On’

Sorties Ciné du 11/03 : numéro spécial au nom des femmes

Alors que consacrer l’espace aux femmes ne devrait pas être l’affaire de numéros « spéciaux », chaque 8 mars continue de nous rappeler à nos devoirs. Preuve que tout reste à faire. Les trois films qu’on vous propose de découvrir cette semaine en témoignent.

Les débats au cas par cas agitent en ce moment légitimement les esprits. Ces luttes symboliques ont l’avantage d’inscrire l’émancipation des femmes dans l’histoire commune de nos sociétés et sont indispensables. Elles ont aussi l’inconvénient d’être popularisées et de permettre à tous de donner son avis, au détriment, souvent, du témoignage des premières concernées : les femmes. 

Revenons donc un peu aux fondamentaux, au désir de libération qui naît partout avec ferveur, à la parole directe de ces femmes qui sont les plus en droit de nous raconter ce qu’elles vivent. Revenons à la matière, aux visages, aux récits de vie, portés par celles qui ont le plus à nous apprendre sur elles-mêmes. Ainsi, peut-être, ressortirons-nous mieux informés, mieux empathiques et plus soucieux du sort des femmes que du retentissement de nos opinions fragiles sur le sujet, souvent mal maîtrisé. 

Pour mieux connaître ce dont on discute, voici trois films qui ne seront pas dans toutes les salles, mais que je vous invite à privilégier : Femmes d’Argentine, Radioactive et Les Visages de la Victoire.

Femmes d’Argentine de Juan Solanas

Le droit à l’avortement est un des sujets les plus sensibles du droit des femmes. Il touche à des questions plus larges qui font entrer dans le cercle des discussions un grand nombre de personnes. Parmi elles, des hommes. Si ce n’était que cela. Malheureusement, la décision finale, puisqu’ils sont majoritaires au pouvoir, leur revient aussi. Il est peut-être temps d’entendre le discours que portent les premières concernées, celles qui meurent de ces décisions, celles qui en souffrent, celles a qui appartiennent les corps déchirés, les vies atrophiées. 

Résumé : Femmes d’Argentine est un documentaire qui suit la mobilisation impressionnante des femmes et féministes argentines pendant les plusieurs semaines de lutte visant à légaliser l’avortement. Interdit dans le pays, les avortements se font clandestinement et provoquent la mort d’une femme chaque semaine. Entre « oui » et « non », les votent alternent de manière insoutenable. Aujourd’hui, rien n’est encore gagné, la lutte continue en faveur de ce droit fondamental. Suivons les témoignages poignants de son essor. 

Radioactive de Marjane Satrapi

La place des femmes dans certaines professions, la place des femmes dans l’espace professionnel, public, politique, médiatique, la place des femmes tout court dans les espaces de vie : voilà tout un pan de la lutte pour l’égalité femme/homme. D’autres temps ont pu léguer à nos générations des avancées, des améliorations que personne ne nie. Elles ont été nécessaires, elles restent insuffisantes. La jauge n’est pas encore à l’équilibre, en témoignent les chiffres sur la parité, sur les salaires, sur les mentalités. Mais rien n’est perdu si, dans l’espace cinématographique, de plus en plus de modèles féminins donnent à espérer aux futurs femmes d’autres métiers que ceux auxquels la société a précédemment voulu les cantonner. Scientifique : c’était le métier de Marie Curie. On vous la présente, investie par l’extraordinaire Rosamund Pike (Gone Girl, 2014).

Résumé : Nous sommes au XIXème siècle. Marie Skłodowska-Curie est à l’origine de grandes découvertes sur la radioactivité. Accompagnée de son mari, Pierre Curie, elle met en lumière le radium et le polonium. Sa carrière ne sera cependant pas de tout repos. Notamment car elle devra joindre au combat habituel des chercheurs pour faire entendre leur travail, celui de le faire entendre depuis la voix d’une femme. 

Les Visages de la Victoire de Lyèce Boukhitine 

Les mouvements d’émancipation en France touchent toutes les françaises, y compris celles qui sont issus de l’immigration et qui ont connu leurs propres expériences de libération de la parole. Cette expérience est à la fois commune et particulière. Il est important de se rappeler que si la cause est un visage, elle tient par la force de plusieurs identités. Celles-ci vivent chacune à leur manière leur rapport aux hommes, au monde extérieur, à leur famille, à leur individualité. Ce sont ces âmes, aussi, qui définissent toute la consistance intrinsèque au mouvement général. Il est temps de nous concentrer sur leurs histoires. 

Résumé : Premier documentaire de Lyèce Boukhitine, Les Visages de la Victoire rassemble des témoignages de femmes à qui l’on donne rarement la parole, mais dont on parle tout le temps. Elles ont suivi leurs maris dans l’immigration des Trentes Glorieuses et ont petit à petit questionné leur individualité. Qui sont-elles ? Elles nous répondent. Et plus elles nous répondront sur le sujet, moins on aura de place pour leur voler impérieusement la parole. 

Sharon Houri

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .