On’Media

Semaine en Bref : 55ème anniversaire alliance franco-allemande, double attentat à Bagdad, abandon du projet de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes…

Entre alliances, refus et tensions internationaux cette semaine en bref : Un renforcement entre l’alliance franco-allemande et son 55ème anniversaire, l’abandon du projet de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes et le double-attentat à Bagdad sont les points clés de l’actualité internationale de la semaine.

IRAK : Double attentat-suicide dans la capitale de Bagdad

La capitale irakienne de Bagdad a été frappée cette semaine par un double attentat-suicide. Ce lundi 15 janvier, deux explosions ont retenti sur la place Al-Tayaran, l’un des carrefours les plus fréquentés de la capitale. Quelques heures après une bombe a explosé dans l’est de la ville. L’attentat a fait au total 31 morts et 94 blessés, mais il s’agit surtout d’un troisième attentat dans Bagdad en trois jours seulement. Pour l’expliquer, il faut dire que l’armée irakienne est à la tête d’une vague offensive pour reconquérir la ville de Mossoul et les autres territoires irakiens sont occupés par les djihadistes. Cette offensive a commencé en fin 2016 et s’est soldée par la reprise de Mossoul aux mains de l’Organisation État Islamique (OEI) en juillet 2017. En guise de représailles, l’OEI s’évertue donc à attaquer l’Irak par le biais de ses djihadistes kamikazes.

TERRORISME : Une union possible entre Daesh et Al-Qaïda au Maghreb Islamique

Selon une source des services de sécurité algériens, l’Organisation Etat Islamique et Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) seraient en train de préparer une alliance. Cette information de haute importance a été rapportée au journal Middle East Eye en ces mots : «Même si cela ne se fait pas dans l’immédiat, tout indique qu’au Sahara, les cellules se revendiquant du groupe État Islamique (EI) et l’organisation affiliée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) fusionneront dans l’avenir». Même si nous n’en avons pas encore la preuve, cette information est à prendre au sérieux car l’Agence Française de Presse (AFP) avait reçu une annonce similaire le 13 janvier 2018. Il s’agissait alors d’un entretien téléphonique avec un porte-parole de l’OEI, identifié sous le nom de «Amar», qui a affirmé que l’ensemble des djihadistes du Sahel «se donnaient la main pour combattre les mécréants».

ENVIRONNEMENT : Gigantesque marée noire en mer de Chine

Le bateau du pétrolier iranien Sanchi a fait naufrage, relâchant près de 100 m2 de pétrole sur la mer de Chine orientale lundi 15 janvier. Le bateau, qui transportait une centaine de milliers de tonnes d’hydrocarbure, était entré en collision avec un vraquier de Hong-Kong et avait pris feu depuis le 6 janvier. Les autorités ne sont pas encore en mesure de déterminer l’ampleur de la pollution des eaux. Seuls trois corps ont été retrouvés. Les autorités supposent que le reste de l’équipage a péri pendant l’incendie.

PALESTINE : Les États-Unis gèlent les aides palestiniennes

Washington a annoncé mardi 16 janvier bloquer jusqu’à nouvel ordre la somme de 65 millions de dollars sur 125 millions de dollars destinés à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). Cette coupe budgétaire, appuyée par le président Trump, plonge l’agence dans la «plus grave crise financière» depuis sa création. L’essentiel du budget de l’agence créée en 1949 provient des aides états-uniennes. Cette décision intervient alors que les relations entre la Palestine et les États-Unis se sont détériorées depuis la reconnaissance par le président américain de Jérusalem comme capitale d’Israël.

IMMIGRATION : Le Royaume-Uni et la France signent un traité pour renforcer les contrôles à Calais

Emmanuel Macron et Theresa May se sont rencontrés ce jeudi 18 janvier pour évoquer la question de l’immigration et plus particulièrement des migrants de Calais. La Première ministre britannique a annoncé un renforcement de surveillance via des caméras sur les clôtures à Calais et aux postes-frontière. Pour cela, Theresa May a prévu de verser 50 millions d’euros supplémentaires à l’État français pour renforcer ces contrôles. Depuis trois ans, le Royaume-Uni a versé 200 millions d’euros à la France pour que le contrôle des frontières anglaises se fasse avant même la traversée de la Manche. C’est donc sur les côtes françaises qu’il se passe un double contrôle par des agents français dans un premier temps, puis par des agents britanniques.

FRANCE-ALLEMAGNE : Entraide et retour de main entre Angela Merkel et Emmanuel Macron

Le lendemain de sa rencontre avec Theresa May pour discuter de Calais, Emmanuel Macron a rencontré Angela Merkel. La chancelière allemande était en visite officielle à l’Élysée pour le 55ème anniversaire du Traité franco-allemand de l’Élysée. Ce traité avait été signé par le général de Gaulle et le Chancelier Adenauer en 1963 pour sceller la réconciliation franco-allemande. Mais à l’heure actuelle, le gouvernement allemand aimerait réviser ce traité pour renforcer la coopération entre les deux pays. Cette visite a également permis à Angela Merkel de renforcer sa crédibilité et sa légitimité à l’intérieur de son pays alors qu’elle peine à trouver un accord de coalition. C’est également un bon retour de procédé de la part d’Emmanuel Macron. En effet, Angela Merkel avait reçu Emmanuel Macron à la Chancellerie durant la campagne présidentielle française avant même qu’il soit élu. Une visite qui avait valu au candidat de gagner une visibilité internationale et l’engouement des médias étrangers.

ESPAGNE : Les indépendantistes tentent d’investir Carles Puigdemont

Le Parlement catalan à majorité indépendantiste a élu mercredi 17 janvier le jeune séparatiste de 38 ans Roger Torrent à sa tête. Le même jour, les parlementaires catalans en faveur de la sécession de la Catalogne et l’Espagne ont tenté d’investir l’ancien chef des séparatistes, Carles Puigdemont, en exil à Bruxelles, à la tête du gouvernement catalan. Ceci amorce un nouveau bras de fer entre Madrid et la Catalogne. Vendredi 19 janvier, Puigdemont s’est dit prêt à gouverner la Catalogne depuis son lieu d’exil. Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy s’était déjà exprimé sur le sujet trouvant «absurde» l’idée de gouverner depuis l’étranger.

POLITIQUE INTERIEURE : Abandon du projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Le gouvernement a tranché mercredi 17 janvier le projet de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Il ne se fera finalement pas. «Toutes les conditions n’étaient pas réunies pour mener à bien le projet d’aéroport» a affirmé le Premier ministre. L’abandon du projet a divisé la classe politique. Les opposants d’Emmanuel Macron lui ont reproché de ne pas respecter l’une de ses promesses électorales. L’évacuation des zadistes est prévue «d’ici le printemps prochain». Cette décision met fin à un conflit qui dure depuis une cinquantaine d’années.

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE : Non-lieu pour les soldats français accusés de viols d’enfants

Selon l’AFP, la justice française a ordonné lundi 15 janvier un non-lieu dans l’affaire des viols d’enfants par des soldats français en Centrafrique entre 2013 et 2014, faute de trouver des coupables. «Il ne peut être affirmé à l’issue de l’information qu’aucun abus sexuel n’a été commis» estime le parquet de Paris. Cependant, selon un proche du dossier, plusieurs raisons comme «la variation des témoignages ne (permettaient) pas d’établir des faits circonstanciés et étayés à l’encontre des militaires». L’affaire, selon laquelle des enfants avaient accusé des soldats de l’opération Sangaris d’abus sexuel contre des rations de nourriture en 2015, se résout finalement par un non-lieu et aucune mise en examen. L’avocat de la partie civile n’a pas caché sa déception et a prévu de faire appel de cette décision.

MÉDIAS : La Ministre de la Culture appelle à la démission du PDG de Radio France

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a appelé à la démission du PDG de Radio France, Mathieu Gallet, en raison de sa condamnation pour favoritisme. Mathieu Gallet dirige actuellement le groupe public de radio qui rassemble France Inter, France Culture, Franceinfo, France Musique, mouv», FIP et France Bleu. Et il vient d’être condamné par la justice pour favoritisme lorsqu’il était à la tête de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA). La justice le condamne à un an de prison avec sursis et à 20000 euros d’amende, mais pour l’instant il a fait appel. Sa condamnation est donc suspendue pendant six à huit mois, jusqu’à la nouvelle décision de la cour. À ce jour, l’État français n’a plus de pouvoir décisionnaire sur la nomination des dirigeants du groupe public Radio France. Il est donc impossible au gouvernement de le licencier. De plus, le PDG en question a, quant à lui, d’ores et déjà exclu de démissionner.

 

Rédigés par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media