On’

Au-delà du vin arménien

Avec cet article, j’aimerais que chacun qui l’ait lu, soit inspiré et peut-être doute moins de ses passions, de ses aspirations, comme moi, avant de venir travailler en Arménie. Peut-être vous serez à même de voyager un peu sans réellement le faire, peut être vous imaginerez vous respirer l’air de ce pays dont je vais vous parler : l’Arménie.

L’Arménie est un pays de 29 743 km2, soit en superficie 18 fois moins que la taille de la France métropolitaine. Pas loin de trois millions d’habitants la peuplent , presque deux tiers vivent dans la capitale, mais la particularité de ce pays réside dans le fait que plus d’Arméniens vivent en dehors du pays qu’à l’intérieur des frontières arméniennes, un phénomène d’exode marqué par le génocide de 1915. 

C’est l’histoire d’une passion, la mienne et celle des autres amoureux de la viticulture; passion pour le vin et son histoire riche.
C’est l’histoire d’un village arménien qui a vu le jour avec la première vigne plantée. Aujourd’hui, j’ai l’honneur de travailler à Sasunik, dans la région de Aragatsotn (à 30 minutes en voiture de la capitale Erévan) au domaine viticole Armenia Wine, en tant que guide touristique viticole, j’accueille les visiteurs et je leur parle du vin, de son histoire locale et au-delà des frontières, j’organise des dégustations et j’espère leur transmettre ma passion. Mais avant toute chose : saviez-vous que l’Arménie est le berceau de la vigne et du vin ?

Grâce à des fouilles archéologiques réalisées par une équipe de spécialistes arméniens et de différentes origines confondues (américains, irlandais, israéliens,…), le plus ancien complexe de vinification a été découvert. Dans la grotte Areni-1, située à côté du village d’Areni, dans la région de Vayots Dzor, des jarres remplies de pépins de raisins datant de 6000 ans (avant notre ère) demeure une des plus grandes découvertes. Grâce à un micro-climat, les pépins de raisin ont pu bénéficier d’une très longue conservation (environ 6000 ans) de type vitis vinifera, mère de tous les cépages cultivés actuellement. En effet, c’est une des nombreuses preuves démontrant que l’histoire de la viticulture existe depuis des milliers d’années en Arménie. Bien que ce savoir soit ancestral, la viticulture arménienne a su perdurer jusqu’à aujourd’hui, perfectionnant ses techniques à travers les siècles. 

Fouille archéologique à l’entrée de la grotte Areni-1 où l’on peut distinguer les amphores contenant les pépins de raisin millénaires (photo prise par @kiwiodysee, Wikipédia)

Le vin arménien, cartographie 

Afin de parler du vin correctement on ne peut omettre le rapport à la terre. Il faut toujours parler du terroir. Qu’en est-il en Arménie ?

L’Arménie est connue pour ses hauts plateaux et ses volcans. Ce beau pays compte plus de 300 montagnes, des volcans jadis actifs, aujourd’hui éteints. Cela explique la richesse minérale incroyable des  sols volcaniques et son climat continental, très diversifié, dû à de grandes différences d’altitudes. Les variations d’altitude amènent des variations de température : dans les plaines, la température moyenne d’hiver est de -5 ° C (-14°C en montagne), et l’été elle peut atteindre les 26 degrés celsius (10 degrés en montagne).

Malgré l’absence d’accès à la mer, ce pays compte de nombreux lacs et rivières, desquels l’eau vient nourrir ses terres. Ici, les vignobles sont situés entre 800 et 1600 mètres au dessus du niveau de la mer. 

Dans toute viticulture, l’autre élément clé est l’homme. La vigne nécessite un dévouement complet des viticulteurs, de la coupe des vignes aux vendanges, sans quoi elle ne donnerait pas un fruit de bonne qualité.

Une carte de l’Arménie plaçant le pays à échelle européenne 
La carte des rivières et des bassins d’Arménie

Le vin vecteur de relation entre l’homme et la terre

L’étroite relation entre l’homme et la vigne, je l’ai retrouvé au domaine viticole Armenia Wine. Ce domaine est situé dans la région d’Aragats, où se trouve le volcan éteint Aragats (qui culmine à 4090 mètres). Le sol ici — très riche en calcaire s’apparente aux hommes du coin — d’un dévouement sans égal. 

Comme je le mentionnais précédemment, c’est au nom de la passion pour le vin et de son nouvel essor, que le village de Sasunik comptant quatre mille habitants s’est transformé non seulement en une destination privilégiée par les amateurs de vin, mais aussi en un secteur qui offre de belles perspectives professionnelles et qui génère de nombreux emplois allant de l’agriculture à l’agro tourisme. Ceci est d’autant plus louable car souvent les petits villages connaissent un fort manque d’emplois et de diversité en opportunités laborales. 

Vue sur le Mont Ararat depuis le domaine Armenia Wine en autoumne (photo prise par Lilit Verdyan)
La vue sur le Mont Ararat (5165 m.) depuis le domaine Armenia Wine en hiver (photo prise par Polina Avetisian)

Le vin initiateur d’union des peuples

Je voudrais terminer mon article sur un point qui me tient particulièrement à coeur : le vin comme facteur d’unité entre les nations. Qui croirait que le vin pourrait engendrer une amitié entre les peuples ?

Tandis que de nombreuses familles de la diaspora continuent à revenir au pays suite à l’indépendance de l’Arménie qui se distingue de l’URSS en 1990, Armenia Wine a choisi de fonder son entreprise familiale aux racines même de ce pays, que ses fondateurs n’ont jamais quitté. Armenia Wine est l’un des plus grands domaines du pays parmi les cent les plus importants au niveau national. 

Chez Armenia Wine sont cultivées des variétés non seulement endémiques (c’est-à-dire propre au territoire bien délimité) et locales, mais aussi étrangères ; notamment celles de la France.

 Ainsi, le domaine produit un excellent vin avec des variétés françaises telles que du Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Merlot, Syrah, Petit Verdot et autres

Récemment, le domaine a reçu la certification de l’organisme ECOCERT spécialisé en agriculture biologique, désormais les vignobles sont officiellement bio. Mis à part la volonté d’être certifié domaine produisant du vin biologique, dans les projets de l’entreprise, réside l’objectif d’atteindre la viticulture biodynamique. 

N’est-ce pas passionnant de pouvoir marier deux nations afin d’obtenir un fruit d’exception ? En effet, les vignobles de variétés françaises qui poussent sur le sol arménien vont se nourrir de l’eau des montagnes arméniennes, et c’est un alliage interculturel précieux qui permet de conserver à juste titre, les lettres de noblesse de la vigne arménienne. Et derrière les vignes, résident des hommes. C’est donc un mélange international, entre les individus, afin d’atteindre l’excellence. De fait, les consultants chez Armenia Wine viennent de pays experts en vin : l’Italie et la France (cette dernière fournit son consultant principal, en provenance de Bordeaux) afin de travailler main dans la main avec le viticulteur arménien en charge du domaine d’Armenia Wine. 

Récemment, le pays a connu un tournant politique : en 2018 la courte révolution de velours a eu lieu. On l’appelle ‘’révolution de velours’’ car il n’y a eu aucun mort. Celle- ci a duré un mois environ. Cette révolution a eu lieu pour demander l’arrêt du mandat présidentiel en cours, débuté en 2008 amenant Serzh Sargsyan au pouvoir pour dix années, bien que le mandat présidentiel arménien soit de sept années. Son départ de la scène politique, acté en mai 2018, venait clore des années de corruption. 

Aujourd’hui, en raison d’un gouvernement plus intègre (notamment composé du président national-conservateur Armen Sarkissian et du premier ministre Nikol Pashinyan), beaucoup de ressortissants arméniens reviennent au pays; et l’essor de la vigne arménienne s’en voit propulsé, par des diasporas revenant dynamiser ce secteur.

La vigne poussée sur le haut plateau arménien (photo prise par Tatevik Soghomonyan)
Cabernet Sauvignon du domaine Armenia Wine (photo prise par Lilit Verdyan)
Viticulture bio chez Armenia Wine : un troupeau de moutons et de chèvres pâturent dans les vignes pour un désherbage naturel ( photo de Armenia Wine Company)
Domaine viticole Armenia Wine : les amphores arméniennes « karas » (photo de TripAdvisor)

UNE SÉRIE DE PHOTOS TIRÉES DU SITE WEB ARMENIA WINE

Polina Avetisian

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please check your username/hashtag.