On’

What’s Up Confinement #4 – Céline Lecat, étudiante et poétesse, nous évoque son recueil « Ondes amères »

Couronnée par la sortie de son premier recueil « Ondes amères » en septembre dernier (éditions Le Lys Bleu), la jeune autrice Céline Lecat vient nous parler de son œuvre poétique, aux influences antiques et baudelairiennes. Cette semaine, je me lance également dans l’expérimentation du podcast, à la demande de celle qui est aussi la vice-présidente de On’… Alors, enfilez vos écouteurs, et appréciez la nouveauté bienvenue de ce What’s Up Confinement #4 !

Nous débutons ce numéro avec deux pièces de l’œuvre de Céline : un poème issu de son recueil (qu’elle identifie comme celui qui l’a marquée), et un autre, écrit pendant son premier confinement. Une belle vue d’ensemble pour pénétrer sa création poétique, entre capture d’un tableau exposé au musée La Piscine (Roubaix, près de Lille) et « besoin d’évasion ». Pour écouter Céline répondre à nos questions, rendez-vous plus bas, après la section « ses inspirations » !

Son poème de recueil le plus marquant : « Femme de Roubaix (ou Madame Kupka) » (dans sa troisième partie, « Caprices temporels »)

Portrait de Madame Kupka (1905), de František Kupka, ayant été retranscrit poétiquement par Céline, dans « Femme de Roubaix » ; il témoigne d’une approche intertextuelle de la jeune poétesse.

Cette femme attablée à sa fenêtre

Qui attend l’aurore qui va naître.

Visage comme reflet des mille couleurs

Qu’offre le ciel en son honneur.

Les cheveux nattés dans la brume,

Elle attend que le jour s’enfume

Et berce les ombres qui succombent

Dans son sommeil muni de bombes.

Ses murmures doux déforment le vent,

La distance parcourue en cet instant.

Aphrodite se baisse vers elle,

Lui offre le plaisir des donzelles

Et l’esprit d’une nymphe savante,

Ne gênant ni sa beauté ni sa folie aimante.

Des couches de peinture uniques

Ornent ses traits élastiques.

Elle laisse partout son estampe,

Qui s’agrippe à ma rampe,

Me menant sur l’île de son paradis

Où plus rien on ne fuit,

Repu, empli de plénitude,

                                Aussi sincère que son exactitude.    

Un de ses poèmes de confinement : « Le Casino d’amour » (12/04/2020)

Je marche sur tes lèvres,

Sur ce travail d’orfèvre

Que le vent caresse doucement,

Que mon souffle redessine tendrement.

Personne n’a encore érigé son drapeau

Sur les ondes de ma peau.

Viens y déposer tes armes

Après la bataille de larmes.

Avec moi, toujours le jackpot

Tu gagnes au casino de la dot

Cœur gros de tes maux,

Tu rafles tout de tes mots.

Costard cravate après le drame.

Chemise blanche pour ces dames.

Je plane au son de ta bouche.

Un piano aux douces touches.

Hors de mes rêves étranger !

Mon nom tu ne le connais

Mais je ne sais que trop bien

La puissante mélodie du tien.

A la roulette russe, estropiée,

C’est toi que j’espère gagner.

Rouge ou noir,

Sang ou espoir.

Un goût « inné » pour la pratique de l’écriture

« L’écriture, c’est quelque chose d’assez inné. Ou on aime ou on n’aime pas. C’est donc naturellement vers les âges les plus jeunes que viennent les envies d’écrire : c’est à l’aube que nait le talent. […] L’expérience d’écriture qui m’a le plus marquée dans ma jeunesse, c’était au collège, avec un professeur qui nous a demandé de faire un poème avec un message caché ; j’ai écrit une ode aux flamants roses qui m’a beaucoup inspirée par la suite. La poésie est l’art du langage, alors, quand on aime jouer avec les mots, c’est souvent la forme que l’on privilégie. Et mes amants me le disent souvent, j’aime jouer avec les mots ! Ce qui n’est pas une qualité, lorsqu’on sort du cadre littéraire… »

Ses inspirations ? 

« C’est un peu cliché, mais mon goût pour la poésie est venu par des lectures, et notamment une lecture, celle de Baudelaire et ses Fleurs du Mal. Tout son « Spleen » a ressurgit en moi, en provoquant cette marée de mots (et de maux). […] Mes auteurs préférés sont donc Baudelaire, que je considère comme un mentor, Lautréamont, et les surréalistes tels que Breton. Ce que j’aime chez les surréalistes, se sont leurs images incongrues et la force de leurs mots. Ils sont bruts, mais les images sont soignées. Leur premier jet est magnifiquement admirable, et le fait que ce soit justement de l’inné qui sorte et non de l’acquis, donne une certaine magie à leurs poèmes. Chez Lautréamont, c’est très différent… »

Pour prendre part à la suite de l’interview en format podcast, rendez-vous ici : https://soundcloud.com/sorbon-940770521/wuc-avec-celine-lecat?fbclid=IwAR0geiHyjFncggxnMS6Km1IfGsKM2rgAKIIhhfE334uQ-qfu7Y5990wfDQs. Bonne écoute !

Le minutage de l’entrevue, avec les questions y étant posées (allez au temps indiqué, si vous souhaitez accéder directement à un propos en particulier) :

0:27 – « Présente-toi un peu » 

0:52 – « Comment t’es venue ta passion pour l’écriture, tes premières expériences d’écriture (et notamment de poésie) ? »

3:30 – « Pourquoi cet amour particulier pour la poésie, alors qu’il s’agit d’un genre plutôt désaimé ? Comment t’es venu ce goût particulier pour la poésie ? Tes auteurs préférés ? »

6:42 – « Comment se passe ton processus de création (comment te viennent l’idée de tes poèmes, quelles sont les étapes dans l’écriture, etc.) ? »

9:25 – « Fais-tu appel à l’avis de tes amis, ou es-tu plutôt une solitaire dans l’âme ? »

10:46 – « Ton expérience d’écriture pendant le(s) confinement(s) ? »

12:06 – « A quelle fréquence écris-tu ? »

12:23 – « Quels thèmes/motifs privilégies-tu généralement dans tes textes, et dans ton recueil ? Tes influences ? »

14:31 – « Une approche intertextuelle, en rapprochant plusieurs disciplines ? »

15:20 – « Parle-nous plus précisément du projet de ton recueil. » 

17:38 – « Comment a été accueilli ton recueil de poésie par l’éditeur, alors que la poésie n’est pas un genre privilégié par les maisons d’édition ? »

19:28 – « Une anecdote marquante d’écriture ?/Ton poème qui te tient le plus à cœur ? » 

21:16 – « Quel conseil donnerais-tu a quelqu’un qui veut se lancer dans l’écriture de poésie ? Ou/et qui veut se faire publier ? »

22:47 – « Que dirais-tu aux gens qui trouvent que la poésie est un genre ennuyeux, dépassé ? »

24:10 – Remerciements

Pour vous mouvoir tout en écoutant ce podcast, On’ vous propose une nouvelle et délicieuse recette de Kipo, revenant cette fois-ci avec son phở revisité. Simple à cuisiner, il s’agit du plat national vietnamien ; traditionnellement, les habitants débutent la journée avec lui, mais peuvent le consommer à tout moment. Une bonne nouvelle pour nous !

💸 : €

🌿/🥗 : Possible !

🍴 : Vermicelles de riz OU des nouilles plates de riz, bouillon de légumes, bœuf/blanc de poulet/tofu (au choix), haricots Mungo, carottes râpées, graines de sésame

💪 : facile

• Tout d’abord, faites cuire vos vermicelles de riz dans un bouillon de légumes.

• Pendant ce temps, coupez en petites lamelles votre bœuf OU votre blanc de poulet OU votre tofu ; c’est en fonction de vos envies et de vos régimes alimentaires. Pour ma part, je n’avais ni tofu ni bœuf, donc j’ai fait la recette avec du poulet. Ensuite, faites cuire.

• Une fois que tout est cuit, mettez le tout dans un bol et rajoutez vos pousses de haricots Mungo, un peu de carottes râpées, de la ciboulette OU du persil. Personnellement, j’aime bien rajouter un peu de graines de sésame noir aussi, pour le dressage

Et voilà, bon appétit ! 

Merci à Céline et Kipo pour leur participation à ce quatrième numéro ! Pour goûter d’autres recettes de Kipo, ruez-vous sur son compte Instagram : @__kipoo__ (https://instagram.com/__kipoo__?igshid=rpc4rt2sue4c). Le recueil de Céline Lecat est également disponible en livraison sur internet (https://www.decitre.fr/livre-pod/ondes-ameres-9791037715463.html#resume), pour les joies de vos fêtes de fin d’année. La semaine prochaine, nous nous retrouverons avec Cynthia Zantout, référente de notre rubrique « Cinéma et Séries », qui abordera les étapes de sa création musicale. Bon courage à vous, et à bientôt pour de nouveaux talents étudiants !

Quelques liens importants… 

Les poèmes de Céline Lecat sur Instagram : @dentellejaune (https://www.instagram.com/dentellejaune/)

Pour commander le recueil de Céline en livraison : https://www.decitre.fr/livre-pod/ondes-ameres-9791037715463.html#resume

Les recettes de Kipo sur Instagram : @__kipoo__ (https://instagram.com/__kipoo__?igshid=rpc4rt2sue4c)

Paul Philipon

Crédits photos : centre.pompidou.fr et photos personnelles

Paul Philipon

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.