On’

On’ vous parle de Tenet

À peine le film sorti sur le grand écran que les critiques fusaient déjà dans tous les cinémas de l’hexagone. Entre les ultras de Nolan qui attendent ses œuvres comme les millésimes du cinéma de notre époque, et les personnes qui crient au film faussement intelligent, que penser de Tenet ? Quelques rédacteurs de l’équipe ciné vous donne leur avis… en demi-teinte ! 

Elisa Fernadez « Un film-bluff qui tombe un peu à l’eau » 4/10

Un grand retour… pour un grand film ? Christopher Nolan voudrait nous faire croire que son film est d’une intelligence et d’une profondeur rares, mais si le jeu des acteurs et la photographie sont impeccables, c’est le scénario qui fait défaut. Le spectateur se retrouve dans une position inconfortable en pensant comprendre une séquence sans saisir le lien avec les scènes suivantes. En somme, on a l’impression qu’après avoir fait un pas en avant, on fait deux pas en arrière. La réponse de Nolan face à notre incompréhension ? « N’essayez pas de comprendre ». Habile mais hypocrite : il sait pertinemment que le spectateur se posera des milliers de questions en sortant de la salle. Questions qui, finalement, ne trouveront peut-être jamais de réponses. Le réalisateur voudrait faire un film impressionnant mais n’y arrive qu’à moitié : pour faire un film parfait, il aurait fallu un scénario ficelé à 100%, et c’était sans compter sur les incohérences qu’on peut relever pendant toute la durée du film. Enfin, que dire des personnages féminins ? Ils sont, malheureusement, plutôt inconsistants, malgré leur importance au cœur du scénario. Tenet est pour moi un film-bluff qui tombe un peu à l’eau, davantage soutenu par le jeu de ses acteurs que par son scénario.

Cynthia Zantout « Sensations fortes garanties » 8/10

Quelle prestation ! Ce que je recherche au cinéma, c’est avant tout les sensations. Que ça soit pour pleurer de rire devant une comédie ou pleurer tout court devant un mélodrame… Et avec Tenet, je n’ai pas honte de dire que j’ai été servie. La tension et la complexité du scénario m’ont tenu cramponnée à mon siège du début jusqu’à la fin. Quant au travail des images et du son, j’ai bien retrouvé ces sensations fortes notamment dans l’intensité des vibrations qui accompagnent la BO. Les scènes de bagarres sont explosives et j’ai trouvé assez excitant de remettre toutes les pièces du puzzle dans l’ordre durant le film. Seul bémol, les acteurs semblent secondaires dans la réalisation sans pour autant desservir le film, attention ! Mais Nolan a tellement œuvré pour se réinventer et offrir ce grand travail scénaristique, qu’il semble en avoir oublié le reste… C’est un peu dommage pour l’avenir de ce réalisateur si talentueux.

Céline Surget « Spectaculaire mais caricatural » 7,5/10 

S’il ne fallait retenir qu’une chose de Tenet, je choisirais sans hésitation le prologue. Il réunit tout ce qui m’a séduit dans le dernier film de Christopher Nolan : une mise en scène millimétrée et chorégraphiée, d’une extrême fluidité. Visuellement réussie, la double temporalité qui est exploitée permet des scènes d’action spectaculaires et jouissives, grâce à une esthétique inversée qui est l’intérêt principal de ce film. Si les réalités parallèles ne livrent pas leur secret au premier visionnage (je pense qu’il m’en faudra une bonne dizaine), l’intrigue reste accessible et certaines révélations se laissent même deviner un peu trop facilement. Et c’est le gros point faible du film : une complexité temporelle intense qui se confronte à un schéma « james bondien » caricatural. Lutter contre le gros méchant russe – qui peine à effrayer – et sauver la demoiselle en détresse – qui peine s’imposer – pour sauver le monde de la Troisième Guerre mondiale… Rien que ça. Au-delà de ces faiblesses, le casting reste solide notamment grâce au duo Washington-Pattinson qui portent sur leurs larges épaules le « film de l’année ».

Bruno Esteban Garay « Un film ne doit pas forcement être accessible pour être bon » 7/10

Tout d’abord il est vrai que le film est presque impossible à comprendre totalement au premier visionnage, entre concepts cruciaux expédiés en quelques lignes de dialogue et narration qui ne laisse pas au spectateurs le temps de digérer ce qu’il vient d’apprendre. Si Inception avait le mérite de nous prendre par le main pour nous expliquer son concept, ne vous attendez pas à cette faveur une nouvelle fois dans Tenet. On en arrive à un climax final où le spectateur se retrouve dépassé par l’intrigue, incapable de savoir quels sont les tenants et les aboutissants de ce qu’il voit à l’écran. Mais attention ! Il est impressionné visuellement, c’est le principal non ? Plus sérieusement, je suis sorti de la salle comme beaucoup d’autres avec un sentiment d’insatisfaction, et un goût amer au fond de la bouche. Si on ne comprend pas un film au premier visionnage, peut-on dire que c’est un mauvais film, ou que le réalisateur a mal fait son travail ? Je suis plutôt de l’avis de dire que Tenet dépeint un univers complexe, inaccessible pour le spectateur non averti, mais qui est cohérent et qui ne demande qu’à être compris pour être apprécié. C’est car j’ai envie de donner une chance à la vision de Nolan que je retournerai voir Tenet, avec la conviction qu’un film ne doit pas forcement être accessible pour être bon.

Thomas Faidherbe « Ambitieux et cérébral » 7,5/10

Sauveur du cinéma ou sauveur de l’humanité ? Voici peut-être la future double casquette du réalisateur Christopher Nolan après la sortie de son nouveau film. Coutumier des productions mystérieuses, Christopher Nolan s’offre avec Tenet un long-métrage dans la lignée d’un James Bond. Mélangeant cette fois-ci la thématique de l’espionnage aux enjeux mondiaux avec une froideur consternante et des péripéties à travers le temps. Sans oublier, la part de mystère caractérisé par des affrontements autour des paradoxes temporelles, Tenet promet déjà un très bon moment de cinéma. 

Avec une bande originale intéressante, un scénario bien tordu (peut-être trop) et un duo captivant (Robert Pattinson/John David Washington), Tenet est un film à la fois ambitieux et cérébral. Toutefois le film déçoit à commencer par des personnages trop limités et un scénario à la limite du compréhensible. Néanmoins avec sa mécanique bien pensée et un film plein d’inventivité, le spectateur s’accroche pour vivre un film à part entière. Au final, Tenet est bel et bien une expérience qu’il faut peut-être aller voir une seconde fois pour se faire au concept de l’inversion de la temporalité.

Romane Carballo « Kenneth Branagh s’égare dans un accent russe sorti des enfers » 7/10 

Après plusieurs mois sans grosses sorties ciné (sans sorties tout court, si vous êtes parano comme moi) Tenet a tout du divertissement parfait. D’abord Nolan parvient à caser environ cinq blockbusters en un, mêlant film d’espionnage, cambriolages osés et batailles rangées. Ensuite tous les acteurs principaux – avec John David Washington en tête – sont extrêmement charismatiques (à l’exception de Kenneth Branagh qui s’égare dans un accent russe sorti des enfers). Par contre ce serait bien que l’actrice Elizabeth Debicki vire son agent, histoire de décrocher des rôles autres que « demoiselle diaphane en détresse » (voir : Widows, The Night Manager, Vita et Virginia). Cette femme fait 1m90, donnez-lui un flingue ! Dernier mérite du film, il est tellement complexe qu’il ne fera sans doute que s’améliorer par des visionnages répétés. N’exagérons rien, ça reste très compréhensible (j’ai eu plus de mal avec Inception) après n’allez pas le voir après une journée de taf ou une cuite mémorable, votre cerveau risque d’en souffrir.

L’équipe s’accorde donc à dire que Nolan a cherché à faire trop complexe avec Tenet, quitte à perdre le public… Les sensations quant à elles sont bien au rendez-vous, et que le duo d’acteurs fonctionne ! Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Le film obtient une moyenne de 6,8/10 !

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.