On’

Recondustream, le stream reconductible

« Ça s’arrêtera quand ils s’arrêteront ». Tel est le slogan de Recondustream, un mouvement lancé dans le contexte des contestations sociales du 5 décembre, et qui consiste à faire un live pour soutenir les grévistes et manifestants tout en assurant une levée de fonds pour alimenter une caisse de grève intersyndicale. Usul, (@usuldufutur sur Twitter) un des principaux représentants du mouvement, a accepté de répondre à nos questions.

Tout d’abord, pouvez-vous présenter de façon très simple votre mouvement ?

C’est un regroupement de gens de divers horizons, venus principalement de la pratique du stream de jeux vidéo et qui se sont rassemblés pour soutenir le mouvement de grève en cours.

Nous sommes près de 70 maintenant et nous assurons une antenne continue pour lever des fonds qui iront à la caisse de grève intersyndicale qui avait déjà servi pendant le mouvement contre la « loi travail« , en 2016.

Comment est née cette idée ? De qui est venue l’initiative de ce projet ?

L’idée est née d’une internaute, Lizzie Crowdagger qui, sur Twitter, l’a formulé en me mentionnant moi, ainsi que Bolchegeek, un camarade vidéaste. L’idée a très vite pris forme, on a contacté des gens qu’on connaissait, qui ont contacté des gens qu’ils connaissaient et ainsi de suite.

Assez rapidement, en 36 heures, on avait un semblant de grille des programmes, un Discord fonctionnel (logiciel réunissant des serveurs pour permettre à une communauté de joueurs d’interagir) et très organisé, et on a coordonné les énergies et les enthousiasmes depuis ce Discord.

Est-ce que votre initiative s’inscrit dans le cadre d’une organisation syndicale, comme la CGT par exemple, d’un parti politique, ou d’un journal vu que vous faites partie de Médiapart ? Ou bien ce mouvement est-il organisé indépendamment de toute structure et existe par lui même  ?

Ah non, le mouvement existe par lui même et n’est coordonné que par les gens qui s’y sont engagés. Il n’est pas piloté de l’extérieur par je ne sais quelle officine (rire).

La CGT infocom, qui cogère la caisse de grève, nous l’avons contactée nous même et nous avons choisi cette option précisément parce que les fonds iront à tous les grévistes, pas seulement à ceux de la CGT et même pas seulement à celles et ceux qui sont syndiqués.

Dans ce cas, pourquoi avoir choisi l’indépendance (s’il s’agit réellement d’un choix), plutôt que de s’être appuyé sur une structure connue qui pourrait apporter de la visibilité ?

Pour fédérer, tout simplement. La grève c’est déjà un projet politique, mais nous ne militons pour personne en particulier. D’ailleurs ici, chacun a sans doute un avis différent sur les partis politiques.

Ça ne nous empêche pas de nous retrouver pour contester la politique menée par le gouvernement, en nous situant sciemment dans le camp de celles et ceux qui vont partir, qui pâtissent déjà des politiques économiques et ne se retrouvent pas dans le projet de société qu’on nous offre. D’ailleurs nous avons des savoir faire que n’ont ni les syndicats, ni les partis. En ce sens nous n’avons pas besoin d’eux, de toutes façons.

Vous avez choisi la plateforme de Twitch comme support de votre mouvement. C’est un choix assez novateur, soutenir les grèves via un live Twitch de cette envergure, cela a le mérite d’être inhabituel. Pourquoi avoir fait ce choix ?

Le coeur du projet, c’est la levée de fond. Faire une levée de fond sur Twitch, ça s’est déjà vu, pour du caritatif surtout. Nous avons transposé et politisé cette idée mais nous n’inventons rien, si ce n’est, sans doute, cette idée d’accompagner la grève.

Sur Twitch ne vit pas une communauté de gamers coupés du monde. Certains comptaient aller manifester et se demandaient s’il faisaient la grève du stream pour être solidaire du mouvement social. Avec ce projet, on offre un débouché pratique et utile à ces questionnement qui n’ont aucune raison d’épargner les gens qui travaillent sur cette plateforme.

Le gouvernement Macron a aussi raboté les APL des streameurs, on n’est pas dans un monde à part. La plupart des gens engagés dans ce mouvement ne sont pas des militants politique qui se servent de Twitch, mais des travailleurs de Twitch qui osent s’engager dans un combat politique.

Twitch est une plateforme faite par et pour les gamers, originellement. Votre mouvement est à vocation politique, et on a déjà vu le succès d’autres événements tels qu’Accropolis (une chaîne souhaitant rendre la démocratie plus interactive) s’épanouir sur la plateforme. Plus de politique sur Twitch serait-il quelque chose de souhaitable, ou au contraire cela doit rester exceptionnel ?

Il y a déjà de tout sur twitch, y compris de la politique dans les propos des gens qui streament, même s’ils le font en jouant à Fortnite. La politique n’est pas séparée de la vie, encore moins du travail et il faut rappeler que les streameurs et les streameuses travaillent sur Twitch, les heures de live que tout le monde assure. C’est du travail, pas du jeu, même si ça prend la forme d’un stream de jeu vidéo.

Donc oui, la politique a toute sa place ici, je ne vois pas pourquoi on l’en tiendrait éloignée.

Vous avez réuni un casting assez incroyable, est-ce qu’on aura la chance de vous voir une nouvelle fois réuni une fois le mouvement social terminé d’une manière ou d’une autre ? Une chaîne YouTube ou des autres lives une fois tout ça fini pour pérenniser le mouvement par exemple ?

Aucune idée, par contre ce qui est sûr c’est que ce genre d’opération, même ponctuelle ou exceptionnelle, crée des liens entre les gens. On ne se connaissait pas toutes et tous avant de se lancer là dedans, là on se découvre, on parle aussi de nos situations, du travail de streameur, or créer des liens et de la solidarité, c’est déjà avoir accompli un petit travail politique.

Le stream est encore en cours en ce moment même (les 25 000€ de récoltés viennent d’être atteints il y a peu), que peut-on vous souhaiter pour les jours à venir ?

Nous ce qu’on souhaite c’est aider le mouvement social, donc c’est à tous les gens qui luttent et pas que sur Twitch qu’il faut souhaiter le succès.

C’est dans cet esprit là qu’on s’est mobilisé en tout cas !

Crédit image: Recondustream

Bruno Esteban Garay

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.