On’Media

Les Éditions Nanika, quand voyage, culture et passion ne font qu’un

Fondées en 2017, les Editions Nanika sont une maison d’édition indépendante spécialisée dans la production d’ouvrages sur le monde, le voyage et les cultures étrangères. Elles publient de véritables « mode d’emploi » d’un pays. Sorb’on tenait à vous la faire découvrir, mais on vous prévient qu’après la lecture de cet article, vous aurez une irrépressible envie […]

Fondées en 2017, les Editions Nanika sont une maison d’édition indépendante spécialisée dans la production d’ouvrages sur le monde, le voyage et les cultures étrangères. Elles publient de véritables « mode d’emploi » d’un pays. Sorb’on tenait à vous la faire découvrir, mais on vous prévient qu’après la lecture de cet article, vous aurez une irrépressible envie de voyager ! 

Mais alors, qui se cache derrière ce nom japonais ? Une petite équipe de passionnés du livre, qui privilégient la qualité à la quantité. Les ouvrages de Nanika sont originaux, ils ne sont ni des guides de voyages ni des ouvrages sur l’histoire d’un pays. Ils mêlent savamment les deux et apportent un regard différent et authentique sur le voyage.

À l’origine de tout, le voyage

Les Éditions Nanika ont été fondées par Elise Ducamp et Gaëlle Bachy. Liées par l’amitié et la passion pour l’univers éditorial et les voyages. Elles décident naturellement de se lancer dans ce véritable défi, « choisir Nanika était comme une évidence. Je trouve que le projet de la maison d’édition est innovant et passionnant. En faire partie est une expérience géniale et très intéressante ! », confie Gaëlle sur le site.

Cependant, c’est avant tout Elise, diplômée du Master 2 MEA- Création éditoriale multisupport à Paris IV, qui est à l’origine de ce magnifique projet. Après quelques séjours en Corée du Sud, elle ne trouve pas de guides satisfaisants, qui se concentrent sur autre chose que les « bons plans » ou les itinéraires. Elle écrit alors un livre sur la Corée du Sud ; c’est la genèse de Nanika, un nom choisi en référence à son amour pour la culture japonaise, et qui signifie « quelque chose » : « Nanika c’est ce petit “quelque chose” qui peut tout changer — qui veut tout changer » éclaire Elise. Naît alors sa propre maison d’édition indépendante, « parce que l’idée a trotté tellement longtemps dans ma tête que ça aurait été bête de ne pas en faire quelque chose ! ».

« Nanika c’est quelque chose d’indispensable ! »

C’est une équipe de sept personnes, travaillant déjà dans le secteur de l’édition, qui fait vivre les Éditions Nanika. Certes, c’est une petite structure mais elle n’en reste pas moins très impliquée et sérieuse. Tous collaborent pour ce concept inédit, qu’est Nanika. Les ouvrages publiés sont de véritables mines d’or pour connaître un pays. Que vous soyez un futur voyageur ou juste une personne en quête de savoir, ils vous seront vite indispensables !  Dans ces guides « hybrides », se trouvent mêlés photographies, dessins et anecdotes. Les pays y sont mis à nu par des auteurs qui possèdent tous un point commun : la passion pour le voyage.

L’auteur de Quelque chose de Côte d’Ivoire, Nathan Sologny, a d’ailleurs totalement adhéré au concept de cette maison d’édition atypique, « un guide culturel c’est ce qui, sans que je le sache, m’a manqué dans chacune de mes destinations. Nanika c’est vraiment quelque chose d’indispensable !  C’est ce qu’il faut pour se préparer au départ ».

Vous l’aurez compris, les ouvrages des Éditions Nanika vous seront utiles que vous soyez désireux de voyager ou bien de simples curieux. Des guides exhaustifs sur un pays qui, au fil des lignes, se dévoile à nous sous ses coutures les plus secrètes, pour notre plus grand plaisir…

Deux premiers embarquements : la Corée du Sud et la Côte d’Ivoire 

Loin des guides assez impersonnels qui peuplent les rayons des librairies, les ouvrages Nanika nous font voyager à travers les us et coutumes d’un pays, des photographies, des illustrations et des anecdotes vus par des amoureux du voyage. Ces guides sont d’ailleurs reconnaissables par leurs jolies et originales couvertures. Le premier ouvrage de la collection « Quelque chose de » est Quelque chose de Corée du Sud, écrit par Elise Ducamp. C’est le seul guide culturel sur les Coréens, leur manière d’être, leur vécu et leur vie actuelle. Vous pourrez y apprendre ce qu’est une ajumma, les croyances des Coréens, ou encore en savoir plus sur la nourriture et l’architecture coréenne. Cet ouvrage est accessible à tous et sa lecture est à la fois instructive et divertissante.

Concernant le second guide, direction La Côte d’Ivoire, avec Nathan Sologny. Initialement, ce jeune homme a travaillé pour une ONG ivoirienne et a séjourné plus d’un an en Côte d’Ivoire. Tout comme le premier ouvrage, ce guide culturel est un réel atout pour connaître la Côte d’Ivoire sous un angle nouveau, « ce livre c’est la Côte d’Ivoire pour les nuls, un bric-à-brac de mes impressions sur le pays, un généreux préambule à l’immersion culturelle », explique l’auteur de Quelque chose de Côte d’Ivoire. Vous y découvrirez notamment la raison pour laquelle il est préférable de ne pas se servir de sa main gauche et bien d’autres choses.

Illustration issue de Quelque chose de Côte d’Ivoire et de Corée du Sud

Et ce n’est que le début d’un long voyage ! Deux autres nouvelles destinations sont déjà prévues, « nous sommes en train de préparer le Mexique et la Tunisie pour l’automne. Deux cultures très différentes, mais tellement intéressantes ! », explique Elise, dans une interview pour Korean Cofee Break. Si ces ouvrages sont aussi bien faits que les précédents, on risque de ne pas être déçus.

Souhaitons à cette maison d’édition un beau et long voyage, et pourquoi pas, un tour du monde en livres ! 😉

Infos pratiques:

Marion Peyran

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media