On’

Validé , la série sur le rap qui a du « flow »

Dernière production de Franck Gastambide, la série française est sortie le 20 mars dernier sur Canal +. Son pari : raconter le parcours d’un jeune dealer, Apash, qui fait une entrée fracassante dans le « rap game ». Au programme : clashs, trahisons et succès. 

Interviews sur Skyrock, musique sur autotune, jogging Adidas : bienvenue dans l’univers de Clément Hatik, dealer du 93 et, nouveau phénomène rap. Franck Gastambide, issu des écuries « Kourtrajmé production » de Ladj Ly et habitué des comédies, nous propose cette fois une immersion ultraréaliste, en dix épisodes, dans le rap français. 

Le titre en soi est déjà un joli clin d’oeil au titre phare de Booba et Benash et place le thème de l’ascension sociale au centre de la série. Tout commence lorsque le jeune Apash, de son nom civil Clément Hatik, réussit à se faire remarquer lors de la célèbre émission de radio « Planète Rap » sur Skyrock. Il devient alors l’ennemi public de Mastar, joué par Moussa Mansaly, rappeur installé et jaloux due ce nouveau prodige. On devine en filigrane la rivalité entre Booba et -Kaaris, la plus célèbre du rap français qui est allée du clash dans les charts aux poings à l’aéroport d’Orly, le 1er août 2018, et qui devait se régler sur l’octogone l’année dernière.

La référence au Duc de Boulogne est assumée lorsque Apash est reçu à l’émission TPMP (Touche Pas à Mon Poste) de Cyril Hanouna. Il y rejoue la séquence où Booba, joint par téléphone à l’impromptu, intervient dans l’émission consacrée à Kaaris. Le ton monte alors entre les deux rappeurs sous les éclats de rire des chroniqueurs et du public. Dans la série, c’est Mastar qui fait une irruption surprise par téléphone avec Hanouna dans son propre rôle, lors de la venue d’Apash sur le plateau pour faire la promotion de son nouvel album. Une interview qui tourne au vinaigre : Apash finit par quitter le plateau. 

La progression de Clément Hatik, nouvellement acteur et déjà rappeur dans la vraie vie, y joue un peu son propre rôle. Il est accompagné de ses deux acolytes, eux aussi incarnés par des acteurs non professionnels : « Chinois », son ami un peu gauche, joué par Brahim Bouhlel, et William, un livreur Deliveroo qui devient, son redoutable manager, joué par Saïdou Camara. Un brouillage volontaire entre la réalité et la fiction qui garantit un jeu authentique et spontané. Seuls professionnels du casting, Franck Gastambide ,en personne, incarne DJ Snow, un arrangeur intraitable, et Sabrina Ouazani , leur attachée de presse à Jungle, leur label. 

La maison de production d’Apash, Jungle, devient le théâtre d’affrontements fratricides entre artistes. Devant et derrière le micro, les coups pleuvent d’une même maison et il s’agit de rattraper les coups bas. Partagé entre les clashs de Mastar, les gangs de la cité et son succès, Apash devra réussir à faire son trou. Apash tombe également amoureux d’une fille des beaux quartiers: Louise, égérie de la chanson bobo française à la frange blonde. Cet amour inattendu mais déjà vu rythme la série d’une intrigue un peu mièvre. 

La série n’échappe pas aux clichés : comme toujours, pas de rap sans “bicrave”, le banlieusard talentueux travaille à temps partiel dans le trafic de drogue pour arrondir ses fins de mois. Un lieu commun qu’aucun rappeur francophone -ou presque- n’aura omis dans ses productions. D’ailleurs, plusieurs pontes du “rap game” dont leur apparition dans la série, qui tourne parfois au “fan service” : Ninho, Lacrim, qui joue un rôle de mentor pour le jeune Apash, ou encore Soprano. Validé, une série qui plaira sans-doute plus aux initiés.

Lola Baille 

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.