On’

Le PSG peut avoir des regrets !

Ce mercredi 14 février, le PSG affrontait le Real Madrid en huitièmes de finale de Ligue des Champions. Alors que le PSG a inscrit le premier but de la rencontre, c’est finalement le Real qui s’impose sur le score de 3 à 1.

Ce mercredi 14 février, le PSG affrontait le Real Madrid en huitièmes de finale de Ligue des Champions. Alors que le PSG a inscrit le premier but de la rencontre, c’est finalement le Real qui s’impose sur le score de 3 buts à 1.

El País avait prédit un match «à la vie à la mort». En cette soirée de Saint-Valentin, les yeux de tous les amoureux du football étaient rivés vers le Santiago-Bernabéu pour le choc des huitièmes de finale de la Champions League. Avant même le début du match, la composition du PSG a surpris tout le monde. En effet, Unai Emery, entraîneur du PSG, a choisi de titulariser Presnel Kimpembe en défense centrale au lieu de Thiago Silva. Le brésilien, habituellement titulaire et capitaine d’équipe a donc assisté au match de son équipe sur le banc. Giovani Lo Celso était lui aussi titulaire au milieu de terrain alors que le nom de Lassana Diarra avait un temps été pressenti.

Un enjeu pour les deux équipes

Le Real Madrid, quatrième de la Ligua, n’a d’ores et déjà plus de chances de remporter le championnat. L’équipe de Zinedine Zidane est également déjà éliminée en Copa del Rey. Dès lors, la Ligue des Champions reste la seule compétition à la portée des Madrilènes. En face, l’équipe parisienne ne cache plus ses ambitions européennes. Le recrutement du Brésilien Neymar doit d’ailleurs servir cet objectif. Premier du championnat, qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue et toujours en lice de la Coupe de France, le PSG espère bien remporter la compétition européenne. Mais pour cela, il doit battre le tenant du titre.

Un match qui bascule en fin de première mi-temps

Dès le début du match, dans l’ambiance surchauffée d’un stade Bernabéu comble, le Real a mis la pression sur le PSG. Les Madrilènes ont un très net avantage, mais peu d’occasions se présentent aux deux équipes. Et malgré les plus de 75000 supporters des Merengue, 4000 fans du PSG avaient fait le déplacement et sont parvenus à faire résonner leurs chants dans l’enceinte du Barnabéu. À la quinzième minute, Neymar prend un carton jaune pour une faute sur Nacho, ce qui le met en position délicate. À la moindre erreur, si un autre carton jaune est sorti, le Brésilien sera expulsé. Dix minutes plus tard, c’est Lo Celso qui en récolte un à son tour.

Malgré le pressing du Real, c’est le PSG qui ouvre le score à la 33e minute sur un but d’Adrien Rabiot. Celui qu’on n’attendait pas forcément parvient à mettre le ballon au fond après une talonnade de Neymar sur une action initiée par Kylian Mbappé. Alors que les Parisiens pensaient probablement revenir au vestiaire à la mi-temps sur ce score, une faute de Lo Celso vient bouleverser le cours du match à la 44e minute. L’Argentin accroche Toni Kroos qui obtient un penalty pour le Real Madrid. Cristiano Ronaldo inscrit le but de l’égalisation, malgré une bonne sortie du gardien parisien Alphonse Areola. Ainsi, à la mi-temps, les deux équipes se quittent sur un score d’un partout.

Les Parisiens trustent la deuxième mi-temps, mais ne marquent pas

Au retour sur le terrain, les Madrilènes semblent subir le rythme imposé par le PSG. L’équipe parisienne multiplie les occasions sans parvenir à inscrire de buts. À partir de la 66e minute, les entraîneurs des deux équipes commencent à effectuer leurs changements. Cavani sort et est remplacé par Thomas Meunier.

Du côté du Real, Karim Benzema est remplacé par Gareth Bale. Et à la 83e minute, c’est Ronaldo qui vient redonner l’avantage à son équipe. Le Portugais inscrit donc un doublé, en marquant un but du genou. Et trois minutes plus tard, c’est Marcelo qui fait trembler les filets d’Areola et signe le dernier but de la rencontre, donnant la victoire au Real Madrid sur le score de 3 buts à 1. C’est donc en fin de match, en trois minutes, que le Real parvient à crucifier son adversaire. Et cela malgré une deuxième mi-temps menée par les Parisiens.

Un  exploit nécessaire le 6 mars pour se qualifier

Alors que Zinedine Zidane pouvait se sentir menacé au vu des récents résultats de son équipe, il refait aujourd’hui le plein de confiance. Au contraire, Unai Emery à la tête du PSG depuis juin 2016 a fait des choix controversés, tant sur la composition initiale que sur les changements au cours du match. Ses décisions ont donc eu un impact important sur le cours du match et posent question. Pour espérer se qualifier, le PSG devra gagner au moins par deux buts d’écart. Mais cela semble compliqué. Les Parisiens auront au moins l’avantage de jouer à domicile, le 6 mars prochain au Parc de Princes.

Crédits photo : RFI Sport

Léna Trichet

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .