On’

Ce que leurs notes en disent #1 – (Sunday) Bloody Sunday – 2nde partie

Le conflit nord-irlandais, toujours d’actualité

« How long must we sing this song ? »…

Aujourd’hui de nouveaux enjeux viennent raviver les tensions en Irlande du Nord. En premier lieu, le Brexit (pour un petit rappel des événements, cliquer ici). Car si l’on suit la logique (si tant est qu’il y en ait une…) de ce divorce Royaume-Uni/Union Européenne, il faudrait rétablir la frontière invisible entre la République d’Irlande et le territoire britannique de l’Irlande du Nord. Fin de l’union douanière oblige. Une frontière que des centaines de personnes traversent chaque jour, notamment pour des raisons professionnelles. Un problème d’ordre économique donc. Mais également un symbole qui ne plaît pas beaucoup à de nombreux citoyens. En particulier aux membres du Sinn Féin, le parti nationaliste nord-irlandais.

Pour essayer d’arrondir les angles, l’U.E. a proposé une mesure spéciale pour cette frontière très particulière : le Backstop. Il s’agirait d’accorder un statut particulier et plus laxiste à la frontière Irlande/Royaume-Uni en Irlande du Nord. Mais cette proposition n’a pas fait l’unanimité à Westminster. D’ailleurs, le Backstop est un des points les plus sensibles du dossier Brexit. Un des points qui a participé aux innombrables désaccords entre MP (Members of Parliament) britanniques et représentants européens. La question irlandaise n’a donc pas fini de déclencher les passions : « combien de temps devrons-nous chanter cette chanson » ?

Quand on voit que cette fameuse frontière pose tant de problèmes, on se réjouit de savoir que le Royaume-Uni n’a quasiment aucune autre frontière terrestre avec les pays de l’Union (la seule autre étant à Gibraltar… et on voit que le situation n’est pas meilleure là-bas!).

Ce que les artistes en disent…

Enfin, pour finir en beauté, voici un florilège de citations des membres de U2. Car, après tout, ceux sont sans doute eux qui parlent le mieux de leur musique…

« L’amour est un thème central. »

« Une chanson dont l’éloquence réside dans sa puissance harmonique plutôt que dans sa force verbale. »

Bono – Tristam Lozaw, « Love, Devotion & Surrender », U2 Magazine,‎ 1er juin 1984 & Neil McCormick, U2 by U2, HarperCollins Entertainment, 15 septembre 2008

« Le point de vue de la chanson devient vraiment humain et non sectaire… ce qui est la seule position responsable. »

Adam Clayton, bassiste de U2 – Niall Stokes, Into The Heart: The Story Behind Every U2 Song, Carlton Books Ltd, 1er septembre 2001

« Je ne m’inquiète pas de qui est qui, catholiques, protestants, peu importe. Vous savez, des gens meurent chaque jour d’amertume et de haine, et nous disons « pourquoi ? Quelle est la raison ? » Et vous pouvez déplacer ce problème dans des endroits tel que le Salvador ou d’autres lieux similaires. Des gens meurent. Oublions la politique, arrêtons de nous tirer dessus les uns sur les autres et asseyons-nous autour de la table pour en parler… Il y a beaucoup de groupes qui prennent parti en disant « la politique, c’est de la merde, etc. » Bien, et alors ! La vraie bataille est que des gens meurent, c’est ça, la vraie bataille. »

Larry Mullen Jr., batteur de U2 – u2_interviews.tripod.com, 1er avril 1983

La guerre civile en Irlande du Nord a également inspiré The Cranberries pour leur titre phare, « Zombie », également enregistré aux studios Windmill Lane de Dublin.

Clarisse Portevin

Ajouter un commentaire

Logo On'