On’

L214 : décryptage d'une association qui ne cesse de faire parler

Le géant de la restauration en gare, Lagardère Travel Retail, vient de céder face à l’association de protection animale L214. Lagardère n’est pas la première grande firme à faire des concessions aux membres de L214 qui n’ont de cesse de faire du bruit. Association « tournée vers les animaux utilisés dans la production alimentaire », L21 est à l’origine […]

Le géant de la restauration en gare, Lagardère Travel Retail, vient de céder face à l’association de protection animale L214. Lagardère n’est pas la première grande firme à faire des concessions aux membres de L214 qui n’ont de cesse de faire du bruit.

Association « tournée vers les animaux utilisés dans la production alimentaire », L21 est à l’origine de changements dans de grandes firmes telles que Brioche Pasquier et Carrefour. Ils ont tous accepté de faire des concessions sur la provenance des œufs utilisés. Mais L214 ne s’arrête pas là. Elle a également mené à la condamnation d’un employé de l’abattoir du Vigan pour 17 contraventions en avril 2017. Retour sur les méthodes efficaces de l’association.

Des images choc rendues publiques

Manifestation de L214 à Lyon

L’affaire du Vigan a fait beaucoup de bruit en France, relançant le débat sur les conditions de vie et d’abattage des animaux. Ce sont surtout les vidéos des caméras de surveillance qui ont fait parler, révélant une grande cruauté et des infractions punies par la loi.

Les images choc provoquent de nombreuses réactions du public et une forte réceptivité du message. Cela permet leur diffusion jusque dans les grands médias et de toucher des personnes sans accès à internet. Les images ou campagnes suivantes ont une plus grande visibilité sur le tableau médiatique, elles ont un encart tout réservé au cas où «L214 diffuserait de nouvelles images choc».

Cet enchaînement prouve de la part de L214 une grande maîtrise des réseaux sociaux et de la communication, sans gêne ni tabou face aux grandes entreprises et à l’opinion publique. On pense aux mises en scène macabres dans les rues ou aux marches aux sons des cris d’animaux torturés. L’association a bien compris que la sensibilisation ne se faisait malheureusement jamais par la douceur mais par la violence.

Avancer par étapes

Les victoires de L214 font parfois parler d’elles par l’importance des firmes en question. Cependant ces victoires ne concernent pour l’instant qu’un seul sujet : les poules élevées en batterie et bien souvent leurs œufs seulement. Au-delà d’une stratégie bien réfléchie, il s’agit là du seul combat que L214 est certain de gagner à chaque fois. Le mode d’élevage des poules ne remet pas en question la viande en elle-même.

L’association ne s’attaque donc pas directement à un mode de vie inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité, seulement aux moyens de production de ce patrimoine. Il serait même défavorable pour les entreprises de ne pas s’engager. En effet, la cause animale commence à faire parler d’elle et touche un nombre de consommateurs grandissant de jours en jours. Tous ces consommateurs pourraient continuer d’acheter leurs produits voire les acheter spécialement pour l’engagement éthique, tandis que les consommateurs ne se sentant pas concernés ne vont pas arrêter leurs achats pour autant. Les firmes ne perdent pas au change, elles ne sont que gagnantes sur le long terme.

Un sujet tabou pour des consommateurs réticents

Ce qui sera plus compliqué pour L214 ce sera de s’attaquer aux entreprises de l’agroalimentaire pour leurs méthodes d’abattage. Ces dernières seront beaucoup plus réticentes à l’idée d’enlever viandes et poissons de leurs productions pour la simple raison que les consommateurs ne les voudront pas.

La part de la population à être végétarienne en France est encore assez basse. Selon une étude de Harris Interactive elle est de 5 %. Cependant, elle serait plutôt dans les environs de 3 %, c’est-à-dire 2 millions de personnes. Les études et statistiques concernant les végétariens en France ne sont encore pas très nombreuses. Ceci étant dit, comme le précise Le Monde en décembre 2017, le marché de la viande est en léger recul, cédant du terrain au marché du végétal qui observe une hausse.

Il est bien évident que ce changement est dû à un effet de mode grandissant. Cependant l’association ne recule devant rien et continue ses actions telles que les vegans places, les marches ou les manifestations partout en France. Prochain combat qui fait déjà échos dans les médias : l’élevage et l’abattage des visons pour l’industrie de la mode.

Petit à petit, L214 gagne du terrain dans les métros, dans les rues et dans les médias pour faire de la protection animale le socle d’un effet de mode qu’ils espèrent ne pas voir s’essouffler de sitôt.

Llona Horvath

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .