On’

Entretien avec Capucine : « Cette coupe du monde est excitante, excellente mais aussi stressante ! »

La coupe du monde 2019 crée des vocations et permet à toute la France de vibrer une seconde fois en deux ans. Capucine a 9 ans et demi et depuis deux mois elle est inscrite au club de football ESPA à Paris. On’ est allé à sa rencontre. Entourée de ses deux sœurs et de sa mère, elle nous raconte sa passion pour le football et la coupe du monde.

Fan de football

Capucine m’accueille toute de bleue vêtue, tenue de football oblige, et ballon au pied. Il n’est pourtant pas question de faire un concours de dribble, mais un entretien sur sa passion. Pour se mettre dans l’ambiance je lui demande quelle est sa chanson préférée. Elle me répond sans hésiter « ‘Ramener la coupe à la maison’ de Vegedream », et sa sœur d’ajouter : il y a une version pour les filles ! Pour vous mettre dans l’ambiance de cette coupe du monde (quand on a 9 ans) je vous propose de l’écouter…

En ce qui concerne ses idoles du ballon rond : « Mbappé, Griezmann et Neymar ! ». Elle m’avoue même avoir été plus portée par la coupe du monde 2018.

« Il y a beaucoup de joueurs qui sont très bons. Ça n’est pas injuste pour les filles, c’est juste que les garçons sont de plus grosses stars. »

Capucine, à propos de la coupe du monde 2018

Mais dans son palmarès des joueuses française, Henry, Cascarino, Bouhaddi et Le Sommer arrivent en tête. Des joueuses que l’on retrouve sur le terrain ce vendredi 27 juin pour les quarts de finale contre les USA.

Capucine vibre pour la coupe du monde 2019 !

Capucine vit la coupe du monde « à fond ». Elle a regardé tous les matchs, à la maison tout le monde est derrière son écran, « mais moi encore plus ». Notre jeune joueuse a même vécu son premier match depuis les tribunes le lundi 24 juin ! Son père l’a accompagnée pour assister au huitième de finale Suède-Canada (On’ vous résume le match et France-Brésil dans « aux portes des quarts »). Une occasion unique de profiter de l’événement qui se joue à côté de chez elle.

Son pronostic : la France ou les États-Unis.

« J’y crois mais je stresse, ça va être dur. Cette coupe du monde est excitante, excellente mais aussi stressante. Pour l’instant, mon match préféré c’est France-Brésil. Il y a eu beaucoup d’actions, c’était un beau match et on a quand même battu une équipe à 5 étoiles. C’était un exploit, on pourrait faire pareil contre les USA. »

Capucine et son pronostic pour la victoire de la France

Nouvelle arrivée dans son club des petits anges

Capucine est inscrite depuis deux mois au club des Petits Anges à Emile Antoine en U11F. Mais quand je lui demande depuis quand elle fait du foot, elle me répond « depuis toujours ». Grande sportive, elle fait du taekwondo et du judo. « Mais pour moi le football est le meilleur sport, j’adore ! ». Le foot se joue aussi à la récréation, la plupart du temps les filles forment des équipes avec quelques garçons. « Avant il n’y avait que des équipes de garçons ».

Faire du football en club c’est plus contraignant. « Le judo c’est sur place, à l’école, le club de foot est plus loin, c’est plus long et il faut être là pour les matchs », me confie sa maman. Mais Capucine compte bien continuer. Pour des questions d’emploi du temps, elle s’entraîne le jeudi soir dans une équipe masculine. L’entraînement des filles, c’est le mercredi, mais pas question de laisser tomber le taekwondo. Son club propose des entraînements et des équipes mixtes. Même s’il y a « beaucoup plus d’équipes masculines ».

L’état d’esprit du football féminin

Le football c’est avant tout l’esprit d’équipe, le jeu collectif, mais aussi l’équipement et le club. « Le football m’a appris à être compétitive, mais aussi le sens du collectif ». Une valeur qui lui sert aussi en CM1, car il faut savoir jouer collectif sur le terrain et apprendre à travailler avec les autres en classe. Pourtant, à l’école, on lui a déjà dit que le football était un sport de garçon. Capucine répond volontiers que « c’est comme les garçons qui ont le droit de faire de la danse », pas la peine de s’énerver. Pour elle, le football ne veut pas uniquement dire football masculin : ils font le même sport, pas de différence.

Capucine est attaquante et rêve un jour de devenir une grande star. Dur de départager ses joueuses favorites, mais deux noms se dessinent : Amandine Henry et Sarah Bouhaddi. La première est la star de l’équipe et la seconde est très forte, « ses arrêts sont stupéfiants, c’est grâce à elle qu’on a pris si peu de buts ».

Ce vendredi, Capucine et sa famille vont vibrer devant le quart de finale France – USA ! Pour fêter l’exploit des bleues, elle pourra même assister au match depuis les gradins avec sa mère. De quoi ressortir du stade avec des étoiles dans les yeux, en rêvant de celles sur le maillot. Une chose est sûre, Capucine n’a pas attendu le mondial 2019 pour se passionner pour ce sport collectif. On’ la retrouvera peut-être dans quelques années sur le terrain !

Adele Jaillet

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.
Logo On'