On’

The Promised Neverland : un manga synonyme de modernité

Le manga écrit par Kaiu Shirai et dessiné par Posuka Demizu met en scène une jeune fille, à la tête d’une bande d’orphelins luttant pour leur survie. Un manga résolument novateur !

Petit synopsis

Le manga raconte l’histoire d’orphelins vivant dans un cadre idyllique mais qui finissent par se rendre compte que leur quotidien n’est qu’une dangereuse illusion. Ils seront donc amenés à échafauder un plan pour s’enfuir dans un monde inconnu et ainsi sauver leur vie. Leur fuite prend alors l’allure d’un exode aux yeux du lecteur. Les enfants devront survivre dans un univers impitoyable, découvrant sur leur chemin des monstres dont ils n’auraient jamais imaginé l’existence auparavant.

La modernité tout au long de l’intrigue

Aspect moderne qui a su faire le charme de ce manga : le personnage principal est une fille, Emma. Une petite rouquine très attentionnée envers ses frères et sœurs et qui ne veut pas les laisser mourir. C’est un choix qui n’aurait jamais été envisagé il y a encore quelques années dans le monde des shonen (type de manga qui cible avant tout les jeunes adolescents de sexe masculin).

Le pari est donc très risqué pour l’auteur car beaucoup de lecteurs sont habitués à suivre les aventures de protagonistes masculins, tels que Naruto ou encore Dragon Ball. Ceci a donc permis d’élargir le public et de susciter l’identification à l’attendrissante héroïne. Un autre aspect surprenant de ce concept est le fait d’avoir inséré une dimension psychologique forte au sein du scénario. Les enfants se rendent compte par hasard qu’ils vivent dans la plus parfaite des illusions et que la vérité est cauchemardesque. Leur « mère » observe et contrôle tous leurs faits et gestes, situation bouleversante puisqu’ils l’aiment plus que tout. Le lecteur a donc l’impression de s’immiscer dans la partie d’échecs que vont vivre quotidiennement les orphelins de Grace Field House, jusqu’au jour de leur fuite.

Des thèmes nouveaux

Le manga attire donc le public par les nouvelles thématiques abordées. L’univers créé est à la fois une révolution et un bouleversement dans l’édition des shonen. Les orphelins avancent dans un monde dangereux, suivant le peu d’informations à leur disposition, avec comme seule motivation l’espoir de trouver un refuge. L’arc émotionnel y est par conséquent très important. Les enfants se sentent comme une véritable famille et veulent s’enfuir tous ensemble.

Cet angle est donc à mettre en lien avec la dimension psychologique évoquée plus tôt car le lecteur se prend d’affection pour les personnages et s’inquiète de leur sort. Par ailleurs, l’intrigue se déroule dans un futur proche (an 2045). Les enjeux de ce manga marquent profondément le lecteur dans la mesure où il pourrait vivre très prochainement ce qu’il leur arrive. Le suspense inscrit dans l’histoire donne envie de savoir si les protagonistes réussiront ou non leur fuite… A vos bouquins pour connaître la fin !

Article rédigé par Julie Guénot

Crédit Photo : YAKUSOKU NO NEVERLAND © 2016 by Kaiu Shirai, Posuka Demizu/SHUEISHA Inc

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned invalid data.