On’

Littérature ou littératures d’exil ?

De manière générale, en littérature, l’exil renvoie à l’obligation de séjourner hors d’un lieu, loin d’une personne qu’on regrette. Une conception qui a pu générer une multitude d’approches. Nous retrouvons une vraie division d’opinions parmi les théoriciens de la littérature dite d’exil.

L’exil, s’il constitue étrangement un sujet de réflexion fascinant, est terrible à vivre. C’est la fissure à jamais creusée entre l’être humain et sa terre natale, entre l’individu et son vrai foyer, et la tristesse qu’il implique n’est pas surmontable.  

Edward Saïd

Une conception de l’exil donnant au lecteur l’idée d’un phénomène accablant dans la vie de l’homme. Pour paraphraser Saïd, nous pourrions dire que l’exil est un événement qui vient diviser une histoire en deux morceaux, laissant derrière une série de difficultés qui se justifient par un traumatisme considérable.

Mais pour Edouard Glissant, par contre, « de l’exil à l’errance, la mesure commune est la racine, qui en l’occurrence fait défaut ». Il considère le phénomène d’exil, non pas comme un fait essentiellement négatif, mais au contraire, comme un fait qui contribue à la construction sociale de l’individu :

Alors le déracinement peut concourir à l’identité, l’exil se révéler profitable, quand ils sont vécus non pas comme une expansion de territoire (un nomadisme en flèche) mais comme une recherche de l’Autre (par nomadisme circulaire).

Edouard Glissant

Facteur de peine ou de construction ?

On constate que si, pour Saïd, l’exil constitue un réel mal-être social, pour Glissant, être en exil est en quelque sorte une manière de se déporter vers un autre lieu où l’unique problème serait, a priori, « l’impossibilité de communiquer dans sa langue ». Deux points de vue donnés par deux théoriciens qui ne conçoivent pas l’exil de la même manière.

Une différence qui nous amène d’une certaine manière à comprendre davantage la problématique liée à la définition de la notion d’exil. Et aussi, surtout, à choisir entre l’existence d’une littérature d’exil, ou de plusieurs littératures d’exil.

En effet, depuis l’âge biblique (Genèse) jusqu’à la période postmoderne en passant par l’Antiquité et la Renaissance, l’exil a été présent dans la vie des hommes. On comptera donc deux principales théories à savoir celle des créateurs et celle des acteurs de la société.

Pour les uns, elles désignent la violence d’une rupture avec un endroit, une habitude ou simplement une vie, qui entraîne immédiatement une solitude, comme on peut le voir avec Ovide qui a fini sa vie retranché, loin de sa famille. Pour les autres, c’est un voyage que l’individu entreprend pour une raison personnelle. C’est le cas de Georges Bernanos, qui a décidé de quitter son pays pour s’installer au Brésil. Mais les deux formes d’exil que nous avons évoquées ne peuvent-elle pas aller ensemble ?

Des visions incompatibles ?

Pour être en accord avec l’Histoire, nous considérons a priori l’exil comme un moment de l’existence de l’homme pendant lequel tout n’a plus aucun sens. Cela s’explique parce qu’il vit désormais loin des siens, de sa famille et de ses habitudes.

Cependant, combien sont ceux qui, contraints de partir de leurs pays, sont heureux d’habiter dans une nouvelle communauté, de parler une langue qui n’est pas la leur, d’adopter des habitudes, des rites et des coutumes parfois opposés aux leurs ?

Nous intégrons pour ainsi dire à la notion d’exil l’idée d’un déplacement non volontaire. L’exil est à percevoir ici comme le fait pour un individu d’être contraint de s’éloigner de sa patrie. Une approche qui rejoint à peu près la définition que nous propose le dictionnaire de langue française :

Situation de quelqu’un qui est expulsé ou obligé de vivre hors de sa patrie ; lieu où cette personne réside à l’étranger.

La littérature d’exil devient, de ce fait, celle produite en terre d’exil, évoquant toute les difficultés qu’une nouvelle vie présente à l’exilé.

Ecrit par Albien GAKEGNI

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .