 200 millions de doses du vaccin Pfizer / BioNtech, ce qui permettra 100 millions de vaccinations, le produit devant être administré deux fois pour faire effet. Avec ces annonces, le projet du vaccin semble se concrétiser un peu plus en France. Si Jean Castex affirme que «le début de la campagne vaccinale ne va pas marquer la fin de l’épidémie», le vaccin n’en reste pas moins un espoir pour une grande partie de la population qui espère une fin prochaine de l’épidémie.

Ce qu’en pense Le Monde

Dopage des athlètes russes : la Russie sur le banc de touche

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) à rendu sa décision jeudi dernier. Il condamne la Russie à l’exclusion des grandes compétitions internationales pendant deux ans. Lors des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014, les services anti-dopage avaient découvert que la Russie pratiquait le dopage sur ses athlètes, à grande échelle et de manière quasi-systématique. S’en est suivie une longue enquête, réalisée par l’Agence mondiale anti-dopage (AMA), qui a d’abord confirmé les problèmes de dopage, mais qui a surtout révélée en 2016 que le laboratoire anti-dopage de Moscou organisait ce dopage en collaboration avec le ministère des sports. Condamnée à une exclusion de quatre ans en 2019, la Russie avait fait appel et le TAS à donc rendu jeudi son verdict final, allégé de deux ans. Cela signifie que le pays sera exclu des JO de Tokyo de 2021 et de ceux de Pékin en 2022 mais qu’il pourra participer à ceux de Paris en 2024. Si le drapeau russe sera absent jusqu’à cette date, des athlètes russes pourront quand même concourir sous bannière neutre. Reste à savoir si ce « roman d’espionnage », comme le qualifient les médias, se termine ici !  

Ce qu’en dit France 24

Crédits images :

Afolabi Sotunde/AFP

Joël Saget/AFP

Jacques Witt/SIPA

Andeej ISAKOVIC/AFP

Juliette Benguigi

Juliette Benguigui

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media