On’

Le Mondial de Sorb'on #3 : Service minimum pour les Bleus…

Chaque jour, revivez le Mondial en Russie concocté par Sorb’on. Quatre rencontres sont au menu ce samedi 16 juin : France-Australie, Argentine-Islande, Pérou-Danemark et Croatie-Nigeria. Voilà trois jours que la Coupe du Monde a débuté, les Français eux, commençaient la leur samedi 16 juin à midi. Face à l’Australie de van Marwijk, dont l’adjoint n’est […]

Chaque jour, revivez le Mondial en Russie concocté par Sorb’on. Quatre rencontres sont au menu ce samedi 16 juin : France-Australie, Argentine-Islande, Pérou-Danemark et Croatie-Nigeria.

Voilà trois jours que la Coupe du Monde a débuté, les Français eux, commençaient la leur samedi 16 juin à midi. Face à l’Australie de van Marwijk, dont l’adjoint n’est autre que l’ancienne gloire néerlandaise Mark van Bommel, Didier Deschamps a fait le pari de la jeunesse. Lucas Hernandez et Benjamin Pavard font partie du onze de départ. Depuis 1930, jamais l’équipe de France n’avait été aussi jeune sur un premier match de Coupe du Monde, alors pari audacieux ou trop risqué pour les Bleus ?

Dans les autres confrontations, l’Argentine de Lionel Messi ouvrait son Mondial face à l’Islande, le Pérou affrontait le Danemark, et les Croates se mesuraient aux Nigérians.

Une victoire poussive

C’est sous un soleil de plomb, dans l’enceinte de la Kazan Arena que Français et Australiens lançaient les hostilités du groupe C. Largement favoris sur le papier, les Tricolores ont réalisé une première période bien décevante. Si lors du premier quart d’heure, les Bleus ont toutefois eu de timides occasions, à l’image de Mbappé, Pogba sur coup-franc, ou encore Griezmann, il en faut plus pour inquiéter le gardien des Socceroos, Ryan, maître de son sujet.

Pire, la plus grosse frayeur intervient au sein de la surface de réparation française, où Tolisso manque, de peu, de tromper son coéquipier Hugo Lloris, contraint à une parade réflexe (16e). Score nul et vierge à la pause. On attendait tout autre scénario à cet instant du match mais les adversaires des Bleus démontrent qu’ils disputent là un vrai match de Coupe du Monde.

Griezmann ouvre le score en faveur des Bleus

La seconde période est avant tout une histoire de penalties. D’abord par Griezmann, qui, accroché dans la surface australienne, permet à son équipe de bénéficier d’un penalty après recours à l’assistance vidéo. Un tir aux 5m50 transformé, 1-0 pour les Français (57e). Cinq minutes plus tard, les hommes en jaune ne renoncent pas, et nouveau penalty, de l’autre côté cette fois-ci après une main indiscutable de Samuel Umtiti. Jedinak ne tremble pas, 1-1 (62e).

Opposés à des Australiens bien regroupés et très disciplinés, les hommes de Deschamps ne trouvent pas la solution, ils vont alors s’en remettre à Paul Pogba, qui à l’issue d’un échange avec Mbappé touche le ballon du bout du pied, la balle est déviée par Jedinak, la France se libère (2-1, 80e). Ce fut poussif, éprouvant, laborieux, mais l’équipe de France repart de Kazan avec les trois points, l’essentiel est là. Bien sûr, il faudra hausser son niveau de jeu pour aller plus loin dans la compétition.

L’Argentine manque sa première

Après le triplé de Ronaldo vendredi, Messi est prévenu dans son mano à mano qui l’oppose à la star portugaise. L’Argentine entre en piste au Spartak Stadium contre l’Islande. L’Albiceleste ouvre rapidement le score par l’intermédiaire d’Aguero, qui inscrit son premier but en Coupe du Monde (1-0, 20e). La réaction islandaise est immédiate, et Finnbogason égalise du droit (1-1, 24e).

Au retour des vestiaires, les Argentins poussent sans jamais concrétiser, à l’image de Messi qui manque son duel sur penalty face au portier islandais, Halldorsson. Score final 1-1, l’Argentine rate le premier chapitre de son Mondial, Messi y compris, alors que l’Islande s’offre un point très précieux.

Le Pérou surpris

Dans les deux autres matches, on retrouvait d’abord les futurs adversaires des Français, puisque le Pérou se confrontait au Danemark. Annoncés comme les principaux concurrents des Bleus, les Péruviens se sont pourtant inclinés 1-0. La faute à Yussuf Poulsen qui ouvre le score pour les Danois (59e), mais aussi à Kasper Schmeichel, le gardien danois, qui a écœuré toute l’attaque sud-américaine. Avec cette victoire le Danemark rejoint la France en tête du groupe C, le Pérou est dernier.

Enfin, dernier duel de la journée, la Croatie jouait le Nigeria. Victoire convaincante des Croates 2-0, les buts sont signés Modric sur penalty, et Etebo contre son camp. L’équipe au damier prend la tête du groupe D devant l’Argentine et l’Islande, le Nigeria ferme la marche.

Crédits photo: Ouest-France

Geoffrey Wetzel

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .