On’

Noël : des cadeaux sans tuer la planète

Si ta préoccupation actuelle concerne les déplacements, une autre ne va pas tarder : les cadeaux de noël. Comment faire plaisir à tes parents, ta sœur, mamie Yvonne et oncle Yanis, tout en prenant soin de la planète ? Keep cool, On’ est là pour toi. 

«Plus on a de richesses, plus on consomme et plus on est heureux ». C’est la base du récit capitaliste avec Noël comme apogée. Cette surenchère commerciale mène à des dépenses exorbitantes,  du stress (on connaît tous le marathon dans les magasins les jours précédant Noël pour trouver « le » cadeau) et une montagne de déchets. A Noël, le volume de déchets augmente de 20% en France. A défaut de supprimer Noël, comment le concilier avec un impact écologique faible ? 

Limiter le nombre de cadeaux

« Consommer plus ne rend pas nécessairement plus heureux » : c’est ce que met en avant l’économie du bonheur avec le Paradoxe d’Easterlin. Elle étudie la contribution de la consommation au bien-être des individus. Le Paradoxe d’Easterlin montre qu’au-delà d’un certain niveau de richesses en dessous duquel il semble difficile d’être heureux, une hausse de la consommation ne s’accompagne pas d’une hausse de bien-être. Il y a trois raisons. Tout d’abord, le plaisir de possession du cadeau disparaît dès lors qu’on le possède car il devient banal. Ensuite, on  se compare à ceux qui possèdent plus que nous et à partir desquels on fixe la norme. Enfin, cela s’explique par la fonction ostentatoire de la consommation, c’est-à-dire afficher son statut social via la consommation. Il est donc inutile et insensé d’accumuler les cadeaux. Prôner un Noël écologique, hédoniste et minimaliste, c’est acheter moins pour se concentrer sur les besoins réels.  

Cibler le cadeau

Privilégier la qualité à la quantité, c’est à la fois préférable pour la planète et le destinataire du cadeau. Offrir un cadeau ciblé est synonyme d’y avoir bien réfléchi et de connaître la personne. Qu’est-ce qu’un cadeau ciblé ? C’est un cadeau qui correspond à cette personne, qu’elle gardera précieusement, qu’elle n’a pas et qu’elle aimerait, ou bien qu’elle n’a plu : un livre de science-fiction, la paire de gants qu’il a perdu la semaine dernière, un livre de cuisine facile pour l’aider dans son futur studio, un lombricompost pour l’écolo professionnel.le de la famille. 

Un cadeau maison

Plutôt qu’acheter un cadeau, pourquoi ne pas le faire soi-même ? C’est le DIY : Do It Yourself.  Ça ne prend pas toujours plus de temps qu’aller le choisir, faire la queue en magasin, affronter les grèves ou bien prendre le risque que la livraison arrive après noël. Et en plus, on prend plaisir à le faire et à l’offrir. Les cadeaux « faits maison » sont plus économiques et plus personnels car ils sont souvent pensés en fonction des goûts de la personne (péché mignon, passion). Si tu n’as pas d’idées, On’ en a pour toi : cuisine (sablés, truffes, cookie jars), plante, tote bag personnalisé, cosmétiques (huile essentielle ou cosmétique solide), dessin, bougie parfumée, album photo.  Pour t’aider, voici La Fabrique DIY, plateforme participative de tutoriels DIY. 

Un cadeau responsable 

Si tu manques de temps, de créativité ou tout simplement d’envie, tu peux acheter tes cadeaux et pourquoi pas, te tourner vers des cadeaux durables et responsables. Il y a les cadeaux artisanaux issus de petits producteurs et souvent locaux. Ils sont souvent en matière recyclée (bois, tissus, perles) : vaisselle, bijoux, jouets, mobilier, alimentation (spécialités régionales). Tu peux aussi faire un cadeau durable en l’achetant dans une fripe (Free’p’Star, Kiloshop, Bobby Second Hand, Episode, MAD Vintage), un magasin de seconde main (Emmaüs, BIS Boutique Solidaire) ou un site d’occasion (une petite merveille sur leboncoin , une fringue sur Vinted). 

Un cadeau peut être l’occasion de véhiculer un message. Tu peux en profiter pour initier ton entourage à la consommation responsable et notamment le mode de vie zéro déchet : gourde, bento-box, kit d’hygiène (cosmétique solide, lingette démaquillante, éponge konjac), livres sur le zéro-déchet et les éco-gestes : Ça commence par moi (Julien Vidal), Zéro déchet. Manuel d’écologique quotidienne (Julie Bernier), Zéro déchet. Comment j’ai réalisé 40% d’économie en réduisant mes déchets à moins de 1 litre par an ! (Béa Johnson) et Famille zéro déchet (Jérémie Pichon, Bénédicte Moret et Nicolas Hulot)

Un cadeau immatériel et expérientiel

Une autre solution d’offrir un cadeau écologique tout en réduisant ses déchets est d’opter pour une expérience plutôt qu’un cadeau matériel. Un cadeau expérientiel fait primer l’émotionnel sur le fonctionnel. Il va stimuler tous les sens (immersion, émerveillement). Le sociologue Michel Maffessoli parle d’ « expérience sensible de consommation ». C’est une expérience unique : personnalisée et singulière. Elle permet de mêler à la fois le ressenti (émotionnel, sensibilité), le style de vie, les valeurs, la personnalité de la personne, l’environnement et l’entourage (expérience à partager comme un voyage) : tout en un ! En plus d’être écologique et zéro déchet, c’est un cadeau humaniste et original. Le choix est infini et il y en a pour tous les goûts : bien-être/beauté (soin complet au hammam de la Mosquée de Paris, séance photo), gastronomie (invitation au restaurant, cours d’oenologie), culture (carte abonnement cinéma, billet pour un concert, pass pour un festival, pass annuel aux musées nationaux, inscription à un stage ou un cours, billet de train), nature (acheter un arbre avec Ecotree, un cadeau rentable et qui préserve le patrimoine naturel commun). 

Un emballage écologique

Ouvrir un cadeau fait partie de la magie de Noël. Mauvaise nouvelle : les papiers cadeaux finissent toujours à la poubelle et ne sont généralement pas recyclables comme les emballages plastifiés et brillants. En plus, ils sont longs, compliqués et on est souvent insatisfaits du résultat. Heureusement qu’il y a des alternatives : le papier recyclable (kraft), l’emballage recyclé (journal, magazine, ruban), la hotte à cadeau et le furoshiki (technique d’emballage japonaise où l’on noue un tissu ou un foulard que l’on récupère ensuite pour le réutiliser à nouveau).

crédits photo :  tinkuy

Aymee Nakasato

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.