On’

La semaine en bref du 30 novembre au 6 décembre

La semaine en bref est de retour ! Après une pause estivale, nous revenons avec cette rubrique hebdomadaire pour décrypter plusieurs points de l’actualité. Aujourd’hui, on parlera des tensions autour de la loi « Sécurité Globale » et des violences policières, du coming-out de l’acteur Elliot Page et de son impact dans les médias, du bilan des températures inquiétant de l’année 2020 et de la mort de l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing. Bonne lecture !  

La loi « Sécurité Globale » et les violences policières en France

Samedi dernier, des milliers de personnes se sont retrouvées dans les grandes villes de France pour protester contre la loi « Sécurité Globale ». Les autorités comptent un peu plus de 130 000 personnes présentes, contre près de 500 000 selon les organisateurs, regroupés sous le #StopSécuritéGlobale, qui appellent à nouveau à manifester ce samedi 5 décembre. L’objet de ces rassemblements sont plus précisément l’article 24 qui interdit la diffusion d’images non-floutées de policiers dans le but de porter atteinte à leur intégrité physique et psychique. En effet, les journalistes parlent de mesures liberticides et plus généralement les citoyens manifestants s’inquiètent de ne plus pouvoir filmer les forces de l’ordre dans le cadre des violences policières. L’agression du producteur de musique Michel Zecler par des policiers résonne fortement sur ce point. Tabassé par des policiers dans son studio, la vidéo de l’agression diffusée par Loopsider a été vue des millions de fois et a causé une vague d’indignation dans le pays. En conséquent, le gouvernement va réécrire cet article 24 qui fait débat.

Ce qu’en dit France Info

https://www.francetvinfo.fr/politique/proposition-de-loi-sur-la-securite-globale/en-images-loi-securite-globale-des-dizaines-de-milliers-de-manifestants-dans-toute-la-france-des-heurts-a-paris-lyon-et-rennes_4199427.html

Le coming-out transgenre d’Elliot Page, star du cinéma, et la réception des médias

Mardi dernier, l’acteur canadien Elliot Page, connu pour ses rôles dans JunoInception et plus récemment la sérieUmbrella Academy, a fait son coming-out en publiant un texte sur Twitter. Dans celui-ci, il annonce donc être une personne transgenre non-binaire, c’est-à-dire dont l’identité de genre ne correspond pas au modèle normalisé d’homme ou femme. Il précise les pronoms par lesquels il souhaite qu’on l’identifie, il et iel (« they », pronom indéfini en anglais). Ce coming-out public d’un acteur mondialement connu marque une première dans la représentation des personnes transgenres, et les médias français s’en sont emparés, de différentes manières. Ainsi, le quotidien gratuit 20minutes, dans un article publié mardi 1er décembre, a annoncé cette nouvelle en reprenant le prénom Eliott de l’acteur et en utilisant bien les pronoms définis par celui-ci, au contraire de beaucoup de journaux comme Sud Ouest et Le Figaro qui ont commencé leurs articles par « Ellen Page annonce… » ou « Ellen Page révèle… ». L’hebdomadaire Valeurs Actuelles a de son côté utilisé le pronom féminin tout au long de son article.

Ces différents traitements médiatiques prouvent une méconnaissance de ce sujet. Ici ce sont les questions du « deadname » et du « mégenrage » qui se sont posées. Le premier terme, littéralement « prénom mort », est utilisé pour parler de l’ancien nom de la personne, et le « mégenrage » signifie que l’on utilise des pronoms personnels qui ne correspondent pas au genre, et les personnes transgenres expliquent, notamment sur les réseaux sociaux, qu’il faut éviter ces procédés car ils remettent en cause l’identité des personnes. Les grands médias avaient apparemment peu connaissance de cela jusqu’ici, et l’annonce d’Elliot Page est un bon moyen de mettre ce sujet en lumière.

L’article de 20minutes : https://www.20minutes.fr/arts-stars/people/2921615-20201201-elliot-page-star-umbrella-academy-fait-coming-out-trans

2020, une des années les plus chaudes jamais enregistrées.

Dans un communiqué de presse donné ce mercredi 2 décembre, l’Organisation Météorologique Mondiale a annoncé ses résultats provisoires, concernant la température globale. L’année 2020 feraIT partie des trois années les plus chaudes jamais constatées, avec 2011 et 2019, depuis le début des enregistrements, soit le milieu XIXe siècle. Plus généralement, les températures ont battu des records en cette fin d’année, et le mois de novembre s’inscrit comme le mois le plus chaud. Ces résultats inquiétants ne sont pas des exceptions et révèlent une augmentation globale de la température sur la Terre. Petteri Taalas, secrétaire général de l’OMM a en effet affirmé dans ce communiqué que «la température moyenne mondiale en 2020 devrait être supérieure d’environ 1,2 °C à sa valeur préindustrielle (période 1850-1900). Il y a au moins une chance sur cinq qu’elle dépasse temporairement 1,5 °C d’ici 2024».

Ces données nous rappellent, à la veille de l’anniversaire des cinq ans de la signature de l’accord de Paris sur le climat, que des mesures massives doivent être prises par les états, et surtout par les signataires qui ont pris comme engagement de limiter l’augmentation de la température à moins de 2°C.  

Ce qu’en disent les Echos

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/climat-2020-dans-le-trio-des-annees-les-plus-chaudes-jamais-enregistrees-1270798

Mort de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing, le président dit « moderne »

Valéry Giscard d’Estaing est mort ce mercredi 2 décembre, des suites du Covid-19, à l’âge de 94 ans. Président de 1974 à 1981, l’opinion publique garde de lui le souvenir de progressions sociales. Le droit des femmes, notamment, avec la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse, portée par Simone Veil et promulguée en janvier 1975, et celle sur le divorce par consentement mutuel de juillet 1975. Décrit également comme un « grand européen » par Le Monde, Giscard d’Estaing s’est beaucoup investi pour l’Union Européenne, par exemple lors de sa participation à la convention sur l’avenir de l’Europe.

C’est ce même mot, modernité, qui revient dans le discours d’Emmanuel Macron, donné en direct lors d’une allocution à 20 heures jeudi 3 décembre, discours dans lequel le président rend hommage à celui dont le « septennat [aurait] marqué notre pays et nos vies toutes entières », et annonce une journée de deuil national le mercredi 9 décembre.

Ce qu’en pense Le Monde :

https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2020/12/03/mort-de-valery-giscard-d-estaing-le-destin-facetieux-du-president-moderne_6061999_3382.html

À la semaine prochaine !

Juliette Benguigui

Juliette Benguigui

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.