On’

SPORT ET COVID – La mystique de l’avantage de jouer à domicile

Après des mois d’arrêt liés à la situation sanitaire, plusieurs championnats ont repris et de nombreux autres sont sur le point de rejoindre. Le championnat allemand de football fait figure de pionnier en respectant un protocole sanitaire très strict. Depuis la reprise de la Bundesliga, sans spectateurs, un nombre de victoires d’équipes évoluant à l’extérieur supérieur à la moyenne des dernières années est observé. Tous sports confondus, nombreuses ont été les propositions afin de redonner un semblant davantage à l’équipe jouant à domicile.

Jouer à domicile est-il un si grand avantage ?

Vous avez sûrement déjà entendu l’expression : « en sport, c’est toujours la meilleure équipe qui gagne ». Si l’on en croit cet adage, jouer à domicile n’aurait alors aucune importance dans le résultat final. L’équipe composant avec les meilleurs joueurs selon la forme du moment gagnerait le match. Mais quiconque ayant déjà joué des matchs en compétition sait qu’évoluer à domicile constitue un avantage non négligeable. 

Pour les sportifs professionnels, ce constat se vérifie également. En Ligue 1, le pourcentage de victoires à domicile oscille aux alentours de 50% depuis les années 80, contre moins de 30% de victoires à l’extérieur. Cet avantage de jouer à domicile se vérifie dans la quasi-intégralité des sports. Ce phénomène est encore plus ancré dans le rugby, un sport où le mental et la motivation sont indispensables, le soutien du public revêt d’une importance toute particulière. En 2014, l’équipe de rugby de Clermont est battue à domicile par Castres, mettant fin à une invincibilité de 77 matchs consécutifs ! L’avantage procuré par le fait de jouer à domicile n’est pas une notion universelle. Les sportifs eux-mêmes ne sauraient le quantifier. Plusieurs éléments peuvent être avancés : l’habitude de jouer sur un terrain sur lequel on se sent à l’aise, la nécessité pour l’adversaire d’effectuer un trajet parfois très long (qui rythme par exemple le quotidien des joueurs NBA) ainsi que l’influence du public sur les joueurs et l’arbitre. 

Comment y remédier sans spectateurs ?

La question désormais est de voir s’il est possible de recréer l’atmosphère d’un match à domicile malgré l’absence de spectateurs. En la matière, le championnat allemand de football est le premier à s’y atteler puisqu’il est le seul des grands championnats européens à avoir déjà repris. Sur 36 matchs disputés lors des quatre premières journées depuis la reprise du championnat, seulement 8 victoires ont eu lieu à domicile (22%). Les clubs et les supporters tentent désormais d’innover afin que les joueurs sentent leur présence, même à distance. Plusieurs milliers de supporters du Borussia Mönchengladbach ont fait imprimer leur silhouette en carton afin de le placer dans les tribunes. Le club danois d’Aarhus a fait apparaître les supporters sur les écrans du stade via l’application zoom. 

Une image contenant clôture, extérieur, grand, bâtiment

Description générée automatiquement
https://twitter.com/brfootball/status/1258788021228515330/photo/1

Si ces initiatives peuvent faire sourire sans être certain qu’elles motivent réellement les joueurs, elles sont les bienvenues pour les diffuseurs qui peuvent filmer sur des champs plus larges sans faire passer un match de première division pour un match de district du dimanche matin. Au-delà de l’aspect visuel, la ferveur des supporters est le sentiment qui pourrait le plus être mis en avant. Certains diffuseurs comme beIN Sport font passer des chants ou réactions de supporters enregistrés lors d’anciens matchs. Le monteur son est alors chargé d’associer les passages les plus en adéquation avec l’action en direct (effusion de joie en cas de but, réaction en cas d’occasion adverse). Pour le moment, ce dispositif a été mis en place uniquement par les diffuseurs, donc pour les téléspectateurs. Mais la Premier League anglaise est en train de réfléchir à un dispositif identique à installer directement dans les stades lors de la reprise. Il est certain qu’il est plus agréable pour les joueurs et les téléspectateurs d’entendre les chants de supporters plutôt que les consignes des joueurs et entraîneurs, ou le bruit du contact avec le ballon. 

Préparant sa reprise pour fin juillet, la NBA fait face à un obstacle supplémentaire puisqu’elle compte faire jouer la fin de saison dans un ville unique, au complexe Walt Disney à Orlando. La NBA a donc fourni plusieurs propositions en discussion afin de redonner un avantage pour l‘équipe censée jouer à domicile. Parmi ces propositions plus loufoques les unes que les autres figurent la possession à chaque début de quart-temps, un nombre de faute possible plus important, l’importation du parquet de sa salle habituelle ou encore le choix de l’hôtel à Disney World. Les deux dernières propositions sont censées reproduire l’avantage logistique de jouer à domicile. En revanche, il semblerait disproportionné de toucher aux règles du jeu. Chaque joueur bénéficie d’une sensibilité différente du fait d’évoluer dans sa salle ou son terrain. Changer les règles pour une équipe mais pas pour l’autre serait quantifier une notion qui ne l’est pas.

L’avantage du terrain est un élément primordial du sport mis entre parenthèse par les restrictions sanitaires. Les prochaines semaines vont être intéressantes à analyser de ce côté afin de voir quelles vont être les dispositions destinées à corriger artificiellement ce phénomène, dont on n’a jamais autant parlé que depuis son absence.


Image de présentation : https://sport.francetvinfo.fr/football/allemagne/la-bundesliga-entre-moments-insolites-et-incoherence-ces-choses-auxquelles-il-va

Alan Gauthier

Alan Gauthier

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.