On’

A bientôt 2 mois du Mondial, les Bleus se cherchent encore…

Dimanche et mardi se jouaient les derniers matchs amicaux de l’Équipe de France avant que Didier Deschamps ne dévoile sa liste des 23 pour le mondial, le 15 mai prochain. Mais, le moins qu’on puisse dire, c’est que les Bleus n’ont pas fait le plein de confiance. » Le 15 mars dernier, à deux mois de […]

Dimanche et mardi se jouaient les derniers matchs amicaux de l’Équipe de France avant que Didier Deschamps ne dévoile sa liste des 23 pour le mondial, le 15 mai prochain. Mais, le moins qu’on puisse dire, c’est que les Bleus n’ont pas fait le plein de confiance. »

Le 15 mars dernier, à deux mois de sa liste définitive, Didier Deschamps,  sélectionneur de l’Équipe de France de football dévoilait ses 23 joueurs pour ces deux derniers matchs amicaux, servant de préparation à la Coupe du Monde. Avec des cadres blessés, comme Alexandre Lacazette ou Nabil Fékir, le sélectionneur a décidé de laisser leur chance à des joueurs n’ayant pas l’habitude de disputer des matchs sous le maillot tricolore. Si Benzema n’a toujours pas été sélectionné (Sorb’on propose d’ailleurs de vous exprimer sur son avenir avec les Bleus (cliquez ici)), Wissam Ben Yedder a été sélectionné pour la première fois.

Une défaite contre la Colombie évitable

Vendredi 23 mars, les Bleus recevaient donc la Colombie au Stade de France et Sorb’on y était pour vous ! Le match se jouait à guichet fermé, fait assez rare pour un match amical. Beaucoup de Colombiens étaient également présents dans le stade pour supporter leur équipe. Et c’est habillés de bleu, de blanc et de rouge que nos Bleus sont sortis des vestiaires pour les hymnes.

Dès le début de la rencontre, un rythme intense s’est imposé. Et les Français se sont placés en dominateurs du jeu. Dans la première moitié la possession est clairement française, tout comme la construction du jeu. Si les Colombiens sont irréprochables techniquement, ils ne parviennent pas à mettre en place leurs contres.

Les Français parviennent alors à inscrire 2 buts, Olivier Giroud à la 11e et Thomas Lemar à la 26e. Ils mènent alors 2-0 : la victoire semble à leur portée. Pourtant, deux minutes plus tard, Luis Muriel vient ouvrir le compteur de la Colombie et les deux équipes se quittent à la mi-temps sur le score de 2 à 1.

Français et Colombiens rentrant aux vestiaires (45e) (Stade de France).

Mais les Colombiens reviennent transfigurés en deuxième mi-temps et commencent alors à dominer l’Équipe de France. Les Français touchent à peine le ballon et se retrouvent à leur tour dans l’incapacité de construire leurs actions. Falcao égalise à la 62e et Quintero transforme un penalty concédé par Umtiti à la 85e.

C’est la douche froide pour les Français qui menaient 2-0 et perdent 2-3 sous les « Colombia » scandés par les supporters sud-américains.

Les Bleus reprennent confiance… à petite dose.

Trois jours après la débâcle de l’épisode colombien, l’équipe de France se rendait en Russie mardi soir pour y affronter le pays hôte du prochain Mondial.

Un résultat positif cette fois-ci, mais une force d’opposition objectivement bien plus faible que leurs adversaires précédents. Classés 63èmes au classement FIFA, les Russes sortent tout juste d’une lourde défaite à domicile 0-3 face au Brésil en match amical. Face à la Russie, Didier Deschamps opte pour un remaniement de l’effectif, avec les absences en début de match d’Olivier Giroud, et d’Antoine Griezmann, et la titularisation de Mbappé dans l’axe, entouré par Martial et Dembelé. À noter également la présence des deux latéraux défensifs, Lucas Hernandez, et Benjamin Pavard.

Ce nouveau positionnement semble bien plaire à Kylian Mbappé, auteur d’un doublé sous les -3 degrés de la Zénit Arena. D’abord à la 40e minute de jeu, au terme d’un contre, Paul Pogba sert parfaitement le Parisien qui après avoir éliminé Neustadter, vient tromper Lunev, le portier russe.

Juste après la pause, le Mancunien Pogba transforme un coup franc à 20 mètres, et permet aux Français de mener 2-0 (49e). Distinction pour Paul Pogba qui parvient à réaliser passe décisive et but dans un même match avec les Bleus, une première ! Mais la fragilité défensive déjà criante face à la Colombie est loin d’être une affaire résolue, en témoigne la réduction du score de Smolov, parfaitement servi par Smolnikov sur le côté droit (1-2, 68e).

En fin de match, Mbappé ridiculise Neustadter, et ajuste Lunev (1-3, 83e). L’ancien Monégasque s’offre là un doublé, et affiche désormais trois buts à son compteur en équipe de France. Grâce à ses individualités, à l’image de Pogba et Mbappé, la France s’impose en Russie, sans pour autant se rassurer collectivement, et devra trouver le remède pour soulager son secteur défensif. Il reste encore trois matchs amicaux pour les hommes de Didier Deschamps avant la Coupe du Monde, face à L’Irlande, l’Italie et les États-Unis.

L’Espagne terrorise l’Argentine, le Pérou confirme

Plus les matchs amicaux s’enchaînent, et plus les Bleus prennent conscience qu’ils auront fort à faire face au Pérou, l’un des adversaires du premier tour. Déjà vainqueurs de la Croatie la semaine passée, le Pérou a remis ça, face à l’Islande cette fois-ci. Grâce à des buts de Tapia, Ruidiaz, et Farfan, les Péruviens s’imposent 3-1. Fjoluson est l’unique buteur islandais.

Après sa terrible désillusion en 2014 où le Brésil s’inclinait 7-1 face à l’Allemagne, le match a été tout autre cette semaine, puisque ce sont les Brésiliens qui sont sortis vainqueurs de cette rencontre, par l’intermédiaire de Jesus (0-1). De leur côté, Anglais et Italiens ne sont pas parvenus à se départager, et se quittent sur un score de 1-1, score nul et vierge entre la Colombie et l’Australie, et entre le Danemark et le Chili. Enfin, la Suisse n’a fait qu’une bouchée du Panama 6-0.

Mais le match qu’il ne fallait pas rater dans ces amicaux était sûrement le spectaculaire Espagne-Argentine. Choc de titans sur le papier, qui a vite tourné à la démonstration pour les Espagnols. Incroyable de réalisme, la Roja affiche des statistiques affolantes de 9 tirs pour… 6 buts. La liste des buteurs est longue, avec un triplé d’Isco, et des réalisations signées Costa, Thiago, et Aspas, les Espagnols ont offert un véritable récital offensif, face à des Argentins bien impuissants. Nicolas Otamendi a sauvé l’honneur pour l’Albiceleste (39e), l’Espagne s’impose finalement 6-1.

Voilà 18 matchs que les Espagnols n’ont plus perdus, cela remonte à son élimination en huitième de finale de l’Euro 2016… La Roja est prête.

Article rédigé par Léna Trichet et Geoffrey Wetzel.

Crédits photos : Léna Trichet

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .