On’

Chronique sexualité n°2 : Mais le polyamour, c’est quoi ?

A la mode dans les séries actuelles, par exemple dans You, Me, Her (photo de couverture) ou encore dans Elite, le petit bijou de Netflix dont la saison 3 vient de sortir, le concept de polyamour émerge dans nos sociétés. Mais on entend encore trop cette question  « Mais ce polyamour, c’est quoi ? ». Je vais, à nouveau, comme je l’ai fait pour la bisexualité, tenter de vous expliquer comment ça peut prendre forme concrètement.

Le trio Polo, Valerio et Cayetana, Elite Saison 3

Le polyamour, déjà, ce n’est pas un plan à trois ou plus. C’est une conception de l’amour qui efface l’idée du « couple traditionnel », c’est-à-dire que l’amour soit l’affaire de deux personnes. Alors, dans la réalité, ça peut se passer de différentes manières et prendre différentes formes.

Number 1 : le « trouple »

D’abord, il peut arriver que cela parte d’un couple, qui rencontre une troisième personne, et qui décide de l’« accueillir » dans sa sphère amoureuse. Pour que ça marche, il faut bien sur que les trois personnes aient une attirance les uns envers les autres et surtout que tout le monde soit d’accord : le but n’est pas qu’une personne se sente lésée. Cela va devenir une relation entre trois personnes à la place de deux. Mais, plus encore, parfois, dans cet amour, les acteurs peuvent se mettre d’accord et s’autoriser à passer des moments seulement à deux en plus des moments traditionnels à trois. Il arrive que l’on parle de « trouple » pour désigner cette situation.

Number 2 : le « couple libre »

Ça peut aussi prendre la forme de plusieurs relations en meme temps : un couple qui s’autorise à fréquenter d’autres personnes, soit ensemble, soit séparément ou les deux.  Ainsi, il y a un couple principal composé de A et B. A peut entretenir des relations avec quelqu’un d’autre que B et inversement. De A et B peuvent aussi décider de rencontrer ensemble d’autres personnes, sans que cette personne n’intervienne dans leur relation comme dans la situation précédente. On appellera souvent cela une « relation libre ».

Number 3 : les amalgames (à bannir)

Attention à ne pas confondre avec le libertinage ! Ici, le plus important, dans le polyamour, reste la notion de communication (il ne me semble pas nécessaire de rappeler l’égale importance du respect et de la confiance). En effet, les sujets entretiennent une relation saine en bannissant les secrets sur leurs fréquentations. La notion de fidélité est, ici, remise en question mais elle n’est pas abandonnée. Je dois toujours quelque chose à la personne avec laquelle je me suis engagée : je lui suis fidèle, même si cette fidélité n’est pas physique ni même sentimentale (puisque je me laisse aller au développement de sentiments pour quelqu’un d’autre). Cette fidélité réside plutôt dans le fait d’être sincère et honnête avec mon partenaire.

En somme, le polyamour, c’est penser que je peux aimer plusieurs personnes à la fois, sans que cela détériorent mes relations. C’est se laisser séduire par les petits désirs que la vie éveille en nous sans se sentir coupable de rien et toujours dans le respect de tous mes partenaires.

Cependant, cette conception n’est pas faite pour tout le monde : jaloux et possessifs compulsifs s’abstenir absolument ! Il ne faut non plus entrer dans la comparaison constamment et comparer ses amours ou se comparer aux autres amours de son ou sa partenaire. Et bien sûr, comme dans chaque type de relation, tout réside dans le consentement.

J’ai fini mon précédent article par « aimez qui vous voulez » et là je vous dirais même « aimez comme vous voulez ».

Pour en savoir plus, je vous propose d’écouter le podcast suivant de France Inter : https://www.franceinter.fr/societe/etes-vous-fait-pour-le-polyamour

Céline Lecat

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.