On’

On’ se remémore #2

L’équipe de la Troisième Mi-temps vous propose à nouveau de revivre des moments de sports inoubliables. Au programme ? Deux finales : celles de rugby 2011 et de football 2006. Deux moments de sports où l’on aurait aimé voir la France y sortir vainqueur. 

[RUGBY] – Coupe du monde 2011 : Si près, si loin 

Après une place en finale arrachée dans les dernières minutes, l’équipe de France de rugby se retrouve face à l’orge : la Nouvelle-Zélande. Avant même le coup de sifflet, les Bleus lancent le premier défi : celui de rivaliser face au haka. Non passifs, les Tricolores vont s’allier pour former un v, celui de la victoire. Le match est lancé ! 

Dans un stade plein, l’Eden Park voit les Néo- Zélandais inscrire le premier essai. Non transformé, ce qui laisse les Bleus en ligne de mire. L’enjeu est tel que le score à la mi-temps se fige à 5-0. L’entame des Bleus est bonne, la seconde période s’annonce rude. 

Au retour des vestiaires, les hommes de Marc Lièvremont donnent la chance au pays hôte de prendre un peu plus l’avance. Qu’importe, le French Flair n’est autre que les Bleus vont s’octroyer le droit de marquer. Une interception et les Français se retrouvent dans les vingt-deux mètres adverses. Passes, rucks et une course de Thierry Dusautoir qui finit sous les poteaux ! Essai transformé, score : 8 à 7. Rien n’est joué. Tout reste à faire. Et pourtant, le XV de France, avec toute l’envie du monde, ne parvient pas à déstabiliser entièrement les Blacks. Pendant plus de trente minutes, les Néo-Zélandais vont conserver le ballon, les rares opportunités françaises se concluent sans points. Coup de sifflet final : les Blacks exultent, la France était si prêt. 

Les All Black remportent un nouveau titre de champions du monde. La vague noire aura conquis le titre sur ses terres. La France aura joué, sans déjouée à la fois conquérante et belle, l’équipe si près pour un point. 

Pour revoir les meilleurs moments : 

[FOOTBALL] – Coupe du monde 2006 : Un coup de boule dans l’histoire 

Ohh Zinedine ! Pas ça Zinedine, pas ça Zinedine ! On se rappelle tous de ces paroles du commentateur français au moment du coup de boule de Zizou lors de la finale de la Coupe du Monde 2006 opposant l’Italie à la France. Ce match tragique restera sans doute gravé à jamais dans l’histoire du football français. 

L’équipe de Domenech, gonflée à bloc par ses victoires en phase finale, aborde la finale pleine de confiance. Elle peut compter sur un Zinédine Zidane en pleine forme qui avait illuminé la rencontre face au Brésil. Le match s’était d’ailleurs terminé sur le score de 1-0 avec un but de Thierry Henry sur une passe de … Zinédine Zidane. 

Dès le début de la finale, l’atmosphère était palpable depuis nos écrans de télévision avec la conviction que l’on allait assister à un match complètement fou. Ce fut le cas ! Les premiers instants du match commencent par un choc violent entre l’Italien Cannavaro et Thierry Henry : l’attaquant français reste au sol. Dans les minutes qui suivent, Materazzi commet une faute sur Florent Malouda dans la surface de réparation : penalty. Zidane, confiant, humilie le gardien d’une panenka entraînant un mouvement de joie incroyable dans les rues, les bars et les salons français. L’Équipe de France est bien partie pour décrocher sa deuxième étoile, mais elle va vite déchanter après l’égalisation du même Materazzi après un corner tiré par Andrea Pirlo. Le match a débuté depuis vingt minutes à peine et ce score de 1 à 1 est annonciateur d’une fin de partie sous haute tension. 

La seconde période est un peu plus fermée au niveau des buts, marquée par une nette domination de la France qui se procure des occasions par l’intermédiaire du trio Zidane-Henry-Malouda. Seulement, la Nazionale, emmenée par leur entraîneur Marcelo Lippi, est solide défensivement et parvient à garder ses cages inviolées durant le temps réglementaire. Elle aurait même pu prendre l’avantage sur un but refusé de Toni, une fois de plus servi par Pirlo. La partie s’achève sur un score nul de 1 à 1 emmenant les deux équipes en prolongations. La France, dans la continuité de la seconde mi-temps, reste dominatrice et parvient à se créer des occasions franches, notamment par Ribery. Cependant, toujours pas de but salvateur au cours dans cette première période. 

A la 107ème minute de la rencontre, Zidane et Materazzi s’échangent quelques mots sur le terrain. Zidane part se replacer en trottinant alors que Materazzi continue de lui parler. Le Français se retourne et envoie un violent coup de boule au défenseur Italien. L’arbitre de la rencontre, qui suivait le jeu à l’opposé du terrain, n’avait pas suivi l’action, mais il est informé du geste du prodige Français par ses assistants. Sa décision est formelle, carton rouge. 

La France retient sa respiration et termine cette seconde mi-temps sans réelles occasions ni dangers dans son camp. La décision finale se jouera donc par une séance de tirs aux buts. Les Français et Italiens tirent et marquent les uns après les autres jusqu’au tour de David Trézeguet. Le buteur français, coéquipier de Gianluigi Buffon en club, manque sa frappe qui vient s’écraser sur la barre transversale. Fabio Grosso vient finir le travail avec une frappe puissante dans la lucarne de Fabien Barthez. L’Italie est championne du monde. 

Pour revoir le match en quelques secondes : 

Luigy LACIDES et Stéphanie MILLET 

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.