On’

Aux portes des quarts

Passage obligé pour faire partie des huits meilleures équipes du monde, les huitièmes de finales se sont apparentés à la grande magie de la Coupe du monde : jeu, combat et qualification à l’arrachée. Retour sur le début des phases qualificatives qui n’a pas déjouées les pronostics.

France-Brésil : la victoire au bout du suspense

https://www.ouest-france.fr/sport/coupe-du-monde/coupe-du-monde-2019-france-bresil-le-cauchemar-bresilien-s-appelle-henry-6413459

Match mythique ou match attendu, qu’importe, un France-Brésil a toujours une saveur particulière. D’abord rude, le match s’est soldé par un score vierge à la mi-temps. Difficile de contrer les attaques brésiliennes et de transformer les tirs en but côté français. Au retour des vestiaires, les Bleues vont se parer d’une folle envie de s’adjuger le match. Tentatives après tentatives, les espoirs des Tricolores vont se concrétiser : ouverture du score par Valérie Gauvin. Et 1-0 pour les Bleues. Le pragmatisme brésilien va donner un rythme de samba au match. Avec l’égalisation de Thaisa Rosa Moreno, la rencontre va prendre une autre tournure : plus rude, plus tendu, plus endiablée. Les tirs se multiplent, le sablier du temps s’écoule, mais aucune tentative ne rejoint le filet. Prolongation.

Dans un match à qualification directe, la tension est palpable. Dans les tribunes du Stade Océane du Havre, les milliers de supporters encouragent les Bleues. Ils explosent de joie lorsque Amandine Henry envoie la France en quart. Libération ! Score final : 2-1.

Suède – Canada : la Yellow Army du Nord

Au Parc des Princes, les supporters suédois se sont fait entendre. Aux alentours du stade, ils ne sont pas passés inaperçus. Arrivés parés de leurs apparats de supporters, les Jaunes et Bleus chantent à pleine voix, et enchantent le stade. Ils prennent vite possession des lieux.

Crédit : MILLET Stéphanie

Sur le terrain, c’est une autre histoire. Car si dans les tribunes, il semble que les Scandinaves remportent le match, sur le carré vert les Suédoises ont du mal à se détacher des Canadiennes. En première période, peu d’occasions, et surtout peu de réussite. Il faudra attendre la 55’ pour voir le compteur s’ouvrir : but signé Blackstenius. La domination reste nordiste. Et pourtant les Canadiennes se voient offrir un pénalty. En vain. Elles tentent le tout pour le tout dans les arrêts de jeu. Qu’importe. Rien ne passe, malgré les maintes tentatives. L’issue du match avait peut-être déjà choisi son camps depuis le début. Victoire, paradoxalement difficile, de la Suède sur le score de 1 à 0.

Scores finaux :

  • Allemagne 3-0 Nigeria
  • Norvège (4) 1-1 (1) Australie
  • Angleterre 3-0 Cameroun
  • France 2-1 Brésil
  • Espagne 1-2 Etats-Unis
  • Suède 1-0 Canada
  • Italie 2-0 Chine
  • Pays-Bas 2-1 Japon

Stéphanie Millet

Ajouter un commentaire

Logo On'