On’

À Tolbiac, la mascarade de la rentrée

La rentrée au  centre Pierre Mendès France, annexe de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, s’est faite masquée et désinfectée. Pourtant, les précautions sanitaires sont difficilement applicables sur le terrain, alors que le Covid progresse en Île de France.

Lundi 20 septembre, les étudiants de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ont repris les cours en présentiel dans un climat très particulier. Pour lutter contre la propagation du virus, plusieurs mesure de sécurité ont été décrétées et envoyée par mail aux étudiants. Le protocole sanitaire prévoyait entre autres la remise de masques, le respect des gestes barrières et la mise en place de sens de circulation définie. Mais au centre Pierre Mendès France (PMF), rue de Tolbiac, ces mesures sont inadaptées face à l’afflux d’étudiants.

Des étages bondés

Des amphithéâtres toujours bondés

Sur Twitter, plusieurs photos ont été postées par des étudiants. On y voit des halls et des amphithéâtres pleins à craquer, sans aucune distanciation physique. C’est peu surprenant, le centre PMF accueillant de nombreuses discipline parmi les plus fréquentées à Paris 1, comme l’Histoire ou l’Économie.  La mise en place de semaines alternées entre cours présentiels et en ligne ne permet pas de réduire suffisamment l’afflux d’étudiants. Pour accéder aux étages, c’est la même scène qui se joue, comme avant la pandémie. Les étudiants attendent en masse devant les ascenseurs rouges, chargés de les emmener dans les derniers étages de la tour, dont l’ascension par escalier se révèle très pénible. Ces ascenseurs, petits et peu fiables, avec une capacité en théorie réduite à cause du Covid, ont grand mal à transporter tous les étudiants. Aux heures les plus fréquentées, la distanciation n’est plus appliquée, et les étudiants doivent s’entasser dans ces petites boites de métal le temps de la montée.

Des étudiants attendant devant l’amphithéâtre N. Photo par Noa

Dans les étages, la situation n’est pas meilleure. Les cours commencent 10 minutes plus tard, finissent 10 minutes plus tôt pour éviter les croisements d’étudiants, et sont interrompus par une pause de 20 minutes pour aérer les salles. Dans la réalité, les couloirs restent très fréquentés, et les étudiants restent en partie dans les étages et devant les salles durant les courtes pauses de 20 minutes. Certains cours se retrouvent amputés de 40 minutes au total, questionnant la nécessité de les maintenir en présentiel. 

Un sens de circulation problématique

Autre mesure de protection, les sens de circulation définis. Au centre Tolbiac, on entre par la petite porte, et on sort par l’ancienne entrée principale. L’idée est de limiter les croisements.  Mais aux heures de pointe, la limitation des points d’entrée et de sortie entraîne des grands rassemblements d’étudiants aux mêmes endroits. 

Les croisements sont réduits, mais la distance de sécurité a disparu. Photo de l’auteur.

Dernière nouveauté de cette rentrée presque comme les autres, la distribution de masques. L’université s’est vantée dans un communiqué interne d’offrir gratuitement des masques réutilisables aux étudiants et aux personnels. Un communiqué assez flou sur le sujet, qui ne précise ni le nombre de masques par personnes, ni les moyens de distribution, ni les dates de distribution. Après avoir pris contact avec la direction, celle-ci assure avoir commandé 53 000 masques en tissus réutilisables, soit au moins un par étudiant. Si une partie des étudiants et du personnel auraient effectivement reçu des masques, la distribution semble avoir été assez limitée, laissant dans le flou une grande majorité d’étudiants qui attendent encore les masques promis, sans que leur enseignants ou leurs UFR ne puissent les éclairer. Ces masques arriveront-ils à temps, alors que les mesures sanitaires sont durcies et que plane la question d’une fermeture des universités et écoles, premiers clusters de France ?

Adrien Rakotoarivelo

Adrien Rakotoarivelo

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.