On’

Pile à lire de l’été #1

L’été est déjà là et les vacances aussi pour certains ! Le moment idéal pour rattraper toutes ces lectures que vous n’avez pas pu faire cette année par manque de temps, entre vos cours, votre job ou vos concours. On’ vous propose donc sa première « Pile à lire de l’été » !

Vous vous rendez dans la librairie de votre quartier, tout content à l’idée d’acquérir votre prochaine lecture. Seulement voilà, vous êtes complètement perdu face à la multitude de choix que vous offrent les étalages face à vous. Pas de panique ! En bons mordus de lecture, on vous a concocté une pile à lire, à dévorer sur la plage comme au bureau.

Un classique : Guerre et Paix, Léon Tolstoï

Les vacances d’été sont l’occasion idéale de se plonger dans l’univers des grands écrivains russes, amateurs de grandes fresques. Dans cet énorme roman, Tolstoï nous plonge dans la Russie des tsars en déclin, menacée par l’envahisseur Napoléon, qui repartira bredouille de sa campagne dans le grand Nord. Ça, c’est pour les amateurs de récits de guerre. Si vous êtes plus fleur bleue, nous vous inquiétez pas ! Car Guerre et Paix c’est aussi le récit du destin de Pierre Bézoukhov, qui devient du jour au lendemain immensément riche et qui fera tout pour trouver un sens à sa vie.

Cette petite mise en appétit ne peut, bien évidemment, pas évoquer tous les personnages. En revanche, que vous aimiez l’introspection sentimentale, les intrigues politiques ou les combats épiques, Guerre et Paix n’attend que vous ! Et si vous n’arrivez pas à aller au bout, nombreuses sont les adaptations cinématographiques qui sauront vous inciter à vous y replonger.

Victoria Yanès

Un contemporain : Le Choeur des Femmes, Martin Winckler

Jean Atwood, jeune interne des hôpitaux, ne rêve que de chirurgie gynécologique. On l’envoie passer son dernier semestre d’internat dans un service consacré à la médecine des femmes. Des femmes souvent en détresse, perdues, qui ont besoin de réponses et d’être rassurées. Le jeune médecin, déjà formaté par la faculté, n’a que faire de leurs petits problèmes quotidiens (avortement, contraception, violences conjugales). C’est un hôpital, pas un cabinet de psychothérapeute. Jean va cependant comprendre que ce ne sont pas ses maîtres qui lui apprendront son métier, mais bien ses patientes.

Un livre incontournable. Martin Winckler, médecin de formation, rappelle qu’il n’est pas normal de se faire maltraiter par son médecin, qu’il n’est pas normal d’avoir mal, de subir. Le livre se nourrit de (très) nombreux témoignages de femmes blessées par leur gynécologue (aussi bien homme que femme, précisons-le) rassemblés par l’écrivain. Un livre à lire pour les soignés ET les soignants.

Emma Meriaux 

Une saga : Vernon Subutex, Virginie Despentes

L’adaptation en série de la saga Vernon Subutex remet au goût du jour l’écriture tranchante de Virginie Despentes. L’acteur Romain Duris semble coller parfaitement au personnage intriguant. Toutefois, on préfèrera la version papier. On suit, au cours de ces trois tomes, le héros, Vernon, rockeur ténébreux aux aventures plurielles, vagabondant dans la ville de Paris. Après avoir fermé sa boutique de vinyles, il perd peu à peu sa stabilité financière et se retrouve à squatter chez des amis, puis à la rue.

Virginie Despentes est connue pour son écriture tranchante, pleine de vérité. Sa plume critique sans cesse la société, mais avec finesse. Le portrait qu’elle dresse de la ville semble également refléter des problématiques toujours actuelles ; à savoir l’écart de richesse, l’isolement des individus, et le manque de considération de certaines classes de la population. Une réflexion sociologique passionnante.

Jeanne Aulanier

Un roman graphique : Petit manuel du parfait réfugié politique, Mana Neyestani

Est-ce qu’il sent vraiment le sable chaud, ce titre ? Peut-être pas, mais il sera très agréable à lire durant votre trajet de vacances. Moins de deux heures pour les dévoreurs de bulles. Les romans épais, lourds, qui se cornent, on adore, mais dans son sac de plage, c’est pas pratique. Un roman graphique en format A5, éditions Ça et là et arte Editions. L’histoire d’un caricaturiste iranien, réfugié politique, vous l’aurez compris, et en prise avec les dédales de l’administration française. Vous pensez au laisser passer A38 d’Astérix et Obélix ? Ce livre plein d’humour n’en est peut-être pas si éloigné, mais il raconte aussi avec une grande justesse le parcours de réfugiés souvent invisibles dans la littérature. Petit plus, un marque page un peu particulier vous est proposé.

Adèle Jaillet

Un roman noir : Les Indes Noires, Jules Verne

Jules Verne aura bercé notre enfance avec les voyages merveilleux dans lesquels il a su nous transporter ; au centre de la terre, dans le ciel, sous la mer. Et dans la terre, nous y retournons avec ce court roman dans lequel l’auteur imagine une « ville » souterraine, qui naît à la suite de la reprise d’une ancienne mine à charbon par deux industriels. Dans cette Ecosse de la Révolution industrielle, le lecteur est plongé dans une atmosphère aussi prospère (avec toute l’énergie que produit l’exploitation du charbon) que sombre. Une « Coal-City » pleine de houille, où seule la lumière artificielle éclaire la vie des habitants.

Tout ceci pourrait constituer une amorce de critique sociale. Seulement voilà, l’histoire ne s’arrête pas là. Au fur et à mesure de l’agrandissement de cette ville souterraine, des événements inexpliqués s’accumulent ; jusqu’à la découverte, dans une des galeries, d’une jeune fille, qui n’a jamais vu la lumière du soleil.

Victoria Yanès

Un document : Pirate n°7, Elise Arfi

Qui a dit qu’en vacances on se laissait aller ? Ce récit bouleversant vous permettra de garder un pied dans l’actualité où que vous soyez, sans pour autant plomber vos journées d’été. Le speech, le voici : Fahran n’était même pas adulte quand il a participé à une opération pirate au large de la Somalie. Pourtant, les juges décrètent que son cas sera examiné au même titre qu’un adulte, ni plus, ni moins, lors de son procès en France. Elise Arfi, l’avocate chargée de défendre le nommé “Pirate n°7”, prend la plume dans ce court récit pour dévoiler les coulisses d’une justice pas toujours équitable et d’un monde carcéral sans pitié.

Forte et poignante, l’écriture d’Elise Arfi emporte son lecteur. On ne peut s’empêcher de lire ce récit d’une traite, happé par cette histoire et par la complicité développée entre l’avocate et son client. Un livre d’une actualité criante, qui engage une réflexion puissante sur le monde judiciaire et son caractère parfois déshumanisant, toujours complexe.

Elisa Fernandez

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.