/* Chargement de la feuille du style du theme parent */ add_action( 'wp_enqueue_scripts', 'wpchild_enqueue_styles' ); function wpchild_enqueue_styles(){ //wp_enqueue_style( 'aniki-default-style', get_template_directory_uri() . '/style.css' ); wp_enqueue_style( 'bootstrap', get_template_directory_uri() . '-aniki/assets/css/bootstrap-grid.min.css' ); } /* Bloquer accès aux non-admins */ function wpc_block_dashboard() { $file = basename($_SERVER['PHP_SELF']); if (is_user_logged_in() && is_admin() && !current_user_can('publish_posts') && $file != 'admin-ajax.php') { wp_redirect( home_url() ); exit(); } } add_action('init', 'wpc_block_dashboard'); add_action('wp_logout','auto_redirect_after_logout'); function auto_redirect_after_logout(){ wp_redirect( home_url() ); exit(); } function wpse_setup_theme() { add_theme_support( 'post-thumbnails' ); add_image_size( 'a-demain', 298, 421, true ); add_image_size( 'partenaire', 300, 300, true ); } add_action( 'after_setup_theme', 'wpse_setup_theme' ); function prefix_category_title( $title ) { if ( is_category() ) { $title = single_cat_title( '', false ); } return $title; } add_filter( 'get_the_archive_title', 'prefix_category_title' ); // Create Shortcode a-demain // Shortcode: [a-demain] function create_ademain_shortcode($atts) { $atts = shortcode_atts( array( 'type' => 'a-demain', ), $atts, 'a-demain' ); ob_start(); get_template_part('template-parts/a-demain'); return ob_get_clean(); } add_shortcode( 'a-demain', 'create_ademain_shortcode' ); // Create Shortcode postshome // Shortcode: [postshome] function create_postshome_shortcode($atts) { $atts = shortcode_atts( array( ), $atts, 'postshome' ); ob_start(); get_template_part('template-parts/postshome'); return ob_get_clean(); } add_shortcode( 'postshome', 'create_postshome_shortcode' ); // Create Shortcode partenaires // Shortcode: [partenaires] function create_partenaires_shortcode($atts) { $atts = shortcode_atts( array( ), $atts, 'partenaires' ); ob_start(); get_template_part('template-parts/partenaires'); return ob_get_clean(); } add_shortcode( 'partenaires', 'create_partenaires_shortcode' ); include_once ( get_template_directory() . '-aniki/core/custom-post-type.php' ); Sur la route du Tokaido - On’
On’

Sur la route du Tokaido

Succès retentissant, l’exposition « Sur la route du Tokaido » nous emmène loin de notre gris Paris. En effet, celle-ci nous permet de suivre « la route de la mer de l’est » à travers le prisme d’artistes de la fin de l’Edo. Une collection que l’on doit à Victor Segalen (1878-1919), poète, romancier et sinologue. Il fut le premier acquéreur de la sublime collection d’estampes du Tokaido que l’on présente aujourd’hui au Musée national des arts asiatiques-Guimet.

Une source d’inspiration illimité

Collection de près de deux-cents estampes datant de la fin de la période Edo, celle-ci nous offre nombre de perspectives différentes concernant la piteuse et mythique route du Tokaido. Utagawa Kunisada, Hiroshige II, Toyohara Kunichika, Kawanabe Kyosai, Utagawa Sadahide, tous ces artistes sont présents pour offrir une représentation des plus complètes de cet itinéraire reliant les villes de Tokyo, Kyoto, Osaka et Kobe. Longeant l’Océan Pacifique, on ne peut qu’imaginer à quel point les vues devaient être magnifiques.

Les artistes nous emmènent dans une rêverie, bercée par la mélancolie, la poésie et la beauté de la nature. Les sites remarquables et fameux s’égrènent tout au long du chemin : Odawara, Hakone, Mishima, Nissaka, la passe de Nakayama, Ie col de Suzuka et le célèbre sanctuaire d’Ise. Il est également captivant de s’intéresser aux différentes situations dépeintes et de recueillir le témoignage ô combien intéressant que cela nous offre concernant les dernières années du shogunat.

Les Cinquante-trois stations du Tokaido

1832, pont Nihonbashi, départ au petit matin d’Utagawa Hiroshige. Il était chargé d’accompagner le shogun et son cortège sur la fameuse route du Tokaido afin de réaliser une série d’estampes illustrant toutes les étapes du voyage.

En effet, dans un Japon en pleine expansion celles-ci étaient très demandées, surtout pour cet artiste au sommet de sa carrière. Ainsi, au fil des œuvres on l’accompagne dans son itinéraire, composé de divers arrêts dans des villages de pêcheurs ou des auberges dans lesquels les voyageurs venaient reprendre leur force pour affronter ce parcours éprouvant. On peut également admirer la beauté du paysage à travers la beauté des nuances de bleu, de rose et de blanc particulièrement présentes. Le ciel, l’océan et la flore sont peints d’une telle manière que l’on peut comprendre que l’artiste a voulu y accorder un caractère divin.

De fait, on peut également voir qu’Hiroshige avait développé une sensibilité accrue à la poésie du cycle des saisons par la variation du climat. Il la représente dans ses œuvres que vous aurez, je l’espère, la chance de voir prochainement avant que l’exposition ne se termine.

Informations pratiques :

  • Musée national des arts asiatiques – Guimet, 6 place d’Iéna, 75116 Paris
  • L’exposition se termine le 7 octobre 2019
  • Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h
  • Gratuit pour les moins de 26 ans (ressortissant de l’Union européenne)

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .