On’

Sorties Ciné du 08/01

C’est l’heure de prendre ses bonnes résolutions : ne plus mentir à sa famille, se mettre à la plongée sous-marine, arrêter de se plaindre du mauvais temps ou… aller au cinéma plus souvent ! Du blockbuster américain au film d’animation japonais, en passant par une comédie dramatique sur la famille, voici quelques exemples à suivre (ou pas) pour débuter cette nouvelle année !

L’Adieu (The Farewell) de Lulu Wang

Toute vérité est-elle bonne à dire ? Peut-on moralement mentir ? Ce sont les questions que pose L’Adieu, film sino-américain, en confrontant les cultures et traditions de deux pays aux antipodes l’un de l’autre. Abordant des sujets lourds comme la maladie et la mort, cette comédie dramatique parvient à garder une légèreté grâce à la finesse et la sincérité des personnages.

Résumé : Une famille chinoise découvre que Nai Nai, leur grand-mère, a une maladie incurable et décide de lui cacher la vérité, selon la tradition chinoise. Ils organisent alors un faux mariage : le prétexte parfait pour réunir toute la famille une dernière fois. Mais ce n’est pas si facile pour Billi, sa petite fille, née en Chine mais élevée aux Etats-Unis, qui va devoir s’adapter à la culture de sa famille mais aussi profiter de cette occasion pour renouer avec ses origines. 

Underwater de William Eubank 

Préparez-vous pour une plongée angoissante dans les abysses ! Kristen Stewart et Vincent Cassel, sous la houlette de William Eubank, sont réunis dans ce blockbuster américain aux allures d’un Alien revisité. Reprenant tous les codes du survival movie, l’enchaînement des scènes d’actions et des moments de suspense risque bien de vous laisser le souffle coupé.

Résumé : Une équipe scientifique partie en exploration sous-marine se retrouve bloquée au fond de l’océan à cause d’un tremblement de terre qui a gravement endommagé leur sous-marin. Pour survivre, ils sont dans l’obligation de rejoindre une base à pied et vont rapidement réaliser que l’origine du tremblement de terre n’est pas celle qu’ils croyaient…

Les enfants du temps de Makoto Shinkai 

Après le succès de Your Name en 2016, Makoto Shinkai revient avec un nouveau film d’animation empreint de poésie et de magie. Réalisant le film le plus rentable de l’année 2019 au Japon, le cinéaste japonais reprend les codes qui avaient fait son succès, avec ce soin particulier porté à l’esthétique qui lui a valu une sélection pour la catégorie du meilleur film international de la 92e cérémonie des Oscars. L’omniprésence de la pluie sous toutes ses formes permet une représentation tout en mouvement et en reflet de la ville tokyoïte.

Résumé :  Hodaka est un jeune lycéen qui a fui son île natale pour rejoindre Tokyo. Arrivé sans ressources dans la capitale japonaise, il parvient à rejoindre la rédaction d’une revue spécialisée dans les phénomènes paranormaux. C’est alors qu’une manifestation météorologique étrange touche le Japon, en plongeant le pays sous une pluie constante. Seules les prêtresses du temps seraient capables de faire à nouveau briller le soleil. Sceptique face à l’existence de ces êtres légendaires, Hodaka va devoir mener l’enquête et s’apprête à voir ses convictions ébranlées par sa rencontre avec Hina, une jeune femme aux pouvoirs mystérieux.

Céline Surget

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.