On’

La semaine en Bref du 30/06 au 07/06

L’été s’est bel et bien installé et votre suivi de l’actualité a quant à lui décampé…On’ vous comprend et vous offre un petit concentré de l’actualité de la semaine écoulée ! Bon recap’ !

L’affaire Carola Rackete

Carola Rackete ce nom ne vous dit peut être pas grand-chose mais cette semaine elle a fait la une de l’actualité…Cette jeune allemande est à la tête du Sea-Watch 3, navire de l’ONG allemande Sea Watch qui vient à la rescousse de migrants dans la mer Méditerranée. Mais ce samedi 29 juin, la capitaine a été arrêtée. Le motif ? « résistance ou violence envers un navire de guerre ». On lui reproche d’avoir accosté son navire en forçant un blocus italien à Lampedusa, une île italienne, avec à son bord une quarantaine de migrants secourus.

« Emmerdeuse », « Pirate » ou « criminelle » sont les mots choisis par Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur italien (extrême droite), pour qualifier la capitaine du Sea Watch 3. Tandis que du coté de l’Allemagne elle est louée pour sa bravoure, notamment surnommée « Capitaine Courage » à de multiples reprises dans la presse allemande. A la suite de son interpellation, la jeune femme a finalement été libérée dans la soirée du mardi 2 juillet. Une nouvelle qui n’a pas ravi Matteo Salvini. Furieux, lui qui espérait la voir en prison souhaite désormais son expulsion dans les plus brefs délais. . Enfin ce samedi 6 juillet, un nouveau navire humanitaire a accosté sans autorisation à Lampedusa défiant une nouvelle fois la fermeté de Matteo Salvini. Le bras de fer autour de l’accueil migratoire qui oppose les ONG et le gouvernement italien ne semble donc pas prêt de s’achever.

Ce qu’en dit Libération

Ce qu’en dit Le Monde

Les nouveaux dirigeants à la tête de l’Union européenne

Ce mardi 2 juillet au Parlement européen, les négociations sur la nomination des postes clefs de l’Union Européenne se sont enfin conclues. Christine Lagarde, Ursula Von Der Leyen, Charles Michel et Josep Borell seraient les nouveaux visages de l’Union Européenne. Ils ont été nommés aux quatre postes les plus prestigieux de l’exécutif européen pour les cinq prochaines années. Christine Lagarde se retrouverait ainsi à la tête de la Banque centrale européenne. Puis l’allemande Ursula Von Der Leyen accéderait à la présidence de la commission européenne. Ensuite du coté des hommes Charles Michel présidera le conseil européen. Enfin Joseph Borell se retrouverait à la tête de la diplomatie européenne.

Cependant le conditionnel reste d’usage. Le président du Parlement européen, l’italien David-Maria-Sassoli, élu mercredi 3 juillet pour un mandat de deux ans et demi et Charles Michel, nouveau président du conseil européen accèdent directement à leurs fonctions. Alors que Lagarde, Von Der Leyen et Borell doivent encore eux obtenir la confirmation du Parlement Européen. Ce quatuor à la parité respectée semble en tout cas ne pas déplaire au président français. Ce dernier est un proche de Charles Michel et pourra également compter sur la présence française de Christine Lagarde à la tête de la BCE. Mais ces nominations ne font évidemment pas l’unanimité. Le grand manque de verts au sein de l’UE fait notamment grincer des dents alors qu’ils ont connu une percée historique lors des dernières élections européennes.

Ce qu’en dit L’Obs

Ce qu’en dit Le Figaro

Le bac édition 2019

591 900, c’est le nombre de jeunes bacheliers qui peuvent depuis vendredi prononcer cette fameuse phrase «  Moi tu sais je l’ai mon bac ». Le 5 juillet, ont donc été publiés les résultats du Baccalauréat. Le taux de réussite s’élève à 77,7%, une légère baisse (-1,1 point) en comparaison avec l’année précédente. Alors que l’édition 2019 a été marquée par quelques turbulences : fuites de sujets et de résultats, erreurs dans les sujets ainsi la grève inédite des surveillants et des correcteurs.

Car oui les résultats ne sont pas encore définitifs pour tous. Le ministre de l’éducation nationale, Jean Michel Blanquer a affirmé ce vendredi au JT de TF1, que les notes manquantes seront enfin communiquées ce lundi 8 juillet. Toujours selon lui un peu moins de 10 000 lycéens seraient en attente avec des notes provisoires. Plusieurs professeurs souhaitent en effet exprimer leur opposition vis-à-vis de la réforme du lycée. Afin de faire pression sur le ministère, nombreux ont donc décidé de ne pas restituer les copies de l’examen. Une action qui démontre la détermination des enseignants à faire entendre leur mécontentement aux oreilles du gouvernement.

Ce qu’en Ouest France

Ce qu’en dit Libération

La situation au Vénezuela

La Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a présenté ce 5 juillet son rapport sur la situation vénézuélienne. Pour rappel depuis janvier 2019, Juan Guaidò s’est proclamé président dans le pays. Face à lui se trouve Nicolas Maduro, qui a succédé à Hugo Chávez en 2013. Or depuis cette succession le pays traverse une grave crise. Parce que l’opposition entre les deux camps s’y fait de plus en vive ces derniers mois. Deux semaines avant la publication de son rapport Michelle Bachelet s’est rendue afin de constater par elle-même l’urgence de la situation vénézuélienne.

La dégradation situation économique et la détérioration du système de santé de ces derniers temps y sont premièrement dénoncés. Son rapport avance également le non respect dans le pays de droits comme les libertés d’association, d’opinion ou d’expression. Des constatations qui s’illustrent par conséquent comme une véritable prise de conscience de la situation au niveau international. Une avancée certaine donc pour le camp de l’opposition mené par Juan Guaidò . Mais le gouvernement vénézuélien s’est lui contenté d’affirmer en réponse que le rapport avançait de multiples « erreurs » ainsi que « d’innombrables imprécisions ».

Ce qu’en dit RFI

Ce qu’en dit l’Obs

A la semaine prochaine !

Océane Caillat

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.
Logo On'