On’

Méthode scientifique & réchauffement climatique

Cette année, le Forum annuel de France Culture, en partenariat avec Sorbonne Université, portait sur le réchauffement climatique. Cet article est librement inspiré de la table ronde « Préparer la vie à +2°C » avec Jean-François Soussana (physiologiste végétal, Directeur scientifique à l’INRA et membre du GIEC), Agathe Euzin (anthropologue), Marc Fontecave (chimiste) et Luc Abbadie (écologue, professeur à Sorbonne Université).

+ 2°C, une bataille perdue d’avance ?

+2°C, c’est ce qui correspond aux pires scénarios envisagés par le rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) publié en octobre dernier. C’est un réchauffement climatique de +2°C depuis la Révolution industrielle aux effets dévastateurs, transversaux et irréversibles.

  • perte de la biodiversité et de récifs coralliens
  • intensité des vagues de chaleur
  • diminution des rendements agricoles
  • hausse du niveau de la mer
  • réduction de la prise annuelle de poissons
  • accélération de la fonte totale de la banquise arctique en été
  • acidification des océans, etc.

Pour autant, il ne faut pas renoncer à la vie sur Terre ou se sentir être face à un fait accompli vis-à-vis de cette accélération des impacts sur le changement climatique, mais réagir ! Oui, on peut agir car il est encore possible -et nous en avons la faculté- de le faire. Les questions d’adaptation et de prévention sont cruciales pour favoriser la résilience. La résilience est la faculté d’aller de l’avant après une catastrophe ou un événement traumatique. C’est ce qui nous attend avec le réchauffement climatique. Il faut donc sensibiliser et élaborer des stratégies d’adaptation pour les citoyens, les entreprises et la société toute entière : consommation, transports, habitat, mode de vie.

Innovation scientifique

Si certains pensent que la science et le progrès vont nous apporter les solutions miracles pour continuer à vivre dans l’opulence face à la crise environnementale, que peut vraiment la science ? Par exemple, on sait que la composition du vivant est menacée. On peut donc anticiper la chute d’espèces (abeilles, etc) en préservant la continuité des milieux de la biodiversité avec des mélanges d’espèces. De plus, nous vivons dans une économie carbonée. Donc même lorsqu’il n’y aura plus d’énergies fossiles, le monde restera carboné. Certains scientifiques travaillent sur de nouvelles technologies comme par exemple la capture du CO2 atmosphérique.

Démarche pluridisciplinaire

L’innovation scientifique est nécessaire, mais insuffisante si elle n’est pas incluse dans une dimension systémique : énergie, habitat, mobilité, consommation. Elle doit également s’inscrire au sein d’une démarche pluridisciplinaire (sociologie, philosophie, économie, géographie) pour :

  • sensibiliser à la consom’action et l’éco-citoyenneté
  • comprendre le rapport à environnement qu’ont les individus
  • mettre en place de nouveaux processus (économie sociale et solidaire, Pacte Finance Climat, sobriété comme philosophie de vie, etc).

Entraide

Plus qu’en termes de solutions, il faudrait penser en termes de trajectoires, de consciences (sociales, politiques) pour les transformer ensuite en réalité. Il faut mettre en place des plateformes de réflexion (réseaux sociaux, application, forums) et des collaborations (think tank, partenariats, projets transdisciplinaires et sur le long-terme). La solidarité est une condition pour l’action dans le sens où c’est une succession de choix collectifs. La crise environnementale doit être assumée de façon collective et nous offre en même temps de nouvelles opportunités de développement (éco-village, matières recyclables dans l’industrie, tiers-lieux, mode de vie local). Les premiers auront un avantage compétitif, et plus vite on agira, et plus on pourra limiter les impacts du réchauffement climatique ! Selon l’écologue Pablo Servigne, l’entraide est même la deuxième loi de la jungle (après la compétition) via des comportements altruistes qui émergent lors de situations de pénurie ou de catastrophe.

Pour voir l’intégralité de la table ronde « Préparer la vie à +2°C » :

Pour lire ou relire les autres articles sur cette mini-série « Réchauffement climatique » :

Aymee Nakasato

Ajouter un commentaire

Logo On'