On’

On’ se remémore #11

Cette semaine, l’équipe de la Troisième mi-temps vous fait revivre le sacre des Bleus en volley ainsi que la première édition de l’E Prix. En route pour le smash. 

[VOLLEY-BALL] – Ligue Mondiale : Sacrée « Team Yavbou »

Chaque année se déroule la ligue mondiale de volley. Sous forme de championnat puis de phase finale, les meilleures nations du volley mondial s’affrontent tout au long de l’année jusqu’à sacrer la meilleure équipe. 

Sacrée en 2015 puis arrivée troisième l’année suivante, la génération dorée du volley français peut y croire pour l’année 2017. Huit victoires en neuf matchs et voilà la « Team Yavbou », surnom donnée à cette équipe, qualifiée pour le deuxième tour. 

Victorieuse sur le fil contre les États-Unis et la Serbie (3 sets à 2 à chaque fois), l’équipe de France est qualifiée pour les demi-finales. En battant plus facilement le Canada (3-1), c’est au tour du Brésil, organisateur de la phase finale, de se présenter devant les coéquipiers d’Earvin Ngapeth. 

Perdante le premier set mais gagnante les deux suivants, la France est bien partie. Mais le Brésil revient à 2 sets partout en remportant le 4ème set (25-19). Pour le dernier set, la première équipe à 15 points remporte la ligue mondiale. 

Dans une salle acquise à la cause des Brésiliens, les Français réussiront tout de même à l’emporter (15-13 dans le dernier set) et remportent par la même occasion la ligue mondiale pour la deuxième fois en trois éditions. 

Un an après avoir quelque peu raté le rendez-vous olympique à Rio (9ème place finale), la jeune génération de l’équipe de France de volley revient sur la première marche mondiale.

Pour revoir le sacre des Bleus : 

[SPORT AUTO] – EPrix de Pékin 2014 : Di Grassi, pour un virage

Il est commun, en sport automobile, de dire qu’une victoire n’est pas acquise tant que le drapeau à damier n’a pas été franchi. Cette expression n’a probablement jamais trouvé une aussi bonne application qu’au cours du premier Grand Prix de l’Histoire de la Formule E, à Pékin. 

Cette première manche du nouveau championnat, se tenant le 13 septembre 2014 sur un circuit temporaire aménagé dans l’ancien parc olympique de la capitale chinoise, s’annonçait sous les meilleurs auspices pour Nicolas Prost. Ayant signé la pole position, le pilote français mène l’intégralité des vingt-cinq tours de course en tête, talonné par Nick Heidfeld. A l’entame de la dernière boucle, les deux coureurs sont séparés par moins d’une seconde. 

Alors que la victoire semblait enfin acquise à Prost, Heidfeld tente un dépassement désespéré dans le dernier virage. Mais la piste est trop étroite à cet endroit du circuit. Les deux monoplaces se percutent, Prost est hors-course, alors qu’Heidfled décolle et percute violemment les barrières de protection. 

A un virage près, la première victoire de l’Histoire de la Formule E revenait à Nicolas Prost. Elle appartiendra finalement à Lucas Di Grassi, un peu distancé, mais qui, profitant de l’improbable double abandon devant lui, remporte cette course. 

Derrière lui arrivent Franck Montagny, puis Daniel Abt. Le podium de cette première compétition ne devait pas se présenter comme il aurait pu un tour avant. Ce dernier écope d’une pénalité de cinquante-sept secondes pour un manquement au règlement technique. C’est donc Sam Bird, sixième au début du dernier tour, qui termine à la troisième position. 

Dernière curiosité de cette épreuve, Takuma Sato, qui a pourtant abandonné, marque deux points. En effet, avant de se retirer de la course, il avait signé le meilleur tour en course, ce qui lui rapporte ces deux précieuses unités (qui seront finalement les seules qu’il marquera de toute la saison). 

Pour revoir l’intégralité de cette étonnante première course : 

Alan GAUTHIER et Tristan GIL

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .